Daily Archives: 27 septembre 2014

Un placebo au lieu d’une véritable médecine

Dr. Michael LaitmanQuestion : Que pouvez-vous dire à propos des fils rouges et autres porte-bonheurs populaires ?

Réponse : Ce sont tous des symboles égoïstes qui permettent à ceux qui les vendent de faire un profit.

Ceux qui les achètent croient en leur « pouvoir sacré » et dans une certaine mesure, cela les aide psychologiquement.

Je n’ai rien contre cela, mais nous ne devrions pas les connecter à la sagesse de la Kabbale. Cela trompe les gens, surtout à notre époque où l’humanité a besoin de se rééduquer.

L’homme est une créature complexe. Un fil rouge ne ​​change pas une personne. Il lui donne une énergie intérieure, un sentiment de sécurité et un soutien psychologique. C’est comme un placebo administré à un patient au lieu de la vraie médecine, et ça aide.

En tout cas, c’est un mensonge puisque ces porte-bonheurs ne guérissent pas une personne, mais la détourne uniquement de la vraie solution au problème qui est en train de mûrir et qui doit être abordé.

De l’entretien avec V. Kanevsky à Toronto, le 05/08/14

Une prière exige une intention constante

Dr. Michael LaitmanElever une prière vers le Créateur signifie élever nos meilleurs, nos plus intenses et nos plus vifs désirs et aspirations, les pointant vers le haut comme nous levons nos mains en haut.

Dans ce cas, nous les connectons afin que tout le monde se retrouve absorbé dans l’autre, se ressente uniquement à l’intérieur des autres et, dans cet état, choisisse la chose la plus profonde et la plus importante.

Une « prière » signifie notre unique désir à partir duquel les autres désirs se révèlent. Nous nous efforçons d’unir le désir de révéler la force unifiée qui régit l’univers tout entier dans l’ensemble de la nature : les forces de l’harmonie, de l’équilibre et de l’interconnexion.

Nous souhaitons le même état pour nous-mêmes, le groupe, le pays, le monde, et toute l’humanité. C’est notre intention et notre effort. L’intention constante est la prière du besoin que nous voulons éventuellement recevoir.

Dans l’avenir, nous transformerons cela dans les étapes suivantes. Nous verrons comment nos désirs d’unité se réalisent dans le désir lui-même. Habituellement, quand une personne recherche un but, elle pense qu’elle veut l’atteindre, mais dans notre cas, il s’avère que, étant dans l’intention, nous révélons soudainement que c’est le but, et rien d’autre n’est nécessaire. Cette aspiration crée la condition avec laquelle le supérieur se remplit. C’est ce qui se passe en nous et à l’intérieur de nous.

Afin de devenir plus concentrés les uns avec les autres, nous devrons revenir à cette demande et souhaiter fortement tout formuler plus profondément et nettement. Cela se forme en nous de cette façon.

Cette aspiration constante elle-même est le but. Au début, nous pensons que ce n’est qu’une condition pour atteindre quelque chose, et puis nous verrons qu’elle est, elle-même, le but.

De la Leçon Préparatoire n°1 du Congrès de Saint-Pétersbourg, le 18/09/14

Faire plaisir au Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion : Il est dit dans le articles « La Garantie Mutuelle » (Arvout) et « Le Don de la Torah » (Matan Torah) que nous devons satisfaire tous les besoins de la nation. Comment devrions-nous faire pour prendre soin des besoins de chacun ?

Réponse : Commencez par vous soucier du cercle de personnes avec qui vous êtes dans cette convention, avec qui vous travaillez et vous connectez. Essayez de penser à ce dont ils ont besoin d’autre et ce qui est le mieux pour eux.

Ne pensez pas aux questions spirituelles, mais plutôt à ​​la façon dont vous pouvez les aider et à ce que vous pouvez leur apporter, comme laver le sol par exemple, ou quelque chose comme ça, mais à travers cela, dans le but de faire plaisir au Créateur.

Du congrès de Sotchi, « Deuxième Jour », Leçon n°6 du 14/07/14