Un système de réception et un système d’intention

Dr. Michael LaitmanLes gens qui ont une étincelle, une particule de la nature supérieure, ne se corrigent pas eux-mêmes comme tout le reste des sept milliards de personnes, parce que grâce à cette étincelle, nous pouvons nous connecter à la source de la Lumière, à la source du don sans réserve, à la puissance du don.

Cela signifie que nous incluons deux systèmes en nous : un système de réception et un système d’intention, ce qui veut dire le don. En nous, il y a un désir qui est dirigé vers nous-mêmes. Outre cela, nous avons un point dans le désir, une étincelle qui peut être développée dans un système séparé.

Si nous développons cette étincelle dans le système du don, en d’autres termes, si nous acquérons une intention d’agir pour le bien des autres, alors nos actes seront sans importance. Ils seront toujours sous le contrôle de l’intention pour le don sans réserve.

Il s’ensuit que cette intention pour l’amour du don permettra de déterminer l’ensemble de mes actes et de mon comportement. Ce n’est pas grave si je reçois des autres ou si je donne aux autres physiquement dans ce monde. Mon intention sera toujours déterminée de telle sorte que tous mes actes soient destinés pour le bien des autres, et cela est toujours plus important que mon propre bien.

Une partie de l’âme collective qui fonctionne selon ce programme appartient à la tête du Partsouf spirituel. Grâce à la Lumière, nous pouvons créer des pensées, des actions, des intentions et des objectifs qui sont vraiment pour le bien des autres, et je les utiliserai au-delà des bénéfices personnels. Toute émotion et pensée, force et compréhension, je le mets au service du bien des autres. J’adhère aux autres et fais tout pour leur bien.

De telles modifications ne sont possibles que grâce à la Lumière qui Répare. Pour les sept milliards formant l’Humanité, la Lumière révèle seulement à quel point ils sont connectés les uns aux autres, et ainsi ils cessent de se faire du mal l’un à l’autre et deviennent un seul corps, qui est toujours égoïste. Tous agissent pour leur propre bien comme une seule famille.

Nous devons créer une autre connexion entre nous où notre intention sera entièrement pour le bénéfice des autres, comme il est écrit : « Aime ton prochain comme toi-même. » Ce n’est pas que je ne nuis pas à autrui, en sachant que, par ce biais, je me cause du tort. Je ne cherche pas du tout à savoir si cela va se retourner contre moi en quelque sorte. Au contraire, je pense et j’agis uniquement pour le bénéfice de l’autre personne, sans vérifier comment cela va m’affecter en bien ou en mal. C’est ce qu’on appelle travailler au-dessus mon ego. C’est travailler avec la foi, en d’autres termes, avec le don sans réserve.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 13/07/14, Shamati n°60

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: