Un sage malheureux

Dr. Michael LaitmanQuestion : La connaissance est le plus haut degré qui nous permet de comprendre l’ensemble de la réalité. C’est ce qui est exprimé dans l’Ecclésiaste par le Roi Salomon. En conséquence, il est toutefois parvenu à la conclusion que : « abondance de sagesse, abondance de chagrin, et accroître sa science, c’est accroître sa peine » et « le sage meure à l’égal du fou ». Pourquoi est-ce que l’acquisition de la sagesse et de la connaissance ne lui apportent pas le bonheur désiré ?

Réponse : Parce que la sagesse et la connaissance sont juste un moyen d’atteindre le bonheur. Être heureux, c’est toute notre vie. Nous n’avons besoin de rien excepté de sentir ce qui procure du plaisir. En fin de compte, la seule chose que nous voulons, c’est profiter de la vie.

Nous pouvons revêtir cela en différentes choses, événements, phénomènes, mais nous voulons jouir, nous satisfaire nous-mêmes. Par plaisir, je veux dire nous remplir de vie parce que nous n’avons rien à part la vie. Ainsi, nous voulons la sentir comme étant enrichissante et agréable.

Qu’est-ce que cela signifie qu’une personne vit ? Elle a un esprit qui soit l’opprime soit la rend heureuse. Je veux que cet esprit soit rempli de vitalité. Comme nous l’avons dit, j’ai toujours besoin de me renouveler pour faire cela. Ainsi, quand je veux la richesse, le pouvoir, la connaissance ou même des choses moindres, comme une famille, du sexe ou de la nourriture, c’est uniquement dans le but de recevoir du plaisir.

Si vous retirez la jouissance de la nourriture, une personne mange parce qu’elle doit seulement subvenir aux besoins du corps, un peu comme une personne qui est malade. Si elle ne reçoit pas de plaisir du sexe, elle prend un traitement, car sinon elle ne ressent aucun plaisir de la vie. S’il n’y a pas de joie au sein de la famille, elle divorce.

La même chose s’applique à la richesse, où nous examinons notre environnement et espérons obtenir l’indépendance et la sécurité. Et maintenant nous voyons qu’à tout moment, tout peut être perdu. Le pouvoir aujourd’hui est trop transitoire et il n’est plus le même qu’il était par le passé lorsqu’il y avait des rois.

Finalement, vous atteignez la sagesse et voyez tout ce qui se passe. Qu’avez-vous découvert ? En regardant toutes les sources de plaisir, vous voyez qu’elles ne contiennent rien, tout comme la sagesse elle-même. Qu’avez-vous réalisé en comprenant toute la création que vous pouvez voir d’un bout à l’autre ? Tout fonctionne et tout est vide.

Et puis vous vous trouvez dans une impasse et vous rentrez littéralement dans le mur, parce qu’il n’y a pas d’autre endroit à parcourir. Si vous êtes un homme sage, si vous voyez les conséquences de chacune de vos actions et de chaque tâche, vous ne commencez pas. Vous n’avez rien à faire. Il ne reste plus qu’à se suicider.

Aujourd’hui, nous parlons de la science à partir de la révélation du monde entier. Cela implique que vous n’êtes pas seulement un savant qui étudie les virus, soit vivants ou électroniques, mais un grand philosophe, un sage. Et c’est une sagesse complètement différente.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 23/05/14

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed