Quand vous ne ressentez aucun goût de la spiritualité…

Dr. Michael LaitmanLa Torah, « Lévitique » (Metzora), 14:8 : « Celui qui se purifie lavera ses vêtements, se rasera tout les cheveux, se baignera et deviendra pur. II pourra alors rentrer dans le camp, mais il restera sept jours hors de sa tente. »

Cela parle des méthodes de purification des désirs en réalisant progressivement plus de travail interne.

Les cheveux (Sé’arot) symbolisent les désirs inassouvis d’une personne et viennent donc du mot hébreu « Sauer » (orageux), c’est-à-dire qu’une personne ressent une tempête intérieure étant incapable de se remplir elle-même avec le don sans réserve.

Se raser les cheveux signifie se débarrasser de ces désirs et accepter de ne pas les utiliser. En fait, ce sont les plus grands désirs et les pulsions les plus fortes chez une personne.

La Torah, « Lévitique » (Metzora), 14:9 : « Puis, le septième jour, il se rasera tous les cheveux : sa chevelure, sa barbe, ses sourcils, tout ses poils ; il lavera ses vêtements, baignera son corps dans l’eau, et deviendra pur.« 

Les sept jours de purification aident une personne à se débarrasser totalement du niveau précédent dans lequel ses pulsions égoïstes se sont révélées.

Elle corrige les désirs égoïstes qui sont laissés pendant sept jours (sept Sefirot) et quand elle se purifie d’eux, elle est prête pour le don sans réserve.

Commentaire : D’habitude nous parcourons la portion de la Torah de façon plus détaillée…

Réponse : Si nous étions dans l’atteinte spirituelle, nous pourrions en parler beaucoup. Il y a, par exemple, des heures interminables au sujet de la nourriture à la télévision sur toutes les chaînes. Ce sont les émissions les plus populaires…
Je me souviens quand Le livre de l’Alimentation Délicieuse et Saine a été publié par Staline. Les gens avaient faim et ce livre avec de belles images élégantes de différents plats a été édité ; les gens l’ont acheté et cela les a rempli un peu. C’était une sérieuse propagande d’une campagne publicitaire avant l’époque d’Hollywood et de l’Amérique avec ses campagnes publicitaires. Psychologiquement, cela a fonctionné à 150%.

J’ai vu quelque chose de semblable à ça il n’y a pas longtemps aux États-Unis lorsque j’ai visité notre éditeur. Sa femme est d’origine russe et elle s’occupe de diamants. Ils ont publié un livre sur les diamants qui a eu une demande sans précédent aux États-Unis et au Canada, surtout dans des endroits où personne n’avait jamais vu de tels diamants.

Les gens qui ne les possèdent pas apprécient la sensation de les voir : comment tout brille et change de couleur, et la façon dont ils sont polis, etc. Pour eux, c’est comme posséder toute cette richesse. C’est un grand coup psychologique.

En d’autres termes, nous pouvons parler sans cesse de la nourriture et des diamants parce que nous ressentons un goût en cela, nous le voulons, et nous savons ce que c’est. Regardez combien de plats peuvent être préparés à partir des mêmes matériaux. Les gens ont des goûts différents et des sensations différentes, alors que lorsqu’il s’agit de spiritualité ils ne ressentent aucun goût pour le moment.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 25/02/14

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed