Les objets d’adoration

laitman_546_04La Torah, Deutéronome 12:2 : Vous devez détruire tous les lieux où les peuples dépossédés par vous auront honoré leurs dieux, sur les hautes montagnes et sur les collines, et au pied des arbres touffus.

Les montagnes, les collines et les arbres sont ce que les gens adoraient. Ils vénéraient n’importe quelle chose dans ces lieux : dans les plaines ou dans les vallées, dans les montagnes ou sur les collines, etc.

Une personne peut prier n’importe quoi. Dans le répertoire (de référence homéopathique), où sont décrites toutes sortes de motivations humaines et les méthodes de leur traitement, des impulsions très intéressantes d’une personne sont mentionnées, par exemple, une prière envers la queue d’un cheval et d’autres choses semblables.

Une personne est sujette à toutes sortes de fluctuations internes ; il y a en elle des doutes, des forces et des états en fin de vie.

Les gens adoraient beaucoup les arbres. Cependant, si nous parlons du travail interne d’une personne, alors l’arbre de la connaissance du bien et du mal est la personnification du fait que de quelque chose grandit quelque chose. C’est-à-dire, la connaissance est le fruit de l’arbre.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » le 22/06/2016

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed