Tout le monde vient au congrès

Dr. Michael LaitmanJe suis très inquiet au sujet de notre congrès en Février. On nous donne du travail d’en haut, l’occasion , la responsabilité pour les âmes, comme si elles sont mises dans nos mains pour prendre soin d’elles. C’est une grande responsabilité.

Le Créateur veut être découvert et met devant vous des conditions de sorte que vous deviez vous comporter avec ce récipient comme vous souhaitez vous comporter avec le Créateur. C’est précisément la bonne intégration entre toutes les parties du récipient, toutes les parties de la Divinité, qui construit la forme du Créateur .

Tous ces désirs qui arrivent de tous les coins du monde sont la base, ils sont le domaine dans lequel il est révélé. Ils investissent beaucoup, ils sont avec nous tout le temps. De nombreux groupes tout simplement ferment leurs centres et viennent au congrès.

Ceci nous impose une grande responsabilité . Je ne parle pas de la partie organisationnelle, mais plutôt, comment nous les accueillons et les absorbons immédiatement et nous fondons en eux. Nous ne les accueillons pas mais nous les incluons parmi nous, sans aucune différence, dans une toute nouvelle condition générale qui n’existe pas en nous pour le moment.

Ils font des efforts extrêmes, arrivent d’endroits très éloignés, chargés d’une intensité sans précédent et nous devons parvenir à un nouvel état de la connexion, pour le désir de don mutuel, où le donneur se révèlera .

Question: Si nous réussissons à nous fondre dans l’autre et à s’intégrer dans un immense désir commun, un récipient mondial sera t-il créer à un nouveau niveau ? Comment ne pas louper l’occasion ? Il s’agit de l’atteinte de tout ce que nous avons attendu toute une vie.

Réponse: Nous devons nous réveiller les uns les autres, être responsable de l’autre. Chacun maintenant détermine son destin.

Question: C’est à nous d’acquérir le manque des amis. Comment dois-je payer pour cela?

Réponse: En renoncement à l’ego. Il n’y a pas d’autres prix. C’est comme si nous épluchions l’enveloppe du cœur afin de respecter les amis jusqu’à ce que nous sentions leur désir comme notre désir. Nous connectons les désirs qui aspirent à la découverte du Créateur. Nous nous connectons et attendons l’arrivée de la Lumière qui ramène  vers le bien, la puissance qui nous connecte et se révèle en nous comme la puissance du don. Et puis nous allons circuler dans la caractéristique du don. A partir de maintenant, tous nos actes sont issus uniquement de ce sentiment ; Nous sentons que nous sommes dans une mer de don. Il nous enveloppe dans la chaleur dans toutes les directions et nous oblige subtilement à remplir nos obligations. Je m’annule puis cette caractéristique du don fonctionne à travers moi.

Mais ce n’est que l’intégration mutuelle. Et après cela,  c’est à moi de grandir comme un embryon, de tenir la caractéristique du don dans mon ego. Il est comme un bateau mis à la mer, je veux augmenter l’activité du grand don qui se révèle en moi au premier niveau, la phase initiale de la Lumière de Nefesh de Nefesh « . Grâce à mon association avec cette caractéristique , je consolide l’action , ils disent 620 fois dans 125 niveaux spirituels. Et tout cela est le résultat de ma participation, de mes efforts dans une mer du don dans laquelle je me découvre comme un embryon dans l’eau de l’utérus de sa mère.

Au début, je rennonce de plus en plus au désir de recevoir, je l’annule afin de demeurer dans la caractéristique de don , pour m’identifier avec lui. Et c’est un travail actif, l’annulation active de moi-même, et est réalisé sur un ego. La «chair» qui est ajoutée à l’embryon se réveille opposé et c’est comme si elle construit d’elle -même une image négative d’elle-même.

Question: Alors, comment pouvons-nous atteindre cela? Comment acquérir le manque des amis ?

Réponse: C’est par la foi au-dessus de la raison. Je veux que la caractéristique du don domine en moi sur mon intelligence et sentiment. Je comprends déjà que je ne suis pas le maître de ma propre maison. Dans chaque moment de ma vie quelque chose me domine et se révèle contre ma volonté. Mais il y a aussi le libre choix. Je choisis la domination de la caractéristique du don. Dans le visage de tous les désirs qui sont révélés en moi et suscitent le rejet , l’indifférence et des choses négatives supplémentaires en moi, je veux que le don me  domine.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 19/01/14 , Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: