Daily Archives: 15 décembre 2014

La catégorie spirituelle de « la création du monde »

laitman_281_02Question : Comme nous le savons, après Adam il y eut le déluge dans lequel seul Noé et sa famille ont survécu. Pourrions-nous dire que notre lignée provient à la fois d’Adam et de Noé ?

Réponse : Tout ce qui est dit dans la Torah comme étant l’histoire de notre peuple se comprend comme ce qui est arrivé dans l’ascension intérieure des gens.

Adam n’était pas la première personne dans le monde ; il y avait des gens avant lui. L’être humain a évolué à partir des singes il y a des dizaines de milliers d’années. C’est la même chose indiquée dans la Kabbale. Par exemple, 600 ans avant le Darwinisme, dans le livre Etz Haïm (L’Arbre de Vie), le grand kabbaliste le Ari a écrit que l’homme descendait du singe.

Autrement dit, la création du monde est une catégorie spirituelle. La Torah ne parle que du chemin spirituel de l’homme, son ascension. Noé et tous les autres personnages de la Torah sont des disciples spirituels d’Adam.

De KabTV, « Un Avis Spécial » du 12/08/14

Est-ce que Dieu existe ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Si la sagesse de la Kabbale est une science et non une religion, est-ce que cela signifie que vous niez l’existence de Dieu ?

Réponse : Je nie l’existence de Dieu dans le sens où une personne religieuse Le perçoit comme quelqu’un qui existe comme une figure corporelle.

Dieu est l’attribut général de l’amour et du don sans réserve qui soutient l’univers entier et tous les mondes. C’est la force positive (que la sagesse de la Kabbale appelle Lumière) qui a créé la matière et qui développe cette matière pour Lui ressembler. Cette force s’appelle Dieu, ou le Créateur ou le Supérieur, tout simplement parce qu’Il est plus élevé que toutes les autres forces.

Nos relations mutuelles avec cette force ne sont pas fondées sur le principe humain qui implique que Dieu peut se sentir désolé de nous pardonner ou de nous punir. Nous avons affaire à un système de providence qui perçoit nos actions et répond en conséquence sans aucun regret, miséricorde, etc.

Ce n’est pas le Dieu auquel les personnes religieuses se réfèrent lorsqu’elles pleurent et Le prie d’être miséricordieux et indulgent. Nous voyons qu’à travers l’histoire, nos cris et notre mendicité sont inutiles parce que ce n’est pas ce que le système appelé le Créateur demande de notre part.

Le sens du mot « Dieu – Elohim » en Gématria (numérologie) équivaut à la valeur du mot « la nature – HaTéva, » puisque la nature et Dieu sont la même chose.

De KabTV, « Un Avis Spécial » du 17/08/14