Seul, il est impossible de se détacher de l’auge

laitman_559Le Baal HaSoulam, Introduction au Livre Panim Meirot uMasbirot, point 7 :  Moi, le Seigneur, l’heure venue Je l’accélérerai », qui est interprété dans Le Sanhédrin (98), « S’ils ne sont pas récompensés –en son temps; s’ils sont récompensés – Je l’accélérerai ». Ainsi, il existe deux façons d’atteindre l’objectif ci-dessus: soit en étant attentif ce qui est appelé : «Le chemin de la repentance ». S’ils en sont récompensés, « je l’accélérerai » s’appliquera. Cela signifie qu’il n’y a pas de temps précis fixé pour cela, mais il est certain que, lorsque qu’ils sont récompensés la correction se terminera.

S’ils ne sont pas récompensés d’être attentifs, il y a un autre chemin appelé: «Le chemin de la souffrance». Comme le Sanhédrin l’a dit (97), « Je placerai sur eux un roi, comme Haman, et ils reviendront vers le bien contre leur volonté », signifiant en son temps, car dans ce cas il y a un temps fixé.
Par cela, ils voulaient nous montrer…

vas-Tu envoyé des éclairs pour qu’ils viennent et Te disent : nous voici?». Il y a le chemin de la souffrance qui peut épurer tout défaut et toute matière, jusqu’à ce que l’on comprenne comment sortir la tête de cette auge bestiale, pour s’élever et gravir les échelons de l’échelle du bonheur et de la réussite humaine, pour adhérer à sa racine et compléter l’objectif.

Pas un seul d’entre nous ne peut sortir la tête de cette auge. Il est impossible de se détacher de l’auge, et nous devons réaliser ceci aussi rapidement que possible.

Cependant, il est uniquement possible de faire cela ensemble, et essentiellement, c’est en cela qu’est la différence entre le « chemin de la souffrance » et la « voie de la Torah », entre Beito (Chemin de la Souffrance) et Akhishena (Chemin de Lumière).

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale, les Écrits du Baal HaSoulam, le 14/03/14

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed