Monthly Archives: mars 2016

Dissiper les mythes au sujet de la Kabbale, Partie n°3

Laitman_137Question : Pourquoi existe-il une opinion selon laquelle on peut étudier la Kabbale seulement après avoir maîtrisé la totalité de la Torah et du Talmud ?

Réponse : Le grand kabbaliste le Ari et son disciple Haïm Vital expliquent dans leurs livres que l’on devrait étudier tous les livres de la Torah et du Talmud, mais après avoir révélé le Créateur. Après la révélation, on peut se remplir avec la Lumière à travers l’étude du Talmud.

Les gens ont étudié le Talmud avec le but de révéler le Créateur avant même la destruction du Temple. Après tout, l’ensemble de la Torah parle de la loi de l’amour du prochain. Si une personne commence à aimer les autres, elle sent et englobe en elle-même tout le monde spirituel, qui existe en dehors de son ego.

Lorsqu’elle obtient la propriété du don sans réserve, elle commence à étudier le Talmud et perçoit tout ce qui est écrit là de la bonne manière. En d’autres termes, elle voit que cela parle de concepts spirituels plutôt que de leurs branches matérielles dans ce monde.

Autrement dit, toute personne qui a un désir peut étudier la Kabbale, et ils peuvent commencer par la Kabbale avant de maîtriser la Guemara, la Mishna et la Torah. Je peux seulement ajouter que j’ai amené quarante étudiants de Tel-Aviv à mon professeur le Rabash. C’étaient des personnes absolument profanes. Je soupçonne que la plupart d’entre elles ne connaissaient pas la Torah même du programme scolaire. Pourtant, le Rabash les accepta, et ils ont commencé à étudier la Kabbale juste après.

L’étude de la Kabbale a été interdite parce que les juifs sont partis en exil, au cours duquel ils n’étaient pas censés se tourner vers la Kabbale. Nous avons dû attendre la fin de l’exil, qui a eu lieu à la fin du 20ème siècle, il y a environ 20 ans.

A partir de là, la Kabbale est ouverte à tous. Comme l’a écrit le Baal HaSoulam, la période de l’exil s’est complètement terminée en 1995. A partir de ce moment, cette sagesse est devenue ouverte pour tout le monde.

Question : Certaines personnes pensent que l’exil a pris fin avec la fondation de l’État d’Israël.

Réponse : Je donne la définition adoptée dans la sagesse de la Kabbale par les kabbalistes.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 28/02/16

Jouer avec les sensations

laitman_567_04Question : Vous dites souvent que la sagesse de la Kabbale est une science que l’on saisit dans les sens. Mais une science ne peut pas être étudiée sans l’intelligence, sans réfléchir ?

Réponse : Bien sûr, c’est impossible. La sagesse de la Kabbale ne se saisit pas dans les sens, mais nous ressentons dans les sensations. Ensuite, nous vérifions ces sensations : nous les divisons, nous les comparons entre elles, nous leur donnons un chiffre de graduation comme si nous les pesions.

En fait, la Kabbale joue avec les sensations. Mais elle les commande systématiquement, et nous commençons à voir l’interaction des désirs, quelles sensations surgissent dans chacun d’eux.

Dans la Kabbale, nous mesurons très précisément toutes les sensations et nous leur donnons un nom numérique, déterminant leur pouvoir, leur direction, leurs propriétés et ainsi de suite. Par conséquent, nous avons une science des sensations, parce que la seule matière de notre monde est le désir.

La sagesse de la Kabbale est décrite comme la science des émotions parce que la seule matière dans notre monde est le désir, et ce qui est ressenti dans le désir est appelé sensation, qui est ressentie comme la Lumière qui opère et affecte le désir. Cela signifie qu’en mesurant les changements dans le désir, nous mesurons la Lumière qui agit et l’affecte.

Question : Qu’est-ce qui vient d’abord, l’esprit d’une personne ou le désir ?

Réponse : Le désir vient en premier et l’esprit suit, et c’est la façon dont nous nous développons. D’où vient l’esprit d’un enfant ? C’est seulement comme résultat du développement du désir.

Plus le désir qu’une personne a est grand, plus elle a besoin d’un esprit afin d’acquérir la totalité de ses désirs et de les contrôler.

De la leçon de Kabbale en russe, le 17/01/16

Le Haman d’aujourd’hui

laitman_289Question : Qui est Haman à notre époque ?

Réponse : Haman est la force qui nous divise et ainsi affaiblit la nation de sorte qu’il est plus facile de nous diriger. Dans le Livre d’Esther, Haman dit au roi Assuérus : « Il y a un certain peuple dispersé et séparé parmi les peuples dans toutes les provinces de ton royaume… » ; ils sont faibles parce qu’ils sont divisés, et de ce fait il est plus facile de les détruire.

C’est la raison pour laquelle nous devons nous unir au-dessus de toutes nos différences, y compris toutes les parties de la nation, en dépit de tout ce qui nous divise, sans aucun argument quant à savoir qui a raison.

La sagesse de la Kabbale nous oriente vers cette unité, vers l’unité au-dessus de toutes nos différences, de sorte que, comme il est écrit, « L’amour couvre toutes les transgressions », car cela est le seul type d’unité qu’il peut y avoir dans la nation Israël, qui autrement resterait comme un rassemblement d’exilés, comme une collection d’immigrants de différents pays.

Haman est la force qui déchire la nation juive en morceaux. Nous pouvons l’identifier dans chaque partie de la société, religieuse et laïque, dans les courants politiques de gauche et de droite, etc. La Kabbale est la méthode de l’union des contraires, au-dessus de tous les rejets. Elle est la seule méthode qui possède la force de correction, la force d’Esther et de Mordechai.

Le prix du sixième sens

laitman_249-03Question : Combien cela coûte pour acquérir le sixième sens ? Je ne parle pas d’argent bien sûr.

Réponse : Cela dépend de l’attribut dans lequel le désir d’une personne se trouve, de la société dans laquelle elle se trouve, et des circonstances dans lesquelles elle étudie la Kabbale et la met en œuvre. Il est donc impossible de dire comment nous pouvons mesurer l’intensité qu’elle doit y mettre dans le but d’entrer dans le monde supérieur ou même pour se corriger.

Lorsqu’une personne étudie la sagesse de la Kabbale, ces unités de mesure se révèlent à elle, les unités d’effort, puis elle commence à réaliser combien de telles unités sont nécessaires pour atteindre chaque niveau. Le nombre de ces unités diffèrent d’une personne à l’autre.

C’est la même chose dans notre monde : même si nous avions étudié dans la même école, la même université, ou travaillé ensemble, chacun de nous aurait à faire une quantité et une qualité d’effort différentes afin d’accomplir la même tâche.

De la leçon de Kabbale en russe, le 17/01/16

Comment voir le monde à l’envers

laitman_928Question : Comment est-il possible de ressentir et de voir le pauvre comme un riche, le fou comme un sage, et le malade en bonne santé si une personne comprend et reflète le fait que toutes les mauvaises choses qui sont autour d’elle sont ses caractéristiques non corrigées qui lui sont intentionnellement données par le Créateur pour son avancement, et qui connectent également chaque action qui se passe dans sa vie avec le seul et unique Créateur ?

Réponse : Tout cela se découvre avec la sensation du Créateur parce que ça appartient à la perception complète du monde qui a été créé par Lui.

Les personnages de Pourim : Haman

laitman_626Question : Qui est Haman, l’un des antagonistes de la célébration de Pourim ?

Réponse : Haman est une figure historique vivante, un exemple spirituel incroyable pour l’humanité moderne.

Commentaire : Mais il était mauvais.

Réponse : Staline et Hitler étaient aussi mauvais. Il y a beaucoup de gens de la sorte dans notre histoire, Haman les surpasse tous. Absolument tous les méchants du monde peuvent être appelés par son nom. C’est une image collective.

Haman est un scientifique, un astrologue et un intellectuel, qui comprend les choses. Il a fait beaucoup pour l’humanité et, finalement, lui et toute sa famille, ses dix fils et sa femme Zeresh, ses nombreuses concubines, et tous ses courtisans ont été mis à mort.

Tout ce qu’il a fait était dans le but d’éveiller les juifs, qui ont été dispersés dans 127 pays dans l’ancien royaume babylonien d’Assuérus, de sorte qu’ils ne puissent pas s’asseoir tranquillement, mais qu’ils se rebellent, s’unissent, et retournent dans leur patrie.

C’est grâce aux efforts d’Haman et aux afflictions qu’il apportait sur eux que les juifs ont commencé à s’unir. La menace de mort les a forcés à s’unir, à se rebeller, à détruire tous leurs ennemis, et pour finalement revenir à la terre d’Israël et construire le Second Temple.

Il ne fait aucune différence si Haman est une figure positive ou négative, il fait avancer l’histoire. Notre évolution est principalement sous la pression que les figures négatives créent parce que les gens sont têtus, et les plus têtus sont les juifs. Des forces négatives énormes appelées Pharaon, Haman, Amalek, etc., font rage à l’intérieur de nous qui nous poussent vers le bonheur par le biais d’un bâton qui nous bat parce que nous ne comprenons rien lorsque nous sommes traités gentiment.

La sagesse de la Kabbale qui se révèle à notre époque nous montre comment nous pouvons atteindre l’objectif d’une bonne manière et comment aider le monde entier à se développer correctement et l’amener à l’unité. L’unité du monde est notre but ultime, la dernière phase de notre développement. Espérons que nous serons en mesure de l’accomplir sans figures de méchants comme les Haman, Assuérus, Hitler ou les nouveaux pharaons modernes.

De KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 14/03/16

Réponses aux adversaires de la sagesse de la Kabbale

laitman_282_02Question : Comment voyez-vous les attaques sur vous et la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : Avec gentillesse. Sans surprise, après 2000 ans de dissimulation, la sagesse de la Kabbale est révélée avec difficulté, acquérant des rivaux qui sont unis dans leur ignorance absolue du sujet.

J’ai donc décidé de mener un « programme éducatif » de la sagesse de la Kabbale avec des réponses afin que ceux qui parlent contre elle comprennent l’essence de leurs objections et de leur opposition.

Les réponses ne sont pas les miennes, mais celles des grands kabbalistes. S’ils veulent comprendre au moins un peu, bien sûr.

La sagesse de la Kabbale inclut toute la création à l’intérieur d’elle, les mondes supérieurs et notre monde le plus bas avec tout ce qui les remplit. En outre, cette structure entière ne se découvre pas en parties mais complètement et ensemble, mais son échelle se développe progressivement à travers 125 niveaux.

Par conséquent, parler de la Kabbale peut uniquement nous faire comprendre le monde supérieur, et en aucun cas ne nous fait imaginer quoi que ce soit !

De ce fait, seule une personne qui atteint le monde supérieur peut parler de la sagesse de la Kabbale, et quelqu’un qui ne l’a pas atteint ne peut pas comprendre quoi que ce soit, et ne peut rien imaginer. Il ne peut pas comprendre même un seul mot de ce qui est écrit dans les livres de la sagesse de la Kabbale. Même s’il a étudié pendant 20 ans, mais n’a pas atteint la révélation du monde supérieur, il ne comprend rien dans la Kabbale.

Mais notre époque est incroyable ! Il se trouve que tous sont bien versés dans cette science. Peu importe s’il est un croyant ou non : à la télévision ils diffusent des programmes au sujet des amulettes, des charmes, des fils rouges, des symboles de réussite, et ils disent qu’il s’agit de la sagesse de la Kabbale, et même les juifs orthodoxes. Aussi loin que cela puisse sembler, c’est de cette manière que la sagesse sur le niveau à venir de l’humanité se révèle…

Tout a été créé pour une raison

laitman_627_2Question : Est-ce que la pensée critique aide une personne à monter l’échelle spirituelle, ou est-elle un obstacle en chemin ? Devrait-on se débarrasser d’elle ?

Réponse : Tout chez une personne a été créé pour une raison. Il n’y a pas besoin de détruire, d’humilier, de supprimer, de verrouiller ou de cacher quoi que ce soit. Au contraire, ouvrez tout, mais seulement pour que cela vous aide à progresser spirituellement. Finalement, vous verrez que c’est une merveilleuse et extraordinaire occasion d’utiliser toutes les pires, les terribles impulsions naturelles ou acquises dont il est honteux de parler. Vous ressentirez combien elles sont correctes et nécessaires. Soudainement vous serez en mesure de les remplir d’une manière spirituelle et sublime.

De la leçon de Kabbale en russe, le 10/01/16

Réponses à vos questions, n°129

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment peut-on se sentir heureux lorsque nous recevons des perturbations que le Créateur nous envoie ?

Réponse : C’est possible uniquement selon le niveau de votre ascension au-dessus de l’ego, lorsque vos intentions sont vraiment dans le but de donner sans réserve et non dans le but de recevoir, ce qui signifie seulement après l’effet de la Lumière Environnante et l’apparition du Massakh (écran).

Question : Comment peut-on être votre élève et faire partie du système avec succès sans se torturer soi-même en se levant tôt pour les cours du matin ?

Réponse : Vous pouvez les regarder une autre fois pendant la journée et faire de votre mieux pour participer à nos événements dans un groupe près de chez vous.

Où pouvons-nous trouver les réponses à nos questions ?

Laitman_051Question : Quel est le mécanisme pour la recherche de réponses aux questions que j’ai à l’intérieur de moi ?

Réponse : Je ne trouverai jamais de réponses aux questions à l’intérieur de moi, jamais. Qui suis-je pour devoir posséder des réponses toutes faites ? Je pose seulement des questions, et dans le but de trouver les réponses à ces questions, je dois suivre attentivement les instructions.

La sagesse de la Kabbale révèle l’influence de la force supérieure sur moi. Ainsi, je dois utiliser cette sagesse, et de ce fait je serai en mesure de découvrir la force supérieure et de trouver les réponses, mais seul moi vais les trouver, et personne d’autre.

De la leçon de Kabbale en russe, le 10/01/16

Page 1 des 41234