Moïse

laitman_740_02Le premier héros de la fête de Pessah est Moïse, le chef spirituel. C’est une qualité particulière à l’intérieur d’une personne qui la conduit à l’exode d’Égypte.

Si nous ne parlons pas de Moïse comme d’une qualité à l’intérieur d’une personne, mais comme un personnage, alors il n’était pas un leader né. Moïse est une personne qui est refermée sur elle-même, qui veut atteindre, être consciente du monde environnant, de ses caractéristiques, d’elle-même.

Moïse a vécu dans le palais de Pharaon et a utilisé tous les avantages qui lui étaient dus en tant que prince. Dans le palais, ils le respectaient et il a appris la sagesse égyptienne, la magie, tout ce qui était utilisé en Égypte en son temps dans la construction des pyramides, dans la perception de l’univers à travers l’astronomie et tout ce qui avait été mis au point à l’époque. Moïse était un scientifique et de ce fait tout cela était très attrayant, mais il n’était connecté ni avec les Égyptiens ni avec le peuple. Il était tout simplement un prince.

Lorsqu’il était en exil d’Égypte, le Créateur l’a appelé pour qu’il retourne en Égypte et il a obéi, mais sans aucune intention personnelle. Lorsqu’il est retourné en Égypte, il est allé vers son grand-père, le Pharaon, et sa belle-mère, Batya, comme un adversaire, se tenant devant eux et disant à Pharaon (Exode 5: 1) : « Laisse partir mon peuple. » Mais Pharaon s’y opposa et argumenta : « Les enfants d’Israël vivent ici avec leurs familles et le bétail ; ils gèrent leurs foyers et ont été miens depuis un certain temps déjà. Ils ne comptent aller nulle part. » Imaginez une situation dans laquelle nous exigions apparemment du président Obama : « Laisse les Juifs partir en Israël. » Et il répondrait : « Je ne compte pas les libérer ; j’ai besoin d’eux pour le développement de l’économie, la science, et le commerce. Essayez de vous en approcher et écoutez ce qu’ils répondront. »

Après tout, les Juifs vivaient très bien en Égypte. Ils utilisaient tous les avantages encore plus que les Égyptiens eux-mêmes. Ainsi, il était impossible de les approcher, sous quelque forme, même du point de vue de Pharaon et du point de vue du peuple juif lui-même. Le peuple d’Israël étaient gras, paresseux, et sous l’influence des traditions, de la culture, de la science, des arts et des divertissements des Égyptiens. Ils avaient tout ce dont ils avaient besoin, y compris d’énormes pâturages pour leurs troupeaux. On peut dire qu’ils ont vécu dans le meilleur endroit dans le monde.

Au moment où Moïse a commencé à demander à Pharaon de libérer le peuple d’Israël de l’Égypte, ils ont commencé à ressentir le mauvais côté de Pharaon : des coups, la pression, l’oppression, les impôts, de grandes persécutions et des pogroms. En général, tout ce que nous avons vu tout au long de l’histoire des Juifs a soudainement commencé à apparaître en Égypte avec les gens qui avaient été totalement choyés dans tous les sens ! Et ainsi l’attitude de Pharaon envers Moïse est devenue fortement négative. En dépit de cela, Moïse monta vers Pharaon selon le commandement du Créateur et a exigé de lui : « Laisse partir mon peuple ! »

Moïse avait peur de Pharaon et du Créateur, et ne savait pas quoi faire. Il a essayé de convaincre le Créateur qu’il avait la langue liée et qu’il bégayait, qu’il n’était pas un leader naturel. Mais le Créateur a répondu : « Je sais qui choisir, donc en avant ! » Et il est allé. En outre, le Créateur dit alors : « Allons-y ensemble. Je vais endurcir le cœur de Pharaon, si bien qu’il sera préférable pour nous d’aller ensemble. »

La sagesse de la Kabbale parle des caractéristiques les plus profondes et les plus intimes d’une personne, qu’elle doit discerner en elle-même en particulier par la voie du développement spirituel dans lequel une personne commence à chercher à l’intérieur d’elle les caractéristiques de Pharaon, Moïse, du Créateur, du peuple d’Israël, de l’Égypte, et de tout le reste des images dans la Torah.

En fin de compte, elle atteint un état d’obscurité absolue lorsqu’elle comprend qu’elle ne peut pas quitter l’Égypte, qu’elle ne veut pas le quitter, et ne sait pas quelles forces rendront cela possible. Et puis la nuit, une puissance immense, un orage éclate, la foudre et le tonnerre dans le sens spirituel. La personne se trouve dans une panique terrible ! Mais elle court après le Créateur.

L’exode d’Égypte arrive en toute hâte ; d’où et vers quel endroit cela est inconnu. Ce qui importe, c’est que le Créateur veut cela, et la personne effectue Sa volonté.

Il n’y a rien d’autre ! L’important est ce que le Créateur veut et que nous Le suivions parce qu’il est impossible de nous orienter en utilisant nos sensations ou nos connaissances, ni par le cœur ou par l’esprit. Seule la force supérieure montre à une personne où il ou elle devrait aller. Le Créateur vous conduit par une colonne de feu ou un nuage, et vous allez ; cela ne peut être d’aucune autre manière.

Pour être complètement purifié de l’Égypte et tout prendre au-dessus de votre raison et de vos sensations, vous devez sauter dans la mer ! La mer est un terrible état dans lequel il appartient à la personne de faire un pas absolument contraire à toutes ses émotions et à sa raison ! Après cela, il ne reste rien de ce qu’elle était ! Elle existe de manière complètement pure. Dans cet état, une naissance spirituelle arrive. Après une pleine purification de la mémoire émotionnelle et physique, une nouvelle vie commence.

De KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 11/04/16

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: