La nuit est le début d’un nouveau degré

laitman_276_02La Тоrah, Deutéronome 11:16 : Prenez garde que votre cœur ne cède à la séduction, que vous ne deveniez infidèles, au point de servir d’autres dieux et de leur rendre hommage.

Lorsqu’une personne découvre un nouvel égoïsme, d’un nouveau degré, cela se révèle toujours comme un mal, sous une forme non corrigée, parce que tous les degrés sont des parties du Kli brisé, du récipient de l’âme brisée.

L’état non corrigé est représenté par le soir, la nuit et l’obscurité. Puis vient le jour, la correction et la réception de la Lumière dans l’état corrigé. Par conséquent, lorsqu’une personne traverse ces états et parvient à quelque chose, un nouveau degré apparaît immédiatement en face d’elle et son égoïsme lui dit : « Bien joué, vous vous êtes corrigé ! Vous pouvez le faire tout seul. »

Il se trouve qu’il est ainsi très difficile de s’adapter correctement au degré suivant et de commencer à travailler avec lui. Le « serpent », le « moi » d’une personne, augmente en elle à nouveau, soit d’un mauvais côté, soit d’un bon côté, mais toujours ainsi.

Question : Lorsque son « moi » se manifeste en elle, peut-on considérer cela comme un signe du degré suivant ?

Réponse : Bien sûr, parce que tout commence par la nuit, mais il nous est très difficile de comprendre que c’est le début du prochain degré.

Extrait de KabTV,  « Les Secrets du Livre éternel » le 15/06/2016

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed