Daily Archives: 1 août 2014

Psychologie des masses

Dr. Michael LaitmanLa Sefira Daat nécessite la participation consciente dans la Providence du Créateur. Le monde entier se rapproche de cette situation.

La connexion au Créateur est éternelle, mais au début, nous ne faisons pas attention à cela ; c’est comme un enfant nouveau-né qui tortille ses mains et ses pieds et ne sait pas où il est. Mais il arrive parfois qu’un enfant ait un retard de développement : il est censé comprendre, répondre, sourire, demander, exiger ; selon le « calendrier de développement », il est déjà âgé de six mois et il est donc traité en conséquence, mais il se comporte toujours comme s’il avait seulement un mois. Ce type de divergence, cet écart est en fait la crise que nous traversons de nos jours.

On ne devrait pas céder à un enfant quand il est à la traîne, sinon l’enfant ne se développera pas.

L’horloge ne ​​s’arrête pas, c’est pourquoi nous traversons des souffrances.

La Sefira Daat est un état complètement nouveau. Il apparaît comme un résultat de notre demande. Tout le secret est que c’est nous qui devons appeler, demander, et répondre au Créateur selon le degré de notre compréhension et de Sa sensation ; nous devrions adhérer à Sa pensée et reconnaître Son programme de la création dans la mesure où nous sommes disposés à y participer. C’est la Sefira Daat.

Le mot Daat (savoir) comprend la sagesse (Hokhma) et la compréhension (Bina), un récipient et la Lumière. Nous commençons à comprendre, à sentir, et à réaliser les processus qui se passent autour de nous ; nous commençons à devenir semblable au Créateur ; nous acceptons Sa Providence et Sa direction de l’ensemble du système. Avec l’aide des récipients du don sans réserve, nous contrôlons les récipients de la réception.

Ce n’est pas seulement mon propre système personnel comme il était avant, c’est notre système commun. Je m’inclus dans Bina au degré de ma capacité à sortir de moi-même et d’approcher mon voisin, un autre. Pour moi, mon voisin est Bina vers qui je monte dans l’état de Malkhout. Je recherche la Sefira Daat à l’intérieur de ma connexion avec les autres, dans les pensées et les désirs du groupe. Le terrain d’entente qui existe entre nous tous et qui est à l’extérieur de chacun de nous est en fait ma compréhension. C’est là que je me procure la force de réception et une force de don sans réserve, mais surtout je révèle là Keter, le Créateur.

Question : Comment la Sefira Daat est-elle connectée aux Reshimot qui sont liés à une telle ascension ?

 

Réponse : C’est en fait un Reshimo dans sa forme pure, la nécessité. Disons que je suis dans un certain état et que je me réveille, je le révèle, le polis et le façonne comme quelque chose qui a un besoin de donner sans réserve. Comment puis-je mettre cela en œuvre ? En m’approchant d’autres personnes, mes voisins, à savoir le groupe. Je visualise mon intégration dans le groupe comme mon état ​​supérieur où je trouve le désir et l’intelligence qui sont partagés par mes amis. Je m’élève au-dessus et me détache de moi, il ne reste rien en moi sauf mon désir de sortir de moi-même. Je me branche complètement dans l’intelligence commune et la sensation générale du groupe.
C’est la seule façon dont nous pouvons visualiser la Sefira Daat. L’intelligence et les sensations que nous révélons en elle sont Hokhma et Bina. Ensuite, nous révélons Celui qui les façonne, Keter, le Créateur. C’est exactement le problème auquel nous sommes tous confrontés en ce moment ; ce n’est pas une tâche facile.

Question : Ainsi, Daat est en fait notre esprit collectif ?

 

Réponse : Oui. Les troupeaux d’animaux acquièrent instinctivement un esprit collectif, ce qui est plus élevé que leur intelligence individuelle. Les gens qui sont dans une foule, au contraire, perdent leur esprit et descendent à un niveau inférieur car ils ne peuvent pas se connecter les uns avec les autres sur un plan supérieur. En conséquence, ils perdent l’indépendance et se soumettent à une force commune, un élément est choisi d’En Haut par lequel les masses sont contrôlées. En règle générale, cette personne (« élément ») possède un fort charisme, la capacité pour « hypnotiser » et entraîner le reste du public.

En devenant une partie des masses, des individus perdent leur caractère distinctif. Ceux qui appartiennent à une foule suivent ses règles. C’est une loi de la nature. Faisant partie des masses (99%), le désir personnel et les capacités de réflexion baissent jusqu’à zéro, tout le monde se transforme en un « troupeau » et sont prêts à faire ce qu’il faut, dès qu’ils le font ensemble, sans aucun contrôle de soi personnel.

Tout le monde court et je cours aussi avec eux, comme si j’étais poussé par une force extérieure.

D’autre part, dans le groupe (1%), nous devons utiliser cette loi consciemment et nous élever au-dessus de notre égoïsme personnel, qui pivote en permanence et se développe, il ne nous laisse pas nous « dissoudre » dans nos amis comme les autres se « fondent « dans la foule. C’est ainsi que nous grandissons. Le groupe applique vigoureusement beaucoup de force pour s’unir au-dessus de son égoïsme. Nous participons à ce processus et, ce faisant, nous nous élevons avec notre désir depuis Malkhout à l’intérieur de Bina et Daat.

La différence entre les deux états est le Créateur. Les masses restent à un niveau zéro. Nous nous élevons jusqu’à Lui à cent pour cent (100%) à travers les 125 marches. Cela arrive parce que l’égoïsme, Daat, crée constamment des obstacles sur notre chemin et nous sépare des autres en déclenchant le mépris, la haine, la jalousie, etc… Il ne nous permet pas de nous unir. Pour cela, nous devons trouver la force supérieure. Nous ne pouvons pas faire sans elle.

En parlant des masses, le pouvoir du Créateur se manifeste lui-même en elles à un niveau animé et instinctif, nous pouvons voir son résultat dans les rues. La psychologie des masses a été bien documentée et est utilisée pour manipuler les foules. Les méthodes de manipulation sont simples : diminuer l’intelligence le plus largement possible, offrir un certain nombre de slogans, et trouver un leader charismatique ; rien de plus que cela.

Nous employons une psychologie inverse : que vous le vouliez ou non, vous devenez plus intelligent, plus cruel et plus dominant. C’est le problème de la population d’Israël : comment peut-on la gérer si tout le monde pense qu’il est premier ministre ? Néanmoins, nous continuons à grandir.

Dans le futur, toute l’humanité deviendra un seul système qui se compose de deux parties : « la tête » et « le corps ». Finalement, toutes les âmes deviendront incluses l’une dans l’autre et toutes les différences seront éliminées. Tout le monde fonctionnera parfaitement et personne ne l’emportera sur les autres.

En ce temps-ci, nous reconnaitrons que tout le travail a été fait par le Créateur et que tout est parfait.
Nous sommes tous égaux à Lui.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 07/02/12, Talmud Esser HaSefirot

La sagesse n’a pas besoin d’artifice

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est dit que la personne qui a la lèpre doit être conduite chez le prêtre. Elle ne va pas de sa propre intiative chez le mais elle y est emmenée.

Réponse: Une personne qui a la lèpre n’atteindra jamais le niveau du prêtre lui-même. Elle est si profondément immergé dans son ego, y baigne, que l’éveil lui a été coupé. Elle devient de la nourriture pour son propre ego, consommant ainsi la peau de son corps.

Question: J’ai entendu dire que les personnes atteintes de lèpre ne sentent pas qu’elles sont malades; elles sont même fières.

Réponse: Les gens se sentent fiers d’une certaine façon de toutes les infections humaines contagieuses car l’ego veut compenser pour lui-même. Une personne veut montrer qu’elle est spéciale en quelque sorte à tous les niveaux. Ce type de compensation découle d’un défaitisme intérieur.

C’est révélé si fortement chez une personne qu’elle transforme un manque en valeur. Les gens paradent de fierté pour se justifier.

Une personne normale qui est plus ou moins équilibrée n’a pas besoin de prouver quoi que ce soit à l’intérieur d’elle-même. La sagesse est tranquillement dans une personne qui se concentre sur la réalisation spirituelle et n’a pas besoin de toute agitation ni dedésordre.

De « les secrets du livre éternel » de KabTV 12/02/14

Israël n’est pas géographique

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous préparer correctement pour le congrès qui aura lieu en Septembre à Saint-Pétersbourg?

Réponse: Tout d’abord, vous devez être avec nous dans tout ce que nous faisons. Je comprends que l’habitude fait que cela soit difficile particulièrement tant que la personne ne révèle pas l’image globale, ce qui signifie la première découverte intérieure du Créateur. Il est très difficile de se considérer comme Israël si vous ne vivez pas en Israël. Les gens s’identifient avec le corps et non l’âme.

Mais en fait, nos amis du monde entier doivent faire le même travail. Ils sont également Israël, sont aussi attirés droit au Créateur (Yashar-El) et doivent être les premiers à aller de l’avant afin que les nations du monde soient attirées par eux. Ils ont eu un point dans le cœur 4000 années après Babylone, et alors?

Dans ce cas, le temps ne joue aucun rôle. Une partie des Babyloniens a déjà reçu un réveil alors et a commencé la correction, et une autre partie, qui est devenue les nations du monde d’aujourd’hui, prend maintenant conscience, et cela se fait de plus en plus de jour en jour. Et il n’y a pas de différence si l’on regarde le fonctionnement de l’ensemble du système. Aujourd’hui, les amis dans les différents pays doivent faire pression sur Israël, et se mettre également pression, et nous allons tous avancer ensemble comme un tout unique.

Le congrès de Saint-Pétersbourg, sans aucun doute, doit résumer notre travail de ces derniers mois, y compris la période dramatique pour le peuple d’Israël et les efforts qui ont été investis dans le monde entier. Ce sera un bon congrès si nous y a arrivons correctement « équipés ».

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale 24/07/14, Écrits de Baal HaSoulam

Le Hamas détruira ses propres missiles

congrès, groupeQuestion: Qu’est-ce que cela signifie de mener à bien la mission du peuple d’Israël, revenir à la religion?

Réponse: Ce n’est pas ce qui est nécessaire. Il est seulement nécessaire de commencer à participer à unir les gens. C’est ce qu’on appelle la sagesse de la Kabbale, la sagesse de l’union et de l’unité. La sagesse de la Kabbale ne parle que de cela.

La sagesse de la Kabbale explique la structure du monde et le grand système collectif qui le gère. Le système supérieur de gestion plus élevé est conçu pour aider les gens à comprendre et à atteindre. Et il est seulement possible de se détacher de celui-ci et l’apprendre progressivement à partir de cet état.

C’est précisément à partir de notre division, de notre séparation, et l’état brisé que nous commençons un peu à découvrir ce système de conduite plus élevée, « la lumière est supérieure aux ténèbres» (Ecclésiaste 2:13). Ce système est singulier, complet, intégral, et analogue; nous devons progressivement nous construire de la même façon en lui.

Dès l’instant où nous nous connectons entre nous dans un «cercle» général commun où nous sommes tous égaux, où tous les amis s’entraident et sont reliés entre eux par l’amour, le système supérieur commence à agir dans le bon sens envers nous et nous aide. Ensuite, nous avançons vers le bien.

Mais Israël est au centre de toute l’humanité, à la base de toutes les religions et croyances. Et donc, dès le moment où nous commençons à progresser vers le bien en nous unissant pour être comme une personne avec un coeur, nous transmettons immédiatement cette bonne puissance au monde entier.

Le monde entier commence aussi à se sentir comme circulaire, lié. Soudain, tout le monde comprend combien il est merveilleux d’être en relation avec les autres et combien l’individualité, la concurrence, et notre soif d’argent et de contrôle nous fait du mal. Au contraire, c’est beaucoup mieux d’être égaux et unis ensemble.

Cette attitude vient d’Israël et influence le monde entier. Toute l’humanité commence alors à recevoir une forme ronde comme ça. De cette manière, au lieu d’être une source négative, Israël devient une source de bien pour le monde entier.

Cette tâche est devant nous: «devenir la lumière des nations. » C’est la principale chose que nous devons faire.

Certes, aussi longtemps que les missiles nous tombent dessus​, il est nécessaire de se battre et de nous défendre, pour les arrêter. Mais nous devons comprendre que l’opération militaire elle-même ne conduira pas à une solution. Tout le monde le comprend déjà. Nous n’aurons pas de place dans ce monde si nous restons comme nous sommes.

L’armée est impérative jusqqu’à ce que nous nous connectons entre nous et alors le Hamas éliminera ses missiles et seq tunnels, grâce à notre influence. Ils sont liés à nous, et grâce à notre séparation au sein du peuple d’Israël, ils nous tirent dessus.

Voilà comment ils se battent inconsciemment avec le mal qui est en nous. Et dès l’instant où nous transformons notre mal en bien et nous le couvrons avec l’amour, un dôme de protection d’amour se mettra à la place du système anti-missile Dôme de Fer, nos ennemis deviendront nos amis et voudront  également se joindre à nous et apprendre de nous.

Ils veulent tous farouchement d’être avec nous, mais grâce à notre séparation interne nous les rejetons, les repoussons et produisons la haine en eux, et causons toutes les catastrophes dans le monde.

Question: Qu’est-ce que le mal dont vous parlez ? D’autres personnes dans notre position auraient déjà anéanti ses voisins hostiles. Au lieu de cela, nous guérissons nos ennemis dans nos hôpitaux pendant la guerre.

Réponse: Ce n’est pas ce qu’ils veulent de nous. Nos hôpitaux ne les intéressent pas du tout. Ils veulent recevoir une nouvelle nature humaine afin de participer avec nous et le monde entier. Ensuite, l’union et l’amour l’emporteront, la création d’un cercle de l’unité

Dans le programme « Une nouvelle vie » 22/07/14