Une mosaïque de désirs

Dr. Michael LaitmanJe n’ai pas besoin de changer mes désirs. Je n’ai pas besoin de les limiter, de les briser ou de les supprimer, mais seulement de les orienter correctement vers le bon objectif.

Il est écrit dans La Torah, « Lévitique », 21:5 : « Ils ne feront point de tonsure à leur tête, ne raseront point l’extrémité de leur barbe, et ne pratiqueront point d’incision sur leur chair. »

Premièrement je choisis deux désirs et je découvre comment je peux les connecter afin qu’ensemble ils atteignent le prochain niveau en s’unissant à ce niveau en un seul tout. Puis au niveau suivant, ils trouveront plus de désirs qui peuvent également se connecter et s’unir en vue d’atteindre une union générale à ce niveau. Cela continue selon une hiérarchie, jusqu’à ce que le seul désir supérieur connecte tous les autres désirs dans une mesure telle que le Créateur peut se révéler.

Bien que les désirs soient connectés et concentrés sur l’unité, ils sont différents. Le résultat est une mosaïque dans laquelle chaque partie complète les autres jusqu’à ce qu’elles atteignent la perfection. D’une part, la perfection se révèle à l’intérieur de cela, mais d’autre part, nous voyons différentes parties, couleurs et formes.

Nous pouvons lire cette mosaïque et comprendre son unité car elle est constituée de nombreuses parties. Si cela était la simple révélation et clarté de l’unité sous la forme d’une seule Lumière blanche, ce serait beaucoup plus difficile pour nous de la saisir. Mais quand une mosaïque de désirs joue tout un arc-en-ciel de couleurs, nous la percevons comme une mélodie.

Question : Cette profusion de couleurs ne change-t-elle pas plus tard en une seule couleur ?

Réponse : Cela se perçoit comme un tout, mais c’est en fait constitué de nombreuses nuances. Sinon, nous ne serions pas capable de sentir quoi que ce soit.

Nous entendons l’harmonie dans la musique, et bien qu’il existe des milliers de sons et de transitions différents, nous la percevons entièrement comme une harmonie générale, comme l’unité. Mais si nous étalons simplement le système de notes (la partition) en ses composants, il semblerait qu’il n’y ait pas d’unité.

C’est pour cette raison en fait que lorsque les gens de différentes nationalités, mentalités et professions se réunissent, ils peuvent atteindre le seul et unique objectif, le seul désir. Plus nous nous élevons vers l’unité, plus nous sentirons la différence entre nous afin que nous puissions l’accomplir.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 23/04/14

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: