Aller au-delà des limites du temps

Laitman_197_01Le temps est une option interne, personnelle, psychologique et égoïste lorsque je mesure le temps comme différence entre le moment où je veux aspirer à quelque chose et lorsque je réalise ce désir. Je ressens que le temps est toujours un manque de contentement.

Si je devais recevoir ce que je veux immédiatement, dès que je le désire, si le désir était réalisé d’un coup, je ne me ressentirais pas le temps. Ceci s’appelle être au-dessus du temps. Par exemple, si recevoir ce qui est désiré arrivait avec une vitesse infinie, le temps se rapprocherait de zéro.

L’ensemble de notre nature existe en dessous de la vitesse de la lumière, et tous les processus ont un débit limité. Pour cette raison, nous avons le temps. Après tout, le temps, la vitesse et la distance sont liés.

Théoriquement, si nous devions recevoir ce qui est désiré immédiatement, nous ne ressentirions pas le temps.

Lorsque j’atteins un état dans lequel le temps est égal à zéro, c’est-à-dire, si la vitesse était infinie et la distance était réduite à zéro, est-ce que l’espace se changerait en un point ? Quand puis-je effectuer une action, et immédiatement l’accomplir, au même moment, dès que je le souhaite ? Ceci est possible seulement dans l’acte du don sans réserve, ce qui dépend de moi.

Si nous nous éloignions de la connexion actuelle entre nous dans laquelle chaque personne reçoit de l’autre, vers de telles communications où chaque personne donne sans réserve à l’autre et peut donner, elle a quelque chose à donner et les autres désirent recevoir d’elle, alors on ne ressentirait pas le temps le moins du monde.

Le temps est une habitude. Il est un paramètre purement psychologique, et c’est une question scientifique.

En substance, de quoi avons-nous besoin si nous parlons de la vraie réalisation de la vie, à propos de la bonne gestion du temps qui nous est donné ? Nous avons besoin de savoir comment parvenir à l’action du pur don sans réserve par lequel nous nous élevons au niveau où nous existons en dehors du temps, de l’espace et du mouvement.

En effet, si le temps est égal à zéro, il n’y a aucun mouvement et aucun espace. Tout se trouve dans le même endroit, à ce point. Nous pouvons atteindre cet état si nous changeons notre attitude de la réception au don sans réserve.

De KabTV , « Une Nouvelle Vie » du 22/04/15

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: