Les enfants de l’univers, 1ère Partie

Dr laitmanQuestion : Allons dans l’espace ouvert, dans l’univers qui en fait nous a donné la vie. L’univers est le système de création qui est fait de matière et d’énergie. Il englobe le monde que nous connaissons, y compris l’espace et le temps.

L’univers est dynamique et selon la théorie du Big Bang, il se développe à partir d’un point de départ et s’étend progressivement. Les processus universels ont des milliards d’années et sont soumis aux lois que la science moderne étudie. Dans l’ensemble, que pouvons-nous tirer de ce que nous savons de l’univers ?

Réponse : Tout d’abord, en étudiant une chose nous avons à déterminer l’essence des chercheurs. Le chercheur est une personne qui fait également partie de la nature, de l’univers, du système global.

Nous devrions comprendre les outils de recherche dont nous disposons ; c’est la manifestation de notre première erreur : nous supposons que nous pouvons étudier la nature objectivement.

Mais en attendant, comme nous l’avons déjà dit, nous en faisons partie, et nous sommes une partie tout à fait défectueuse et très subjective. Nous estimons et louons ce qui est bon pour nous, et d’autre part, nous sous-estimons et minimisons ce qui est mauvais pour nous. Tout cela se déroule dans notre subconscient.

En outre, nous sommes très limités dans nos sensations, nos ressentis et dans nos sens ; nous ne savons pas où ils nous font défaut et lorsqu’ils nous trompent. Nous ne pouvons pas percevoir les erreurs que nous faisons dans nos attributs analytiques et nos capacités à clarifier et à comparer les choses. Cela n’est pas en notre pouvoir parce qu’il nous manque les critères pour examiner les choses et nous n’avons rien tout simplement qui permette de comparer notre esprit et nos sensations.

Si nous sommes au moins prêts à reconnaître nos limites, c’est une bonne chose. Depuis lors, nous comprenons qu’il n’y a rien d’absolu dans notre perception et que nous ne saurons et n’obtiendrons jamais l’Absolu. Même si nous pouvons étudier quelque chose, il s’agit seulement des niveaux en dessous de nous : le minéral, le végétal et l’animé. Ils ne sont pas aussi développés que nous sommes et de ce fait nous pouvons les étudier dans une certaine mesure.

D’autre part, nous ne pouvons pas nous étudier nous-mêmes. Cela parce que tout est atteint uniquement à partir d’un niveau plus élevé. C’est la seule façon pour nous d’atteindre la racine, et en conséquence nous ne nous connaissons pas nous-mêmes parce que notre racine, le pouvoir, le plan, est à un niveau plus élevé que nous. Les raisons qui sous-tendent notre essence restent inaccessibles.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 02/03/14

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: