Une force pionnière qui a perdu son chemin

Dr. Michael LaitmanC’est à Israël d’être le premier à découvrir, à montrer le chemin, et à mener tous les autres. Si Israël n’effectue pas sa tâche, il ressentira la pression de tous ceux qui sont détenus derrière lui. Le système général pousse tout le monde par derrière, et ainsi ils pressent la force ouvrant la voie qui a perdu son chemin et a oublié sa mission.

C’est l’image que nous voyons aujourd’hui dans le monde. La plupart du peuple d’Israël n’a aucune idée de sa mission spéciale. Même si cela est écrit dans nos livres, les gens ne voient pas cela et ne veulent pas le lire ; ils ne comprennent pas que cela est lié à eux. De même, les leaders du peuple ne lui montrent pas cela.

Par conséquent, après s’être éloigné de plus en plus de notre mission, nous nous détériorons de plus en plus. Nous rendons notre situation plus grave et ressentons une attitude négative croissante des nations du monde à notre égard. Les nations du monde sont cette partie de l’humanité dont il est dit qu’elle nous suit sur le chemin que nous avons pavé.

Sans nous, l’humanité ne réussira pas à ouvrir la voie pour elle-même. L’ordre est que Israël est obligé de passer en premier. Nous espérons que nous pouvons expliquer cela à la fois à la force pionnière elle-même et en général à tout le reste, pas seulement au peuple d’Israël, mais aussi à tous les peuples du monde.

Dans l’ancienne Babylone, Abraham a parlé à propos de la création, de la façon dont elle doit traverser, à propos de la tâche de la personne sur ce chemin, qu’elle doit se préoccuper de toute la nature.

Quand Israël se corrige, il corrige aussi les nations du monde, et à travers eux, il corrige la nature minérale, végétale et animée. C’est à nous d’être préoccupé par toute chose. Plus nous retardons notre correction, plus nous causons un grand chaos dans la nature, dans l’écologie.

C’est à Israël de ressentir la force pionnière elle-même et de mener à bien sa mission.

Le roi David a écrit dans le Livre des Psaumes (Psaumes 23:06) : « Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront ma vie durant, et j’habiterai de longs jours dans la maison du Seigneur. » La pression qui est activée sur nous de toutes les directions est appelée « la bonté et la miséricorde », qui nous suit tout au long de la vie, car sans elle nous oublierions la mission exaltée qui nous a été imposée.

De la préparation pour le cours quotidien de Kabbale du 23/07/14

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed