Un hologramme des mondes spirituels

laitman_214Le Baal HaSoulam, « L’Enseignement de la Kabbale et de Son Essence » : … et ce qui existe dans le Monde Supérieur existe nécessairement dans tous les mondes en dessous de lui, puisque celui qui est inférieur est imprimé par lui. Sachez que ces réalités et leurs comportements, que le chercheur du Créateur atteint, sont appelés « degrés », car leur réalisation est disposée l’un sur l’autre, comme les barreaux d’une échelle.

Ce qui est spécial à propos de la réalisation est que nous atteignons toujours dix Sefirot, l’ensemble de la réalité. La question est seulement la résolution, l’échelle, la précision, la profondeur et la richesse des connexions entre toutes les parties de la réalité, mais la réalité est toujours la même réalité.

Par conséquent, chaque état dans la spiritualité est appelé un état général. Nous ne comprenons pas complètement comment il peut y avoir un état général, si nous sommes au premier niveau, au dixième niveau ou même au 100ème niveau. Après tout, cela n’est pas le 125ème niveau, et d’autant plus, pas la fin de la correction et non pas le monde de Ein Sof (Infini) parce que seul dans ce monde se trouve la plénitude.

Non, la plénitude est en fait dans tous les états dans lesquels nous nous trouvons parce que nous atteignons toujours le monde de Ein Sof. Toutefois, en ce qui concerne nos récipients, cela est toujours révélé comme un singulier divisé par un certain nombre et non pas dans ses parties distinctes, mais dans son ensemble uniquement dans la mesure où nous comprenons, percevons et ressentons toute sa structure avec tous les discernements à l’intérieur. C’est comme un hologramme.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 02/09/15, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: