La rédemption à l’abri des ténèbres

Dr. Michael LaitmanLe départ de l’exil se produit dans l’obscurité totale. Vers la rédemption, l’obscurité devient de plus en plus grande, de sorte qu’il n’y aura pas de prise avide par les grands désirs égoïstes qui se découvrent en passant par les 49 portes de Toumaa, où la cruauté du désir de recevoir, l’ego, augmente de plus en plus.

Parallèlement à cela, il est nécessaire de fermer les sources de don sans réserve, la Lumière, de plus en plus, jusqu’à ce que nous atteignions un point où le pouvoir de Tuma’a ne sera pas laissé avec n’importe quelle possibilité de saisir la Kedousha (Sainteté).

Cela ne se peut pas du tout que la Kedousha brille pour ceux qui sont dans les 49 portes de Tuma’a. Ils se trouvent dans le pire état ​​qui puisse être, et précisément dans cet état, de ce point critique, il y a une naissance, qui est appelée rédemption.

Les ténèbres entières qu’ils ressentent proviennent du travail d’Israël qui aspire au don et qui est prête à donner sans réserve, même si elle ne reçoit rien en retour. Mais ils sentent que ces choses sont bénéfiques pour eux ; lorsque les flux de Lumière sont fermés et scellés et que les conditions deviennent de plus en plus difficiles, alors ceux qui sont attirés par le but acceptent cela comme une aide.

En raison de toutes les limitations et des pressions, ils ont la possibilité de parvenir à plus de don sans réserve, à plus de Hafetz Hessed. Je n’ai rien, et je n’en ai pas besoin ! Cela m’aide. Car la limitation qui vient d’En-Haut me met en Hafetz Hessed. Et puis, je ne veux rien d’autre à part être dirigé vers le don sans réserve.

Il s’ensuit que ces 49 portes de Touma me stabilisent pour le don sans réserve. Que se passerait-il si cela n’était pas arrivé et que j’avais reçu plus de Lumière, de révélation, de compréhension, que j’ai besoin maintenant ? Je ne serais pas en mesure de devenir Hafetz Hessed. Avec cette grande Lumière, avec la compréhension et la conscience, je ne voudrais pas quitter l’Égypte. Il serait très difficile de le faire, le cas échéant. Je n’ai tout simplement pas un tel pouvoir.

Alors j’avance spécifiquement sous les forces de pression, dans l’obscurité. Les ténèbres croissantes deviennent un signe que je peux être encore plus stabilisé et me diriger ainsi moi-même vers le don sans réserve.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 07/04/14, Écrits du Ari

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: