Ebola est le l’image miroir de l’état de la société

Dr laitmanQuestion : Le comportement du virus Ebola, son agressivité, sa cruauté, la possibilité de s’installer à l’intérieur d’une personne et de la tuer à l’intérieur, reflète la société humaine contemporaine comme dans un miroir. Il semble que la propagation du virus mortel à travers les continents est une conséquence de l’augmentation de la violence parmi les gens ?

Réponse : Bien sûr, ces choses sont liées. En perturbant l’équilibre sur le plan humain, nous le projetons à des niveaux inférieurs, entraînant un déséquilibre dans le corps.

Il semble seulement que notre corps existe séparément. Mais en fait, il flotte en général dans la soupe générale, et son état interne est le même que dans la soupe extérieure. Nous existons à l’intérieur d’un système qui ne nous perçoit pas comme des corps distincts.

Commentaire : Aucune frontière ne peut arrêter le virus Ebola. Si maintenant l’épidémie est apparue au Libéria et dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, cela ne signifie pas qu’il y restera. Il comprend que toute l’humanité est un seul corps, mais nous ne comprenons pas ce fait.

L’Organisation Mondiale de la Santé a reconnu qu’elle s’est réveillée trop tard pour lutter contre le virus, seulement après qu’il soit allé au-delà des frontières de l’Afrique et tout d’un coup il est devenu un problème mondial. Alors qu’il faisait rage en Afrique, personne n’était inquiet, mais dès qu’il est venu aux États-Unis et en Espagne, alors les gens ont commencé à crier et il s’est fait remarqué. Il se trouve que l’épidémie se trouve déjà à une échelle catastrophique.

Réponse : Nous pensons que l’épidémie est née en Afrique en raison du faible niveau de vie. Mais la raison est que nous négligeons ces pays, ne traitons pas avec eux, et ne les acceptons pas comme faisant partie de notre famille. Notre négligence conduit à une épidémie là-bas, et de ce fait elle viendra à nous.

Question : Donc, il se trouve que l’endroit faible, ce que nous négligeons dans notre société humaine, devient une concentration commode de l’infection où elle peut pénétrer et commencer à se propager dans tout le corps ? Comme si nous blessions notre orteil aboutissant à une inflammation, et que nous n’y prêterions pas attention jusqu’à ce que cela se propage davantage ?

Réponse : Nous pouvons même faire un calcul purement pragmatique, combien cela nous coûtera maintenant pour combattre l’épidémie du virus Ebola, par rapport à ce que nous avons dépensé pour la mise en place d’une balance minimum et l’élévation des pays africains au niveau de tous les autres.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 19/10/14

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed