Daily Archives: 2 janvier 2015

« Vous serez saints… »

laitman_740_03La portion de la Torah « Kedoshim » (« Saints ») explique que nous devons tous atteindre le niveau de sainteté.

« Vous serez saints, car moi, le Seigneur, ton Dieu, Je suis Saint » (« Toi le peuple tu seras saint parce que Moi, Adonaï, ton Dieu, Je suis Saint »), c’est-à-dire, nous devons atteindre la renonciation complète de notre ego. On est incapable de se débarrasser de notre égoïsme, mais on peut progressivement s’élever au-dessus vers le niveau de la sainteté et transformer toute la profondeur de notre égoïsme en altruisme, en don sans réserve et en amour. En même temps, l’égoïsme ne va pas disparaître. Cependant, en raison de cela, nous allons atteindre cet état élevé.

Le désir de sortir de son égoïsme se présente sous l’influence de la pression interne, qui à son tour, dépend de la présence d’une âme. Si c’est le cas, on commence à s’élever de plus en plus haut jusqu’à ce qu’on atteigne le niveau de Bina, la propriété du don sans réserve, la qualité de la sainteté, et l’on commence à suivre les lois de la Torah.

Ensuite, on avance davantage parce que ce n’est pas encore la fin de la correction mais plutôt un début, la première partie.

L’observation des lois de la Torah est le « traitement » de notre ego que nous utilisons d’une façon qui est opposée à notre égoïsme. Si autrefois l’on s’efforçait de recevoir et d’apprécier l’exploitation des autres, maintenant on se maintient soi-même pour le bien des autres. Ceci est appelé recevoir pour le bien du don sans réserve.

Question : Est-ce que la Torah dit comment le traitement de l’égoïsme se passe ?

Réponse : En général, cela se réfère à l’élévation au dessus de l’égoïsme. La première partie de la Torah est dédiée aux moyens de parvenir à la sainteté. Plus tard, elle décrit l’entrée dans la terre d’Israël, la correction de l’ego. Cependant, la Torah ne décrit que les chemins appropriés pour le peuple d’Israël, à savoir, ceux qui atteignent cet état.

Quant à la correction du monde entier, elle est décrite non pas dans la Torah, mais dans d’autres livres kabbalistiques, tels que Le Livre du Zohar et d’autres.

Question : Est-ce que cela signifie que la Torah n’a pas été écrite pour le monde entier ?

Réponse : En tant que source, la Torah est destinée à tout le monde parce qu’elle est écrite dans le langage universel qui est disponible à toute l’humanité. Mais pour utiliser le texte de la Torah directement, les gens doivent être au niveau de la sainteté à partir duquel, par exemple, Moïse a écrit la Torah. C’est pourquoi nous ne comprenons pas ce qui est écrit dedans.

Question : En d’autres termes, après que nous nous soyons élevés au-dessus de notre ego, nous comprenons réellement et ressentons ce que dit la Torah. Comment l’ascension se passe : consciemment ou inconsciemment ?

Réponse : Une personne doit agir consciemment. La Torah nous donne une direction : « Vous serez saints », c’est-à-dire poursuivre cette règle en permanence. C’est pourquoi nous devons maîtriser complètement notre égoïsme et l’élever au niveau de la sainteté.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 09/04/14

Restreint par le don sans réserve

laitman_527_03Jusqu’à la destruction du Beit HaMikdach (Temple), ou jusqu’à la chute du niveau spirituel, le peuple d’Israël avait compris qu’il se trouvait « sous traitement » par le Créateur, la Force Supérieure. Il est question ici d’une force qui a précédé notre réalité. C’est le pouvoir du don sans réserve et de l’amour. Et ainsi il a créé les créatures avec un désir inverse, la réception.

Nous ne pouvons être libérés de ce désir. Cela parce que nous avons été créés à partir de lui ; c’est notre « substance » essentielle.

Mais pour lui, nous pouvons ajouter une intention de donner sans réserve. Pour cela, la sagesse de la Kabbale nous enseigne comment ressembler à la Force Supérieure, qui est celle qui donne. Et même si je suis « tissé » à partir de l’ego, du désir de recevoir, j’acquiers une nouvelle forme, une nouvelle expression externe, une inclination pour le don sans réserve.

De cette manière, j’inclus en moi deux forces :

– Ma force réceptive naturelle, à partir de laquelle il y a nulle part où aller.

– La force du don sans réserve, un exemple que je reçois du Créateur.

Je peux acquérir le pouvoir du don sans réserve du Créateur qui me permettra de limiter mon pouvoir réceptif et de ne pas l’utiliser. Il est impossible de l’annuler parce que c’est moi. Mais je peux décider de ne pas l’activer au niveau du « parlant » et je l’utiliserai seulement aux niveaux minéral, végétal et animal, uniquement pour satisfaire les besoins essentiels. J’aurai de la nourriture, du sexe, une famille, de l’argent, du respect et de la connaissance, mais à un plafond donné que je détermine pour moi-même.

Et dans tout le reste, j’agis uniquement en fonction du pouvoir du don sans réserve que je reçois du Créateur. Je le développe de plus en plus, de sorte qu’à côté de mon corps bestial j’augmente l’image de l’homme, Adam, celui qui ressemble (Domé) au Créateur.

En fait, ce pouvoir du don sans réserve, le pouvoir du Créateur, a été latent dans le peuple d’Israël depuis le début. Il est resté en nous depuis que nous l’avons reçu, mais maintenant il est dissimulé. Mais nous pouvons le faire revivre.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 25/12/14

Une activité requise contrôlée par le destin

Dr. Michael LaitmanQuestion: Certaines personnes se font tatouer le nom sacré de trois lettres parce qu’ils supposent que chaque nom a son propre pouvoir unique. Est-ce efficace? La personne s’est-elle écrit une «recette» du succès?

Réponse: Comment cela peut-il aider votre vie si vous écrivez une recette avec trois ingrédients sur vous, par exemple: dix grammes de sel, cinq grammes de poivre, et un litre d’eau? Vous devez cuire le gâteau et pas seulement écrire la recette.

Cette recette doit être faite en prenant les forces de l’âme, découvrir ce que l’eau, le sel, les épices, la farine et la levure sont-tous les ingrédients nécessaires pour préparer un gâteau. Ils doivent être à l’intérieur, se joindre correctement et être soigneusement mélangés.

Et pendant que vous préparez cette concoction, vous ne voyez rien de bon en elle, puisque vous devez le mettre dans le four, et ce n’est pas un procédé simple! Ce n’est qu’après avoir mpis ce mélange sans prétention dans le four, qu’il commence à lever en un beau gâteau. Et puis vous pouvez le recouvrir avec du miel ou de la crème fouettée.

Question: Ai-je bien compris, qu’ilne s’agit pas seulement d’un tatouage, mais aussi des ornements et photos rituelles sur le mur? Si je ne prépare pas mon gâteau moi-même, alors aucun des divers accessoires magiques ne va m’aider? Mais ne viennent -ils pas de la sagesse de la Kabbale?

Réponse: C’est ainsi construit dans la perception des gens. C’est comme acheter un diplôme à quelqu’un d’autre. Un ami termine l’école, il obtient un diplôme, et vous le photographiez, y écrivez votre nom et l’accrochez sur le mur. Cela vous aide?

Vous n’êtes pas allés à l’université et être devenuun expert avec ce diplôme. Vous ne vous trompez que vous-même en croyany être quelqu’un.

Question: Comment la Kabbale peut-elle vraiment m’aider à changer mon destin?

Réponse: Tout d’abord, si vous voulez changer votre destin, c’est à vous d’apprendre. Aucune compétence n’est nécessaire pour cela. Il est écrit: « Ce n’est pas le sage qui apprend. » C’est vrai pour tout le monde. Si c’est son destin, il doit étudier la Kabbale!

Nous avons atteint une situation dans cette génération où tout le monde doit apprendre à changer son destin. Il est impossible d’échapper à cela. Si vous fuyez, alors on vous tirera l’oreille, avec l’aide de la police et les tribunaux, et on vous assiera à une table d’étude.
[150364]
De « une nouvelle vie » de KabTV 21/12/14