Le découragement est plus contagieux que la grippe

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment le groupe aide une personne à voir que le Créateur dirige le monde entier ?

Réponse: Nous ne pouvons pas avancer si nous ne construisons pas un système de soutien afin que chacun ait un soutien immédiat quand il tombe. Il est interdit de nuire à autrui, en lui donnant une descente. Si quelqu’un se promène avec une tête d’enterrement, un autre perd sa bonne humeur quand il le voit, et preil avec un autre. En fin de compte cette mauvaise humeur s’étend à l’ensemble du groupe.

Il devrait y avoir une habitude, une coutume, d’avoir un sourire sur le visage. Si ce n’est pas un sourire, alors au moins vous devriez montrer de l’intérêt, de la vigueur et la grandeur de l’objectif. Tout le monde doit agir et présenter à d’autres. Vous ne pouvez pas montrer aux autres que vous êtes fatigués, pas à l’extérieur mais mentalement, ou que vous êtes vidés et que vous avez perdu de l’énergie et la foi.

Je peux être malade physiquement, mais je n’ai jamais montré à tous mes descentes et les déceptions qui viennent jusqu’à la fin de la correction. Elles  ne sont pas comme celles des débutants mais plus le niveau est élevé, plus elles sont grandes. Mais en aucun cas vous devez le montrer.

Il n’est pas permis d’avoir une mauvaise humeur ni montrer du découragement dans un groupe. Le groupe qui est conçu pour soutenir chacun séparément et tous ensemble, grâce à une bonne connexion, se met soudain à fonctionner d’une manière complètement opposée. Cela est très dangereux et élimine de nombreuses réalisations précédentes. Nous devons être très prudents.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 21/05/14 , Écrits du Rabash

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed