C’est le centre de la correction

Dr. Michael LaitmanQuestion : Le Baal HaSoulam a publié le journal HaOuma (La Nation) dans les années 1940 dans lequel il mettait en garde au sujet de la catastrophe qui approchait. Nous sommes confrontés aux mêmes problèmes aujourd’hui. Qu’est-ce que cela signifie de les prendre plus au sérieux ? Que manque-t-il dans notre travail ?

Réponse : Nous devrions tout simplement faire ce que dit le Baal HaSoulam dans le journal HaOuma et dans l’article « La Dernière Génération ». C’est la même méthode, la même connexion, et nous avons juste besoin de faire les mêmes choses.

Vous vous inquiétez de ce qui arrivera à un milliard et demi de Chinois. Je ne peux rien dire, mais je sais qu’un demi-million de juifs peuvent faire le travail pour le monde entier. Ainsi, je m’inquiète de la diffusion en Israël en premier. Si nous réussissons ici, les choses vont s’arranger dans le monde.

La correction, ce qui signifie la connexion, doit d’abord s’effectuer dans la nation israélienne. Ensuite, elle va se propager au reste du monde. Nous sommes dans le réseau général de connexion entre les âmes brisées, et si nous nous corrigeons nous-mêmes, pas même la nation tout entière mais seulement une partie qui se corrige un peu elle-même dans la connexion entre nous, alors la force de connexion se répandra déjà parmi toutes les nations et amènera chacun à la correction.

Nous devons prendre tout ce qui arrive très au sérieux et tout laisser, sauf la diffusion, l’étude et le travail spirituel. La diffusion est très importante. A en juger par la façon dont le monde se rapproche du chemin « en son temps », le chemin des souffrances, nous devons redoubler d’efforts afin de le mettre sur le chemin de « j’accélèrerai », le chemin de la Lumière.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 17/03/14, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: