Ma manière d’être est la façon dont je vois les autres

laitman_423_02Question : La société aujourd’hui en Israël est très divisée et pleine de haine. Elle est divisée en de nombreuses communautés et factions selon un millier de facteurs différents, et chacun déteste les autres. Vous dites que la fête de Lag Baomer est le tournant de la haine vers l’unité entre les gens ?

Réponse :
L’amour est inséparable de l’union. Il est impossible de s’unir sans amour et il est impossible d’aimer sans s’unir. L’unité est une expression d’amour.

Le décompte des jours de l’Omer est la correction de la haine en amour. Nous sommes sortis de l’Égypte, avons découvert le genre d’égoïsme qui habite en nous, et nous commençons à le corriger. Cette correction se compose de 49 étapes, les 49 jours du décompte de l’Omer, au cours desquels nous arrangeons nos relations avec tous les autres, en commençant par les plus faciles et en progressant vers celles qui sont de plus en plus complexes.

Le 33ème jour de l’Omer est le soi-disant « Lag Baomer« , c’est une étape importante, et lorsque nous l’atteignons, nous pouvons être certains que nous corrigerons toute notre haine, quelle que soit son pouvoir. Lorsque nous arrivons à ce jour, nous recevons une telle force qu’elle nous permet de corriger tout le reste.

La haine se corrige uniquement avec la force de la Lumière. Avec chaque jour de l’Omer vient une nouvelle portion de Lumière, soit un total de 49 portions, comme une infusion. La Lumière est la force qui est cachée dans la nature. Maintenant nous ressentons uniquement une force du mal, l’égoïsme. Dans le monde entier qui nous entoure, le minéral, le végétal, les animaux, les gens et en nous-mêmes, nous ne voyons que la force de la réception, la consommation et l’amour de soi.

Le fait est que je suis un égoïste, et par conséquent je ne révèle que la partie égoïste dans chaque personne, animal et toute créature, selon le principe de « On juge selon ses propres défauts ». Ma manière d’être est la façon dont je vois les autres.

Ainsi, nous sentons que toute la nature est une force du mal, de l’égoïsme, qui nous oblige à ne penser qu’à nous-mêmes et à recevoir du plaisir de la souffrance des autres. Cependant, il y a une autre force dans la nature : en complément d’un moins, il y a aussi un plus, une force positive. Cependant, cette force est cachée et nous ne la ressentons pas.

Nous devons extraire cette force positive de la nature afin qu’elle puisse nous corriger et équilibrer la force du mal en nous.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 30/04/15

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed