Les talents n’aideront pas

congrès, groupeLe développement dans le groupe est surprenant et beau parce que durant un très court laps de temps, je passe à travers de tels états et détails de la perception que, sans les amis, il aurait fallu quelques réincarnations dans la vie physique, de longues transformations de Reshimot. Parmi les merveilleux amis, nous accélérons le développement.

Rien sur ce chemin ne peut être « passé », « enjambé », « retiré de la liste ». Le processus de réalisation des Reshimot est fixe initialement et je dois passer par toute cette spirale. Mais le rythme de progression dépend de moi et est déterminé par le degré d’intégration dans le groupe.

Même si je suis assis en classe en étant « profondément » impassible, dépourvu de compréhension, ce n’est pas grave. Tout le monde passe par là.

Le groupe est un système merveilleux dans lequel nous nous complétons, nous ajoutons les uns aux autres. Certains révèlent de nouvelles épaisseurs » de désir, d’autres sont imprégnés d’impulsion spirituelle, et nous interagissons comme un tout.

La chose principale est de vivre dans le groupe le plus profondément possible, et de se prosterner devant lui avec tous, se prosterner dans n’importe quel état : à la fois quand je suis plein de vie, d’unité, et quand je suis « mort ».

Les talents et les capacités n’aideront pas ici : ce n’est pas celui qui est sage qui apprend la spiritualité. Tout d’abord, je suis tenu de renoncer.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 16/01/14, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: