Monthly Archives: mars 2015

Combien le pouvoir est dangereux

Aux Nouvelles (de Psychologies.ru) : « Pourquoi les gens au pouvoir font-ils preuve clairement de tyrannie, d’obstination et d’instabilité mentale ? La réponse est simple : un léger sentiment de supériorité sur les autres pourrait avoir un impact significatif sur nous tous.

Nous remarquons tous combien les gens nommés à de hautes fonctions se transforment presque instantanément. Ils sont impatients et exigeants. Tout, même un progrès mineur sur l’échelle de carrière peut changer radicalement leur comportement. Le ton de leur voix s’élève, et ils deviennent durs et arrogants. Comme nous tous, ils n’ont aucun doute sur le fait d’avoir raison.

En recevant le pouvoir sur les autres, nous nous sentons supérieur. Nos désirs deviennent plus élevés que les règles de la décence et du comportement, moins éthiques. Un sens de l’autorité nous permet de nous comporter bruyamment et de laisser un bordel.

A partir de ce moment, nous arrêtons de comprendre les sentiments des autres et ignorons leurs efforts. Toutes les décisions sont prises de manière indépendante et avec assurance, en particulier dans les cas où le sort de centaines ou de milliers de personnes dépend de cela. »

Mon commentaire :
Par conséquent, la Kabbale encourage de permettre seulement aux personnes corrigées « d’orienter », celles qui sont exemptes de buts personnels égoïstes. C’était comme cela dans l’ancien royaume d’Israël au cours du Premier et du Second Temple lorsque toute la population, et en particulier les sages qui la guidaient, était dans l’état de la révélation du Créateur, qui maintenait tout le monde au-dessus de son égoïsme.

Un pont entre deux infinis

laitman_936Rabbi Kalonymus Kalman Halevi Epstein, Maor va Shemesh  (Lumière et Soleil) : L’écriture implique que le but de la création était que nul don sans réserve ne descende sauf par l’intervention d’en-bas et l’élévation de MAN, que l’assemblée d’Israël réveille, et en élevant MAN, tous les mondes s’élèvent ainsi et s’ajoutent au désir d’adhérer à leur racine.

Il s’agit du plaisir principal pour le Créateur, qu’Israël se purifie des profondeurs de la matérialité et aspire à adhérer à Son Créateur.

Il y a la Lumière de Ein Sof (Infini) et le récipient de Ein Sof. Le récipient de Ein Sof est toute l’humanité, et il y a un tuyau entre eux avec une vanne ou un robinet, qui est nous. Plus nous nous unissons fortement, plus nous ouvrons ce robinet, plus grand est le débit de l’abondance supérieure qui atteint le récipient de Ein Sof, toute l’humanité, à travers nous.

Par conséquent, tout dépend de l’assemblée d’Israël, de la connexion des gens en qui les Reshimot (réminiscences) se sont réveillés qui les obligent à aspirer au Créateur, ce qui signifie chercher une connexion spéciale avec Lui. D’autre part, ils peuvent être connectés avec l’ensemble, le grand récipient de toute l’humanité.

Nous devons déterminer une connexion mutuelle à la fois avec le niveau supérieur et le niveau inférieur, dans le but de les connecter à travers nous. Dans la mesure où nous nous unissons dans ce travail, nous atteindrons le don sans réserve.

Dans un premier temps, ce travail nous est représenté comme s’il y avait la Lumière Supérieure au-dessus et un grand récipient en-dessous, et que nous étions au milieu comme un tuyau qui transmet la Lumière. Lorsque nous nous connectons, nous ouvrons le tuyau et la Lumière et l’abondance s’écoulent à travers eux vers l’inférieur, le corrigent, le connectent et le remplissent.

Mais c’est maintenant seulement que nous croyons en cette forme schématique. Plus tard, nous verrons que c’est un peu différent, que le Créateur est déjà dans le grand récipient de l’humanité, et par conséquent nous entrons dans ce récipient afin de rencontrer le Créateur.

C’est par notre connexion que nous Lui permettons de se révéler à l’intérieur des êtres créés, mais Il est déjà en eux. Tout ce travail prend une forme différente. Nous commençons à ressentir que le Créateur et les êtres créés adhèrent comme un seul, et nous sommes seulement à l’extérieur de cette connexion et unité. C’est la deuxième phase du travail, et puis il y a aussi une troisième phase.

En attendant, nous devons nous imaginer ce travail de cette façon, comme si nous étions un tuyau avec un robinet et que, selon notre connexion, nous sommes récompensés avec le transport de la Lumière de l’Environnement vers l’environné, ce qui signifie de lEin Sof de la Lumière vers lEin Sof du récipient.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale du 25/05/14, Discussion sur l’Importance de l’Unité

Pas seulement un robinet

laitman_276_01Question : Comment une personne doit-elle se raviver dans les états de descente ?

Réponse : Au-dessus il y a un réservoir de Lumière à partir duquel deux tuyaux avec des robinets s’étendent et se connectent à l’âme. Le Créateur ouvre le robinet d’un tuyau et commence à diffuser la Lumière dans l’âme. De là, une personne commence à vivre, acquiert le sens de la vie, travaille, et tout va complètement bien.
Not Just A Faucet

Soudain, le Créateur ferme le robinet et une personne se sent impuissante, sans aucune vitalité. Tout est sans couleurs, insipide, et tout est gris. Où sont les couleurs de la vie ? Où sont les goûts ? Le monde a disparu et s’est endormi.

Le Créateur fait cela afin que la personne ouvre le robinet elle-même et commence à se remplir. C’est parce que de cette manière, une personne se rend semblable au Créateur. Elle acquerra l’esprit et le cœur, la compréhension de la direction et de la providence supérieure. Ce n’est pas juste un robinet. Il s’agit plutôt d’un système de direction du monde entier, de toute la réalité.

Grâce à l’équivalence de forme, une personne réalise la correction et se transforme en un homme (Adam). Ainsi, le Créateur ferme parfois le robinet et l’ouvre parfois, à chaque fois de différentes manières, et en conséquence, une personne doit ouvrir ou fermer son robinet jusqu’à ce qu’elle atteigne l’équivalence avec le Créateur dans toutes ses caractéristiques.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 21/05/14, Écrits du Baal HaSoulam

Vaincre le Créateur

laitman_537Question : Comment puis-je identifier les espions à l’intérieur de moi qui m’obligent à être critique à propos du groupe et des amis dans le travail spirituel ?

Réponse : Si une personne ne se divise pas en deux parties, elle et ses sentiments, elle ne peut pas identifier les espions. Elle ne peut pas distinguer qu’ils sont des espions, mais pense qu’ils sont des amis qui l’aident le long du chemin.

Les espions aident en effet une personne, mais ils sont une aide contre elle. C’est le Créateur qui les envoie même lorsqu’Il endurcit le cœur de Pharaon durant l’errance dans le désert et à travers notre vie. Mais si je ne m’identifie pas avec le Créateur, je ne peux pas voir que ce sont des espions et je ne verrai pas qu’ils opèrent du côté négatif.

La chose principale est d’attribuer tout ce qui m’arrive à la source supérieure et de voir qu’Il est devant moi en train de jouer avec moi. Je dois comprendre comment répondre à Son jeu, et comment je peux Le vaincre grâce au groupe et à tout ce que nous avons appris et tous les conseils des Kabbalistes ! Comme il est dit : « Mes fils m’ont vaincu ! »

Je bats le Créateur. Il me donne de nouveaux exercices à chaque fois et je dois réaliser que cela vient de Lui et qu’il n’y a rien d’autre que la direction supérieure, le bien qui fait le bien.

Quand je me réveille le matin, je dois dire : « Si je ne suis pas pour moi, qui est pour moi ? » Et le soir : « Il n’y a rien hormis Lui. »

Commentaire : Mais ces espions apparaissent soudainement et me détournent vers différentes pensées externes !

Réponse : Demandez-vous pourquoi vous n’êtes pas prêt à les accepter comme vous le devriez ? Maintenant, quand vous êtes assis à la leçon vous êtes intelligent et vous pouvez distinguer où le Créateur et toutes Ses créations se trouvent. Vous vous rendez compte qu’Il joue avec vous et vous enseigne ainsi comme vous enseignez un enfant, et vous vous rapprochez de Lui.

Maintenant, il est absolument clair pour vous que c’est un jeu fixe avec une fin prédéterminée et vous savez que vous ne pouvez pas refuser de jouer. La seule chose que vous devez faire, comme un petit enfant, c’est de comprendre cela et d’y participer afin que vous grandissiez et deveniez comme le Créateur, comme votre professeur.

Mais pourquoi n’acceptez-vous pas chaque instant de votre vie de cette façon ? Pourquoi n’êtes-vous pas prêt pour cela ? C’est la seule chose que vous devez vous demander, c’est la seule chose importante : comment être constamment conscient, percevoir, maintenir la bonne attitude envers tout ce qui arrive dans le but de comprendre la situation.

Mais pourquoi continuez-vous de tomber ? Vous manquez de quelque chose pour que vous ne tombiez pas. Vous manquez de l’adhésion avec le Créateur ! Alors demandez ! Si vous adhérez au Créateur, au moins un peu, vous accepterez chaque image qui s’ouvre devant vous dans un ordre consécutif, comme un jeu auquel vous êtes en train de jouer avec le Créateur. Ensuite, vous L’entendrez dire : « Va vers Pharaon car J’ai endurci son cœur », et vous ferez un pas de plus.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 04/05/14, Écrits du Rabash

Où est ma richesse spirituelle ?

laitman_528_04Question : Dans le monde physique une personne riche possède une grande fortune. Qu’est-ce que je reçois de la spiritualité, des amis ?

Réponse : Votre richesse spirituelle se détermine en fonction de combien vous pouvez remplir les autres. C’est ce que l’on appelle « acheter » des amis.

Votre achat reste en dehors de vous. Mais vous allez aussi en dehors de vous-même. Votre désir de leur donner sans réserve est appelé votre Kli spirituel. Et ce que vous attirez à travers ce Kli, en remplissant les amis, s’appelle la Lumière. Vous vous mouvez entièrement à l’extérieur. Et cela s’appelle votre acquisition spirituelle. Le Kli spirituel ne se trouve pas à l’intérieur de vous.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 25/03/14, Écrits du Baal HaSoulam

D’un jubilé au suivant

Dr. Michael LaitmanUn nouveau cycle de vente de la terre commence après le jubilé. Je peux la vendre à quelqu’un pour 10 ans, à quelqu’un d’autre pour 20 ans, et ainsi de suite, jusqu’à l’année du jubilé lorsque la terre une fois de plus redevient la mienne.

Je ne peux plus la vendre car cette terre ne peut pas être la propriété de quelqu’un d’autre jusqu’à l’année jubilaire. Une personne ressent qu’elle est un inconnu, un étranger sur la terre et que la terre n’est pas la sienne, mais appartient au Créateur qui seulement ne la louait qu’à elle. La raison en est que la terre symbolise notre désir.

Question :
Qu’est-ce que cela signifie sur un plan plus interne de compréhension ? Comment puis-je vendre mon désir ?

Réponse :
Vous pouvez faire ce que vous voulez avec lui afin d’en obtenir sa bonne culture, mais vous devriez savoir que finalement, vous devez rendre le désir corrigé au Créateur dans la forme du don sans réserve. Le jubilé symbolise une compatibilité totale avec le Créateur. Le jubilé est commun et partagé par l’ensemble de la nation. Tout le monde le sait ; vous ne pouvez pas duper quiconque, et il n’y a pas besoin de présenter aucun document. C’est la façon dont le comptage de la terre s’est toujours fait : d’un jubilé au suivant, et date à laquelle tout revient au début.

Commentaire :
Cela est ressenti comme un point très profond et tout est très compliqué. Nous, qui existons dans cette dimension, avons du mal à le comprendre.

Réponse :
Si vous êtes connecté au Créateur, la force générale de la nature, et que vous savez que vous êtes subordonné à Lui, rien n’est compliqué ou difficile.

Aujourd’hui, nous commençons à ressentir assez fortement que nous sommes gouvernés par la nature et que nous n’avons pas le choix. Nous ne contrôlons pas les choses et toutes nos notions naïves, selon lesquelles nous sommes les maîtres de la nature et que nous pouvons prendre tout ce que nous voulons d’elle par la force, s’estompent progressivement.

Nous sommes comme de petits enfants qui, sans maman et papa, commencent à se rendre compte que nous avons été laissés seuls dans un bac à sable géant ne sachant pas quoi faire, et que nous l’avons endommagé à un point tel qu’il est impossible d’y jouer. Tous les jeux enfantins sont terminés ; il est temps de grandir.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 13/08/14

Le monde entier est sur nos épaules

laitman_943Question : J’aimerais beaucoup voir la réalisation de cette même unité du peuple que vous décrivez. Mais je vois que nous sommes encore très loin d’une telle unité. Partout éclatent des luttes à tous les niveaux : à la maison, au travail, dans le gouvernement.

D’autre part, vous avez dit que mon devoir est de corriger le monde et d’amener tout le monde à l’unité, comme si le monde entier reposait sur mes épaules. Comment puis-je travailler avec le monde entier ?

Réponse : Essayez d’imaginer que vous pouvez corriger le monde. Ce monde nous est donné pour le même travail que fit Abraham dans l’ancienne Babylone.

Il commença à unir et à connecter les gens en expliquant que la règle générale « Et tu aimeras ton prochain comme toi-même » est la loi principale. Il est impossible de vivre en contradiction et en opposition à cette loi ; autrement, nous suscitons et attirons des troubles et des catastrophes sur nous-mêmes.

Une partie de la population a entendu Abraham et a quitté Babylone avec lui. Ils ont formé le peuple d’Israël qui a vécu de nombreuses années selon ces principes. Nous ne comprenons pas l’unicité du peuple Juif, mais cette unicité a été maintenue jusqu’à aujourd’hui uniquement parce que ce peuple vivait selon le principe du don sans réserve et de l’amour, de l’unité.

Pour cette raison, le peuple Juif est unique, et tous ont convenu de cela. Aujourd’hui, nous ne vivons pas selon ces principes, et en dépit de tout ceci, une sorte de particule de cela demeure en nous, qui est reçue quelque part comme un souvenir. Et à travers cette unicité du peuple d’Israël, nous recevons encore un bénéfice de notre ancienne unité.

Il n’y a pas de choix ; aujourd’hui, nous nous approchons à nouveau de la même situation. Organiser la vie pour le monde entier et pour nous-mêmes n’est seulement possible qu’en nous amenant à la ressemblance et à l’équivalence avec la nature. Et la nature est entièrement intégrale et connectée ; l’ensemble de ses éléments se complètent mutuellement.

La science moderne découvre cette intégralité et cette connexion mutuelle, et nous devons commencer à nous en approcher. Pour cela, nous devons nous élever au-dessus de notre ego vers l’unité générale. Nous espérons avoir du succès, rapidement et pour bientôt.

D’un Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 08/02/15

La nuit de la mariée

Dr. Michael LaitmanLe Livre du Zohar, « La Nuit de la Mariée » : Tous les jours de l’exil sont appelés la nuit, car c’est lorsque le visage du Créateur est caché d’Israël, tandis que les forces impures règnent et séparent Ses fidèles serviteurs de Lui. Pourtant, c’est le moment où la mariée s’unit à son mari…

L’union entre la mariée et son mari (Le Zohar utilise le mot « mari » au lieu de « époux ») se produit grâce à la Torah et aux Mitsvot (Commandements) des justes, désignés comme « ceux qui gardent la Torah… »

Le point dans le cœur, l’éveil spirituel durant le long exil (qui signifie durant six mille années), ne grandit que par l’obscurité, par la sensation de l’exil. Nous devons transformer cette obscurité en Lumière à chaque fois jusqu’à ce que, après les six jours d’action, nous atteignions le septième jour du septième millénaire, un état de Lumière totale.

Par conséquent, tout notre travail est d’accepter l’état de ténèbres, de nuit, et de le transformer en jour. Nous déterminons que l’état, la sensation que nous avons reçue, est le jour et non la nuit.

Il semble que ce soit l’obscurité à l’égard de notre ego, en ce qui concerne le désir de jouir, et à l’égard de notre désir de donner sans réserve, cela semble être une opportunité et la Lumière.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 21/05/14, Le Zohar

L’élection est terminée, mais le choix reste

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qui a besoin d’être au pouvoir en Israël, la droite ou la gauche ?

Réponse : Ni l’un ni l’autre. La gestion du processus devrait être pour les gens qui comprennent ce qu’est l’unité. Comme il est dit dans Jérémie 51:5 : « Certes, Israël non plus que Juda n’est veuf de son Dieu… » Il y a des gens comme cela dans le monde et j’espère que nous les trouverons et qu’ils s’organiseront également et agiront.

Nous espérons que nous réussirons à amener le peuple d’Israël à un tel état dans lequel personne ne se sentira blessé ou laissé de côté, où tout le monde aura un niveau de vie normal, le logement et tout ce qu’ils veulent. Après tout, si nous nous unissons, nous pouvons organiser la vie de la meilleure façon, sans aucun obstacle, et devenir un exemple pour les autres.

Le monde d’aujourd’hui est partagé, divisé et séparé, et dans cet état, grâce au bon exemple, nous pouvons vraiment devenir une « lumière pour les nations ». C’est ce que nous devons actuellement choisir  parce que c’est en fait, le véritable choix des gens maintenant. Peu importe dans quelle direction nous allons, nous devons choisir la voie de l’accord et de la compréhension mutuelle, le chemin d’or qui relie les camps de la droite et de la gauche.

Ce que j’espère aujourd’hui pour le peuple d’Israël, c’est qu’ils fassent le vrai choix après l’élection politique. Bonne chance !

De la Discussion sur « Les Élections », le 18/03/15

Qu’est-ce qui détermine la durée d’une vie ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’est-ce qui détermine la longueur du cours de sa vie, qui est la longueur d’une vie ?

Réponse : La durée de sa vie est déterminée par le rôle d’une personne à l’égard de tout le monde, parce que nous sommes tous connectés en un seul réseau. Je détermine la longueur de ma vie et sa valeur dans la mesure où j’essaie d’avancer et de tirer tous ceux autour de moi vers le but.

Cependant, si je ne fais aucun de ces efforts, il est inutile que je reste en vie. Il est donné à une personne une longue vie dans la mesure où elle est nécessaire pour les autres et est prête à les aider.

Question : Est-ce que cela signifie que si une personne vit une longue vie, elle a de bonnes relations avec les autres ?

Réponse :
Non, le calcul ici est beaucoup plus compliqué. Il est impossible de le calculer si simplement. Quand une personne voit sa place dans le système général, elle saura comment participer correctement en son sein et elle prolongera ainsi sa vie. Cependant, une longue vie ne signifie pas nécessairement une vie pleine de sens.

D’un Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 15/02/15

Page 1 des 41234