Sous la pression du rassemblement

laitman_435Le Baal HaSoulam, « Les Écrits de la Dernière Génération », Introduction : … et regarde dans le passé comme on regarde dans le miroir et voit ses défauts afin de les corriger. De même, l’esprit voit ce qu’il a vécu, et corrige ses futurs comportements.

Question :
A la fin du 19ème siècle, la première émigration des Juifs de la Russie vers Israël a commencé. Précédant cela, il y avait des pogroms brutaux à Kutaisi, et après cela, à Kishinev. Cependant, les Juifs restaient encore, vivant là-bas pendant un certain temps. Pourquoi ?

Réponse :
Un développement interne a été nécessaire à la fois pour l’individu et pour les gens afin de les déplacer de leur lieu. Par exemple, vous pouvez vous asseoir et souffrir tout le temps, mais vous ne serez toujours pas assez motivé pour partir. Toutefois, lorsque vous êtes sous l’influence de la pression interne et externe, la prise de conscience de l’accumulation du mal et de l’amertume conduit l’individu ou le peuple tout entier à ne plus être en mesure de rester dans le même lieu, et ils doivent bouger.

Question :
Mais pourquoi les Juifs commencèrent-ils spécifiquement à quitter la Russie ? Après tout, l’accumulation du mal n’est pas moins arrivée en Europe également.

Réponse :
Au 19ème siècle en Europe, il y avait un calme relatif. Sur un fond général d’antisémitisme, la vie des Juifs là-bas se passait très bien, et ils ont prospéré ; tandis qu’à la même époque en Russie, le mouvement des « Black Hundreds » est devenu actif (des organisations d’extrême droite qui étaient actives entre 1905 et 1917 et qui, parmi d’autres choses, étaient également antisémites). Les Juifs ont été mis dans des colonies avec des frontières définies et ils ne pouvaient pas développer de villes ou de villages.

Le problème était que la société russe était très en retard dans la majorité de son développement comparé à la société européenne, alors que les Juifs de Russie, en fonction de leur taux d’avancement, étaient en avance sur les Russes qui vivaient avec eux. Ainsi, la Russie était comme une prison pour les Juifs. Ils ne pouvaient rien faire. Seule l’abolition du servage et le premier Congrès Sioniste à Bâle ont créé l’opportunité d’un changement d’atmosphère, et ils ont seulement pu partir.

De KabTV, « A propos de notre Vie » du 07/05/15

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed