Je ne suis pas parmi vous

Laitman_115_05La Torah, « Deutéronome », 1:44-45 : L’Amorréen, qui occupe cette montagne, marcha à votre rencontre ; et ils vous poursuivirent comme font les abeilles, et ils vous taillèrent en pièces dans Séir, jusqu’à Horma. De retour, vous avez pleurez devant le Seigneur ; mais le Seigneur fut insensible à vos cris, il ne vous écouta point.

La connexion au Créateur, à savoir, à la force de la Lumière, est très simple : si vous êtes comme Lui, vous pouvez vous connecter à Lui, et jamais autrement.

Il n’y a pas de mouvements du côté de la Lumière, elle est au repos absolu, et c’est uniquement nous qui nous déplaçons vers elle. Mais il nous semble que la Lumière se rapproche et ainsi nous nous sentons bien, et si nous sommes le contraire de la Lumière, nous nous en éloignons, et alors nous nous sentons mal.

Nous pensons que la Lumière, la force commune du bien qui remplit l’univers entier, exécute toutes les actions, mais en réalité, tout ne dépend que de notre mouvement intérieur.

En nous connectant plus fortement les uns aux autres, nous révélons la Lumière en nous de plus en plus. L’égoïsme nous apporte en permanence de plus grands désirs afin que nous puissions nous corriger en nous rapprochant les uns des autres, jusqu’à ce que la révélation complète de la Lumière Supérieure se trouve à l’intérieur de nous.

Question : Serait-ce une erreur de penser que je vais tout faire par moi-même ?

Réponse : Bien sûr. Le fait est que nous avançons sans la Lumière, l’ensemble du développement de l’humanité avant notre époque s’est fait à travers les tentatives de faire quelque chose à l’intérieur de l’égoïsme. Nous étions enfermés dans notre petit ego noir et tout le temps nous creusions dans les profondeurs de la Terre, cherchant ostensiblement à progresser.

Mais tout le progrès s’est réduit à dépouiller, à voler et à s’approprier ce qui ne nous appartenait pas. Cela n’a jamais eu lieu en raison de bonnes idées ou d’actions bienveillantes. Par conséquent, nous nous retrouvons maintenant avec rien.

Nous sommes arrivés à un tel état car comme le Créateur l’a dit : « Je ne suis pas parmi vous. » Après tout, Moïse, ou le Créateur, est la qualité du don sans réserve (Bina).

Aujourd’hui, nous avons enfin commencé à découvrir la raison de notre souffrance universelle commune. Sa source est le fait que l’humanité est dans une seule qualité de l’égoïsme. Et nous n’avons pas la deuxième opposée à elle, la qualité de l’altruisme. Même l’altruisme de ce monde est purement égoïste.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 20/01/2016

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed