Pourquoi les gens font-ils des erreurs ?

Dr. Michael LaitmanLa Torah, « Nombres », 22:28 : Alors le Seigneur ouvrit la bouche de l’ânesse, qui dit à Balaam : « Que t’ai-je fait, pour que tu m’aies frappée ainsi à trois reprises ? »

Le mot « ânesse » comme le mot « âne » (Hamor) provient du mot hébreu « Homer » (la matière), et se réfère à la nature égoïste d’une personne. Le Créateur opère en tant que force vitale directe sur les niveaux de la nature minérale, végétale et animale, de sorte qu’ils ne s’opposent pas à cela. Mais au moment où l’ânesse commence à parler, elle est élevée au niveau humain, le niveau de Balaam lui-même.

Comparé aux autres niveaux, il est possible de faire des erreurs sur le plan humain parce que le Créateur est dissimulé. Le Créateur n’est pas dissimulé de la nature elle-même, et en fait les lois qui sont révélées dans la matière sont la révélation directe du Créateur.

Les questions, les doutes et les spéculations montent au niveau humain, et ainsi une personne fait des erreurs et se corrige, puis fait des erreurs une fois de plus et se corrige à nouveau.

L’ânesse représente la matière sur tous les niveaux de la vie ; elle représente la nature qui est contrôlée par les forces positives et négatives qui s’équilibrent instinctivement, visant à clarifier les actions conformément à la loi de la nature.

Sur le plan humain, il y a des doutes et des problèmes qui doivent être résolus. C’est la raison pour laquelle l’ânesse est beaucoup plus intelligente que Balaam parce que le Créateur se révèle dans le niveau animé dans lequel elle se trouve, alors qu’Il est dissimulé au niveau du parlant et n’est pas révélé.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 12/08/15

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed