Sous les ailes à l’abri

Dr. Michael LaitmanPsaume 61: Au chef des chantres. Sur les instruments à cordes. De David.  Ecoute, ô Dieu, ma supplication, écoute ma prière. De l’extrémité du pays je crie vers Toi, alors que mon cœur tombe en défaillance: puisses-Tu me mener sur un rocher qui domine de haut! Car Tu es pour moi un refuge, une tour fortifiée protégeant contre l’ennemi. Je voudrais séjourner à jamais sous Ta tente, me mettre à couvert à l’abri de Tes ailes. Sélah! Certes toi, ô Dieu, tu accueilles favorablement mes vœux; Tu m’accordes les biens réservés à ceux qui craignent Ton nom. Daigne ajouter de nouveaux jours aux jours du Roi! que ses années se prolongent de génération en génération! 

Dans ces lignes, nous pouvons voir que la personne doit passer par beaucoup jusqu’à ce qu’elle découvre que d’une part, le Créateur lui est caché, puis il est révélé. D’autre part, Il la protège sous ses ailes, sous son bouclier, garde une personne, l’accompagne et l’aide.
Il est difficile pour une personne de se connecter à ces deux formes de la Providence supérieure. D’une part, tout vient du Créateur. D’autre part, elle doit demander au Créateur de tout réparer, de la couvrir, de la protéger et de l’aider, de la garder des adversaires et des ennemis que la force supérieure Elle-même organise et envoit en personne !
Une personne est désorientée et ne sait pas comment gérer tous les états ensemble, à moins qu’elle ne détermine son attitude envers la Providence supérieure qu’elle perçoit en deux lignes de sorte qu’elle sera en mesure de se stabiliser sur la ligne médiane.
Quand elle acquiert les deux lignes et les stabilise dans la ligne médiane, elle atteint une compréhension mutuelle et le travail avec le Créateur car elle sent et comprend son amitié, sa guidance et son enseignement, qui le consuisent à l’adhésion.
Cependant, jusque-là, à chaque génération, ce qui signifie que dans chaque phase le long du chemin, il y a des états qui trompent grandement une personne. Ils lui montrent combien de corrections ses récipients exigent afin qu’ils révèlent le caractère unique de la Providence supérieure sur la partie du mal qui semble de cette façon à l’égard de ses attributs non corrigées et de la part de la bonté c’est- à-dire tous les attributs corrigés qui l’aident à différencier entre les deux lignes et se créer par eux.
De la préparation pour le cours quotidien de Kabbale 04/05/14

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed