Jouer avec les sensations

laitman_567_04Question : Vous dites souvent que la sagesse de la Kabbale est une science que l’on saisit dans les sens. Mais une science ne peut pas être étudiée sans l’intelligence, sans réfléchir ?

Réponse : Bien sûr, c’est impossible. La sagesse de la Kabbale ne se saisit pas dans les sens, mais nous ressentons dans les sensations. Ensuite, nous vérifions ces sensations : nous les divisons, nous les comparons entre elles, nous leur donnons un chiffre de graduation comme si nous les pesions.

En fait, la Kabbale joue avec les sensations. Mais elle les commande systématiquement, et nous commençons à voir l’interaction des désirs, quelles sensations surgissent dans chacun d’eux.

Dans la Kabbale, nous mesurons très précisément toutes les sensations et nous leur donnons un nom numérique, déterminant leur pouvoir, leur direction, leurs propriétés et ainsi de suite. Par conséquent, nous avons une science des sensations, parce que la seule matière de notre monde est le désir.

La sagesse de la Kabbale est décrite comme la science des émotions parce que la seule matière dans notre monde est le désir, et ce qui est ressenti dans le désir est appelé sensation, qui est ressentie comme la Lumière qui opère et affecte le désir. Cela signifie qu’en mesurant les changements dans le désir, nous mesurons la Lumière qui agit et l’affecte.

Question : Qu’est-ce qui vient d’abord, l’esprit d’une personne ou le désir ?

Réponse : Le désir vient en premier et l’esprit suit, et c’est la façon dont nous nous développons. D’où vient l’esprit d’un enfant ? C’est seulement comme résultat du développement du désir.

Plus le désir qu’une personne a est grand, plus elle a besoin d’un esprit afin d’acquérir la totalité de ses désirs et de les contrôler.

De la leçon de Kabbale en russe, le 17/01/16

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: