Un kabbaliste est une personne qui vit dans deux mondes

Laitman_109Question : Qu’est-ce que cela signifie que les kabbalistes vivent dans deux mondes, dans ce monde et le monde spirituel ?

Réponse : Un kabbaliste est une personne très intéressante. Selon nos normes, il ne peut pas être appelé un saint. Il est une personne normale avec cinq sens habituels (la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher).
Un kabbaliste existe dans un corps physique avec tous les instincts qui sont maintenus en lui, avec une variété d’habitudes et de hobbies. Cela signifie qu’un kabbaliste voit, ressent et évalue le monde à travers son corps bestial comme toute autre personne.

Cependant, en même temps, il est inclus dans un groupe de personnes partageant les mêmes idées qui aspirent à atteindre le monde spirituel. Ainsi, il progresse vers le haut en fonction de cette aspiration. Telle est la deuxième caractéristique du fait d’être considéré comme un kabbaliste.

Mais les gens avec lesquels il est connecté pourraient ne plus exister plus longtemps dans notre monde en tant que corps ; cela n’a pas d’importance. Il ressent les forces qui sont derrière tous les objets et il est connecté avec elles, ce qui signifie avec les âmes, parce que notre aspiration vers le haut se réalise par l’intermédiaire de l’âme.

D’une part, il voit ce monde, ressent toutes ses souffrances, et il veut sortir les gens de ce monde, et d’autre part, il s’élève et les attire à sa suite.

Question : Y a-t-il une sorte de connexion entre le corps physique et l’ascension spirituelle de la personne ?
Réponse : Il n’y a en fait aucun lien. Une personne existe dans ce corps physique jusqu’à ce qu’elle découvre ce qu’on appelle le « point dans le cœur ». De ce fait, c’est comme si elle quittait son corps. Elle cesse d’être seulement liée à lui. Elle commence à s’impliquer dans le développement du point dans le cœur.

Mais cela ne signifie pas qu’elle ne voit plus la beauté de ce monde, qu’elle n’aime plus les gens qui sont proches d’elle, qu’elle ne veut plus manger quelque chose de savoureux, et ainsi de suite. Tout ce qui est typique d’une personne dans ce monde existe en elle. En d’autres termes, les gens avant l’ascension spirituelle n’ont pas la crainte de devoir perdre quelque chose. Au contraire, ils élargiront simplement leur cercle de communication.

De la leçon de Kabbale en russe, le 13/12/15

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed