Monthly Archives: juin 2015

Guider le monde vers le bien

laitman_936Commentaire : Les historiens ont commencé à parler de l’apparition de l’antisémitisme peu avant la destruction du Second Temple. Mais même avant cela, une hostilité particulière envers les Juifs existait. Mais le vrai antisémitisme est apparu particulièrement au moment où les Juifs ont commencé à se disperser partout dans le monde.

Réponse :
L’antisémitisme est apparu lorsque les Juifs ont brisé les bonnes connexions entre eux. La haine envers eux est apparue précisément à ce moment parce qu’ils ont cessé d’être la source du bien dans le monde.

Tant qu’ils étaient connectés, la bonne force atteignait le monde à travers eux. Dès qu’ils ont perdu cette connexion au temps du Rabbi Akiva, dans la période de la destruction du Second Temple, le monde a commencé à sombrer dans les ténèbres, et simultanément la haine envers les Juifs a commencé à augmenter.

Et à juste titre, parce que lorsque nous ne réalisons pas notre rôle, nous transmettons une force au monde qui les unit dans la haine commune envers nous. Mais si nous nous connectons et nous unissons au-dessus de toutes les contradictions entre nous, nous guidons l’humanité vers le bien.

À suivre…

De KabTV, « A propos de Notre Vie » du 04/06/15

La Sagesse de l’existence du peuple Juif

laitman_232_06Le système créé par notre père Abraham s’est constamment développé au-dessus de l’égoïsme croissant en chacun de ses élèves. Ils étaient appelés Hébreux (Ivrim), du mot « Ever« , « par-dessus » (passer).

Un Hébreu est celui qui franchit la frontière de l’égoïsme, de la haine, du rejet mutuel, et qui entre dans la connexion altruiste la plus élevée avec des gens qui se sont élevés au-dessus de leurs egos.

C’est ce qu’Abraham a enseigné à ses disciples. Il leur a expliqué comment s’élever au-dessus de l’ego et l’utiliser pour continuer à monter, car c’est seulement grâce à l’ego sans cesse croissant que nous pouvons construire notre état au-dessus de lui et ainsi grimper étape par étape, jusqu’à ce que nous commencions à ressentir les forces altruistes cachées de la nature.

La force égoïste est en nous, tandis que nous avons besoin de découvrir et de développer la force altruiste à l’intérieur de nous. Puis nous commençons à travailler en les équilibrant l’une avec l’autre. Lorsque nous cultivons l’altruisme avec l’ego croissant, nous avançons constamment, comme sur deux jambes, puis nous pouvons explorer l’étendue environnante.

Ainsi est née la sagesse de la Kabbale, racontant l’histoire de l’ordre mondial, basé sur l’interaction de deux forces opposées. Une personne utilisant ces deux forces devient la troisième ligne. C’est la sagesse du peuple Juif. De telles techniques ne se trouvent chez personne d’autre.

A suivre…

De KabTV, « A Propos de Notre Vie » du 04/06/15

La Lumière venant des profondeurs du puits

laitman_424_02Comme il est écrit dans Le Livre du Zohar : Quand un Cohen se leva ci-dessous, il étendit ses mains, toutes les Sefirot sacrées au-dessus se sont éveillées et corrigées pour être bénies et recevoir la Lumière de la profondeur du puits de Bina qui descend constamment jusqu’à elles. Et les bénédictions ne cessent pas ; elles descendent et se transforment en sources pour tous les mondes.

Un Cohen (Prêtre) est la partie supérieure de la structure spirituelle appelée un Partsouf. Lorsqu’il se lève et étend ses mains, sa bénédiction descend d’en haut jusqu’à Malkhout. De cette façon, elle est éveillée ci-dessous, et ensuite toutes les caractéristiques de Malkhout montent de bas en haut avec le don sans réserve et l’amour. Elles montent vers les mondes supérieurs.

Toutes les Sefirot de Bina à Malkhout sont appelées un « puits ». Plus Malkhout est connectée à Bina, plus ce puits est vivant et ruisselant. Sinon, c’est juste un puits sans eau. Si le puits est rempli d’eau, mais qu’il est recouvert d’une pierre, cela signifie que vous devez remplir des conditions particulières pour l’ouvrir et y puiser de l’eau.

Dans la Torah, la rencontre des patriarches avec leurs futures épouses arrivait presque toujours à côté d’un puits. Si la femme acceptait l’eau des mains de l’homme, cela signifiait qu’elle était appropriée pour lui parce que l’eau est la connexion entre Malkhout et Bina. De cette façon, au moyen des eaux supérieure et inférieure, l’interaction mutuelle eut lieu entre eux.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 28/01/15

La maladie est un manque de connexion

Question : Est-ce qu’une personne meurt lorsque ses organes ne fonctionnent pas ensemble harmonieusement ? Je pensais que la raison en était qu’un certain organe était affaibli et ne pouvait pas fonctionner correctement. Et pour cette raison, que tous les organes ne fonctionnent pas correctement, et non pas que le problème soit tout simplement dans la relation entre les deux ?

Réponse :
Si nous examinions l’organe qui a cessé de fonctionner normalement, nous verrions que son mauvais fonctionnement est causé par le manque de communication approprié à l’intérieur des parties internes de l’organe. C’est seulement la connexion qui peut aller mal et non la cellule elle-même. Même si une cellule ne fonctionne pas, cela signifie que le problème est dans la connexion au sein de son système.

La seule raison de la faiblesse et du désordre est le manque de connexion appropriée entre les parties de l’ensemble, en partant des grandes parties vers les molécules microscopiques. Chaque maladie dans un corps ne provient que de l’absence de la bonne connexion. Les forces externes et internes émergent qui perturbent et rompent la bonne connexion entre les parties du corps, que ce soient les grandes ou les petites. Cela ne fait aucune différence de quelles parties nous parlons. Nous croyons que le cœur ou les reins peuvent être faibles ou malades, mais si nous examinions ces organes plus profondément, nous verrions que cela découle de l’absence de connexion entre leurs composants internes.

Par conséquent, nous devons comprendre que la connexion entre nous est la seule chose qui doit être corrigée. Il n’y a rien à corriger chez une personne elle-même, mais elle doit installer un Massakh anti-égoïste (Écran) et la Lumière Réfléchie sur son désir afin de se connecter correctement aux autres parties. Nous ne corrigeons pas à proprement parler le désir mais uniquement l’intention au-dessus du désir qui l’accompagne. L’intention est la connexion entre nous.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 09/06/15, Écrits du Baal HaSoulam

Chaque femme peut être belle

Laitman_201_01Question : La beauté spirituelle est-elle une qualité féminine ?

Réponse :
La beauté spirituelle est uniquement une qualité féminine, car une personne qui sait comment atteindre cette Lumière Intérieure a un désir de l’obtenir dans le but de donner sans réserve.

Le désir de recevoir est considéré comme la propriété d’une femme, et le désir de donner cette Lumière aux autres est la propriété d’un homme. Autrement dit, une telle personne combine deux qualités spirituelles : mâle et femelle.

La beauté spirituelle est née à la suite de notre désir de parvenir à un immense don sans réserve. Et puis une personne cesse de prêter attention à la beauté extérieure.

Question :
Que devrait faire une femme pour irradier de beauté intérieure ?

Réponse :
Si une femme veut préserver la jeunesse et la beauté éternelle, elle doit s’occuper de sa beauté intérieure, c’est-à-dire réfléchir sur la façon d’aider les autres, comment aimer tous les gens et leur montrer un bon exemple. Alors elle sera très belle.

Question :
Est-ce que les gens ordinaires voient cette beauté spirituelle en la regardant ?

Réponse :
Si un vrai homme (Adam) qui ressemble (Domé) au Créateur regardait cette femme, il verrait sa beauté intérieure. Nous ne parlons pas du corps physique.

Peu importe quelles méthodes nous utilisons pour le rajeunir, il continuera encore à vieillir. Même si nous pouvions prolonger la vie jusqu’à 200 ans, jusqu’à 100 ans une personne semblera et se sentira jeune, puis elle vivra comme un vieil homme encore 100 ans.

La médecine peut relativement et facilement prolonger la vie humaine jusqu’à des centaines d’années, mais y a-t-il un sens à cela ? Ne vaut-il pas mieux développer son âme dans ce corps physique durant la plus courte période possible et commencer à vivre en elle ?

Je peux atteindre ma correction générale en 20-30 ans, construire mon corps spirituel et commencer à vivre dans le monde spirituel. Pourquoi avons-nous besoin d’étirer notre existence dans ce monde, le plus bas et le pire de tous les mondes ? Nous devons effectuer notre tâche en lui et nous débarrasser de lui, ayant obtenu la vie éternelle. Alors la jeunesse et la beauté seront considérées comme quelque chose de complètement différent.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 02/06/15

La souffrance pour toute l’humanité

laitman_293L’article « La Dernière Génération » est intéressant car le Baal HaSoulam ne parle pas à ses élèves ni aux kabbalistes contemporains, mais aux gens ordinaires. Il se tourne vers eux d’un point de vue pragmatique et il compare l’humanité toute entière aux passagers qui sont dans un train qui fonce vers un pont, mais à la place d’un pont, il y a une pente glissante, et ainsi il nous donne des conseils sur ce que nous devrions faire pour ne pas dégringoler sur cette pente glissante.

En même temps, nous pouvons sentir à quel point il est concerné par l’humanité parce qu’il voit que finalement elle pourrait être anéantie. Il nous dit qu’il y a un plan de la création qui doit être rempli quoi qu’il arrive. Mais avant que cela amène les gens au meilleur état possible, ils seront placés sur le chemin de terribles souffrances. Ainsi, le Baal HaSoulam nous raconte comment l’humanité peut être épargnée de ces afflictions.

L’article « La Dernière Génération » a été compilé à partir de diverses notes d’un grand travail, qu’il avait l’intention d’écrire, mais il réalisa alors que cette mission n’était pas pour sa génération. Ce ne fut pas facile pour lui, évidemment. Nous ne pouvons pas imaginer le monde intérieur d’un homme qui ressent que toutes les personnes dans le monde sont comme ses propres enfants, et même plus proche que cela parce qu’il les aime spirituellement et il comprend ce qui les attend. L’amour corporel est égoïste, tandis que l’amour spirituel est libre de l’amour-propre et est donc des milliards de fois plus fort.

De KabTV, « A propos de Notre Vie » du 18/05/15

Lorsque nous serons tous heureux

Question : Quel genre d’unité le peuple d’Israël doit-il atteindre pour ressentir des changements positifs ?

Réponse :
La sagesse de la Kabbale offre une méthode unique d’unification dans un cercle, dans lequel chacun essaie de comprendre l’autre et s’annule face à lui. Dans ce cercle, tous sont absolument égaux et chacun est inclus dans tous. Dans le cercle, nous avons une discussion selon des lois uniques, et de cette façon nous effectuons des exercices qui nous aident à nous unir, à nous abaisser et à élever les autres. C’est une méthode très simple qui permet, dans un délai de dix minutes de travail dans le cercle, de ressentir comment en son centre une force unificatrice unique est éveillée. Des discussions dans des cercles de ce genre sont actuellement organisées partout en Israël. Leur but est de montrer à une personne que si nous nous unissons selon des lois particulières, nous découvrons la bonne force qui est cachée dans la nature, le pouvoir de l’unité et de l’amour.

La personne est construite sur l’égoïsme seul, sur la force du mal, sur le désir de recevoir du plaisir au détriment des autres, de se préoccuper uniquement d’elle-même. Dans le désir de recevoir du plaisir lui-même il n’y a rien de mal ; ce qui est mauvais c’est qu’il agit tout en causant du tort aux autres et qu’il nous rend ennemis. Mais si nous découvrons la bonne force de la nature, alors il nous apprendra comment il est vraiment possible d’avoir du plaisir mais non au détriment des autres. Il s’agit de vrai plaisir. Ainsi, entre nous il n’y aura pas de concurrence, de lutte ou de guerres ; une telle unité apparaîtra plutôt dans laquelle il y aura de la bonté pour chaque personne. Et plus notre unité sera forte, plus chacun se sentira mieux.

C’est une méthode très pratique et simple. Elle nous invite à être heureux, alors que nous le refusons. Mais dès le moment où nous sommes d’accord et commençons à travailler sur notre unité, le monde entier alors ressent de bons changements immédiatement, car nous sommes tous connectés dans le monde entier en un seul réseau invisible. La bonne force que l’on découvre dans les cercles de ce genre partout dans le pays va commencer à développer et à nourrir le réseau qui nous connecte à de l’énergie positive, et chacun ressentira cela. Tout l’anti-sémitisme et l’attitude négative envers Israël disparaîtront très rapidement.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 31/05/15

Israéliens et Juifs

Laitman_421_01Question : Y a-t-il une différence entre les Israéliens et les Juifs ?

Réponse :
Oui, et une très grande différence ! Les Israéliens sont ceux qui vivent dans ce pays, même s’ils peuvent être contre lui, maudissant son existence ou étant envieux de ceux qui vivent à l’étranger. Les Israéliens sont une espèce spéciale de Juifs, qui sont nés et ont grandi ici, et ils se sentent libres. Ceux qui viennent en Israël en provenance d’autres pays ne se sentent pas comme cela. Ils se sentent défavorisés d’une certaine façon. De plus, il existe des isréliens non-juif, tels que les druzes, arabes musulman et chrétiens.

Mais les Israéliens natifs ne sont pas défavorisés de toute façon en vérité, et même s’ils sentent que le monde met la pression sur eux, ils ne l’acceptent pas, la sensation de liberté intérieure reste avec eux. Ils n’ont pas peur ou honte de tout ce qu’un Juif qui revient d’un pays d’exil serait contraint de cacher. Il y a de grandes différences entre eux dans leur approche de la vie et du monde.

Un Juif qui est né Israélien est plus naturel et ouvert, et semble être naïf. D’autre part, ceux qui sont nés et ont vécu dans d’autres pays sont constamment en train d’effectuer toutes sortes de calculs : ceci nous pouvons le faire, cela nous ne pouvons pas, et dans quelle mesure. Les populations locales ne disposent pas de tels calculs ; elles sont plus directes.

Néanmoins, la nouvelle génération de ceux qui sont nés en Israël mais ont été élevés par des parents qui étaient des immigrants ne sont pas encore complètement exempt de l’exil. Par conséquent, ils sont plus complexes à l’intérieur. Ils ont une plus grande nécessité intérieure pour l’affirmation de soi que les Israéliens. Ils comprennent et ressentent un besoin de posséder la connaissance, le pouvoir, la réussite, et ne sont pas satisfaits de leurs études secondaires. Ils ont besoin de diplômes, de titres et de récompenses. Tout cela leur a été transmis par leurs parents car pour un Juif ayant grandi dans d’autres pays, la connaissance était son seul bagage.

De KabTV, « Discussions avec Michael Laitman » du 13/05/15

La vieillesse est un concept relatif

laitman_766_2Question : Pourquoi les gens rêvent-ils d’être éternellement jeune ?

Réponse :
Il est naturel qu’une personne cherche à préserver la jeunesse. Mais ce qui est plus important pour elle, c’est de se cacher des pensées de sa mort imminente. La peur de la mort est très évidente, même chez les animaux. Le corps de l’animal ne veut pas mourir, il s’agit d’un instinct naturel.

Bien que les animaux ne soient pas préoccupés par la question de l’existence éternelle, ils sont terrifiés par la mort. Cette crainte vit aussi dans le corps humain parce qu’elle est animale.

Question :
Je suis plus préoccupé non pas par la pensée de la mort, mais par le vieillissement. Je vais devant le miroir, vois de nouvelles rides et réalise que la vieillesse est venue. Pourquoi est-il si important pour l’être humain d’être jeune ?

Réponse :
Ce n’est pas la vieillesse qui afflige une personne, mais le fait que cela signifie que la mort approche. En soi, la vieillesse est un concept relatif. Lorsque j’avais dix ans, je voyais des gens de cinquante ans comme des personnes très âgées dont la vie était finie. Aujourd’hui, j’ai soixante-dix ans et j’aime ma vie. Je ne voudrais pas la changer pour un plus jeune âge.

Je vieillis, mais la question est de savoir si j’ai réalisé mon but dans la vie, et si je n’ai pas encore mis en application le programme et ai construit des plans pour l’avenir.

Commentaire :
Mais chaque femme veut vraiment être jeune !

Réponse :
Pour les femmes, cela arrive différemment : l’apparence est très important pour une femme. Une femme ne se préoccupera plus de ses rides uniquement si elle change sa beauté physique en spirituelle. C’est une beauté complètement différente : c’est l’immense Lumière Intérieure (Hokhma) qui se révèle dans une personne et la force du don sans réserve et de l’amour actif pour les gens qui irradient à partir de là.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 02/06/15

L’esprit de jalousie

laitman_224La Torah, « Nombres », 05:14 : « … mais qu’un esprit de jalousie se soit emparé de lui et qu’il soupçonne sa femme, effectivement déshonorée ; ou qu’un esprit de jalousie se soit emparé de lui et qu’il soupçonne sa femme, bien qu’elle n’ait point subi le déshonneur… »

Une personne fait de grands efforts pour être connectée au Créateur par ses désirs qui visent à l’objectif. Lorsqu’elle entre dans le prochain niveau de Ibour (gestation), elle pense pouvoir tenir dans cet état, mais tout à coup quelque chose de tragique arrive et elle chute. Elle est déjà entrée dans le prochain niveau, le Partsouf supérieur, et soudain elle chute parce que certains de ses désirs se sont détachés de la bonne intention. Il n’y a rien que vous puissiez faire ici, à part examiner vos désirs.

Commentaire :
Il se trouve que tout dans ce monde provient de racines spirituelles ?

Réponse :
Rien dans ce monde ne peut en être autrement ! Qui plus est, notre monde est très plat.

Il y a différents états dans le monde spirituel, y compris la jalousie et la malversation. Une personne utilise tout ce qu’elle peut pour son ascension spirituelle. Rien ne se passe en vain dans ce processus, tandis que dans notre monde un homme peut se tuer lui-même et sa femme à cause de sa jalousie. Si un couple sont partenaires dans une certaine recherche et soudainement elle est physiquement attirée par un autre homme, elle se détache de l’idée générale, de l’aspiration mutuelle à son homme et il ne peut pas atteindre l’objectif qu’ils se sont fixés sans elle.

Il se trouve qu’elle a trahi leur mouvement commun et a totalement tué son état, mais sans elle il est impossible de remplir la correction spirituelle parce qu’elle est la moitié du Partsouf commun.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 21/01/15

Page 1 des 41234