L’absence de consensus

Dr. Michael LaitmanQuestion : Pouvez-vous s’il vous plaît nous dire comment vous avez décidé d’accepter la mission de diffuser largement la Kabbale dans le monde, afin que nous puissions suivre votre exemple ?

Réponse : Aujourd’hui, vous n’avez pas d’autre choix puisque vous vivez dans une autre génération. Je me trouvais encore dans une période de transition, debout avec un pied dans l’époque où les kabbalistes de toutes les générations vivaient en préparant leurs élèves en petits groupes, cachés de tout le monde.

Il en était ainsi avec mon professeur le Rabash, avant mon arrivée. Puis j’ai avancé et j’ai changé cet endroit. Au début, toute sa famille m’a accueilli très chaleureusement parce que je prenais soin de lui.

Mais ils se sont refroidis rapidement envers moi parce qu’à travers moi, une quarantaine de personnes totalement laïques de Tel Aviv sont venues étudier. Dans la zone religieuse de Bnei Brak, c’était inhabituel d’avoir ce genre d’étudiants et cela a jeté une ombre sur leur maison. Le Rabash était le seul qui était heureux à propos des nouveaux étudiants, mais tous les membres de sa famille étaient en colère.

J’étais encore dans le processus de transition et j’ai en quelque sorte aidé à ce que cette révolution commence. Mais aujourd’hui, vous vivez dans une époque différente et dans une nouvelle génération. Ainsi, vous avez seulement besoin de vous unir les uns avec les autres et de tirer le monde entier dans ce sens, en commençant par les cercles les plus proches, des plus unis aux plus larges.

Sinon la pression et les coups dépasseront vos progrès et rouleront à grande vitesse, pas comme cela était au siècle dernier. Les politiciens et les sociologues disent que le principal problème aujourd’hui, c’est la santé de la société, et toute la lutte politique sera menée autour de cette question.

Mais personne d’autre que nous possède les moyens d’améliorer la société ; toutes les autres voies se sont longtemps avérées inefficaces. L’humanité a été obligée de les vérifier et de découvrir que non seulement elles n’apportent aucune aide, mais elles font mal.

Ainsi, on nous montre que la société toute entière peut réussir uniquement à travers le chemin de la Kabbale. Et si nous le faisons ensemble, alors l’amélioration affectera tous les domaines de la vie de la nation, tels que la sécurité et l’éducation.

Question : Comment pouvons-nous prendre par nous-mêmes une telle décision pour vraiment effectuer cette étape ?

Réponse : Je ne peux pas décider pour vous ! Vous me regardez et attentez de moi que je dise quelque chose. Mais je n’ai rien de plus à dire. Je dis quoi faire et la réalisation dépend de vous.

Question : Qu’est-ce qui nous empêche de prendre cette décision ?

Réponse : Il devrait y avoir un consensus, que vous décidiez, vous vous engagiez, signiez un accord les uns avec les autres, puis que vous demandiez les uns aux autres d’effectuer cette action.

De 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 14/11/14, Atelier

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: