Monthly Archives: avril 2017

Découvrir Ein Sof

Question : La sagesse de la Kabbale aide-t-elle une personne à être créative ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale développe une personne, bien qu’il nous semble qu’elle la limite. Elle se plonge plus profondément en elle-même, et de ce fait il nous semble qu’elle est apparemment limitée. Elle se verrouille sur quelque chose de spécifique et vise une seule chose.

La sagesse de la Kabbale prépare une personne à une percée dans le monde spirituel, et après la percée, Ein Sof (Infini) lui est révélé.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/12/2016

Qui peut se considérer comme un kabbaliste ?

Question : J’ai vécu un changement important et je me considère comme un kabbaliste. Est-ce possible ?

Réponse : Tout d’abord, il faut déterminer et définir qui est un kabbaliste.

Un kabbaliste est une personne qui est connectée à un groupe de kabbalistes et qui, dans la connexion avec ses amis, découvre le Créateur. L’atteinte mutuelle du Créateur dans le groupe lui permet d’être un kabbaliste qui reçoit la révélation de la force supérieure.

Si vous avez vécu une certaine expérience personnelle, je dois vous dire que malheureusement ce n’est qu’une illusion et une idée fausse.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/12/2016

Comment ressentons-nous la révélation du Créateur ?

Question : Comment se manifeste la révélation du Créateur ? Est-ce en couple ou dans un groupe ?

Réponse : La révélation du Créateur est ressentie d’une manière complètement privée et individuelle. Ce n’est jamais en couple ou dans un groupe. C’est la révélation de la relation entre une personne et le Créateur. La relation d’une personne dans un couple ou dans un groupe est uniquement le moyen pour qu’advienne la révélation du Créateur à l’individu.

Question : Comment pouvons-nous décrire la révélation du Créateur ?

Réponse : Comme une mer infinie et éternelle de sensations chaleureuses.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/12/2016

Contrôler nos sentiments et nos émotions

Question : Est-il important d’apprendre à contrôler ses sentiments et ses émotions dans la spiritualité ?

Réponse : Contrôler ses sentiments et ses émotions est une condition préalable à l’avancement spirituel d’une personne, mais cela n’arrive pas comme dans notre monde. Dans ce dernier, une personne pense qu’elle fait tout d’elle-même. Dès qu’elle commence à atteindre des degrés spirituels, elle voit qu’elle ne peut rien contrôler.

La sagesse de la Kabbale montre immédiatement à une personne dans quelle mesure elle est une « serpière», comme mon professeur avait l’habitude de dire, et ne se maîtrise pas. La seule chose qu’elle puisse faire, c’est d’attirer la Lumière supérieure avec l’aide d’un environnement bien organisé, ce qui signifie invoquer la force spéciale qui changera ses désirs.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/08/2016

Vivre à l’intérieur de vos limites

Question de Facebook : Vous dites toujours qu’un kabbaliste doit se limiter au minimum nécessaire. Mais ce minimum est différent selon les personnes. Comment est-il possible d’en déterminer la limite ?

Réponse :
Une personne détermine cette limite elle-même en dirigeant toutes ses pensées et ses caractéristiques vers l’union avec les autres et à travers elles vers l’unité avec le Créateur. En même temps, il est naturel que le reste des petits désirs, des instincts et des intérêts s’annuleront.

Même si je me considère comme étant un kabbaliste et je suis particulièrement impliqué en cela la plupart du temps, je dois écrire et expliquer la sagesse de la Kabbale aux gens.

Ainsi, j’écoute les infos et regarde des émissions scientifiques populaires afin de mener mes conférences et discussions sur ces sujets.

En plus, j’aime les bonnes blagues et les histoires parce que cela montre combien l’intellect humain peut tout retourner et découvrir l’union des contraires. En principe, c’est exactement ce qui se trouve dans une bonne blague.

Question : Les nécessités minimales sont-elles une égalité forcée, afin que tout le monde soit au même niveau ?

Réponse : Non. En aucune façon. La chose principale est que la personne trouve un but important dans la vie et tout le reste qu’elle fait y sera subordonné. Tout le reste sera secondaire. Alors tout s’accordera bien, devenant naturel.

J’ai appris cela de mon professeur. Il aimait marcher dans le parc, bien manger, aller au sauna et à la plage. Mais tout cela était si mineur comparé à ses recherches spirituelles, à la hauteur à laquelle il était, cela était perçu comme concomitant.

Une personne doit déterminer et définir le but précisément. Ensuite, les nécessités s’organiseront d’elles-mêmes.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 30/01/2017

L’holocauste : du souvenir à la prémonition

L’holocauste : du souvenir à la prémonition

« Ensemble » est mieux que d’être « seul »

Question : De quelle manière « ensemble » est meilleur que « seul» ? Est-ce parce qu’il n’y a pas de problèmes ou de sensations dans « ensemble» comme il y en a dans les limites de mon « moi » ?

Réponse : Bien sûr. De plus, lorsque nous atteignons la connexion entre nous, ici et maintenant dans cette vie, nous allons commencer à atteindre une nouvelle existence. Même si le corps physique meurt, ce ne sera pas un obstacle puisque nous vivrons déjà dans la prochaine dimension.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 30/10/2016

Pourquoi une Mezouzah est-elle nécessaire ?

Question de Facebook : Une personne religieuse m’a expliqué que de pas mettre une Mezouzah à sa porte est une source de problèmes à la maison : maladies,les appareils électroniques tombent en panne, etc. Comment la sagesse de la Kabbale voit-elle cela ? Y a-t-il des causes profondes à ces problèmes ?

Réponse : On dit qu’une Mezouzah protège les maisons juives et qu’elle doit se trouver sur toutes les portes. Par conséquent, sa présence ne devrait pas vous déranger, même si vous n’y croyez pas.

Si vous commencez à creuser plus profondément ce qui est écrit sur le morceau de parchemin et pourquoi il protège la maison, vous verrez qu’il parle de l’unicité du Créateur et de la connexion avec Lui.

Si une personne est connectée au Créateur et Le considère comme étant la seule force qui la gère, et qu’elle émule Ses caractéristiques du don sans réserve et d’amour, elle entre certainement sous sa protection. C’est le sens intérieur de la Mezouzah.

Ce n’est pas le morceau de parchemin qui vous protège, mais le fait que vous devenez une force qui aspire au Créateur.

Par conséquent, il est dit : « Inscrivez-les sur la tablette de votre cœur » et « Mettez-les à toutes les entrées et sorties dans votre vie ».

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 08/03/2017

Agir dans l’intérêt d’autrui

Le plus important dans le travail spirituel est de mettre des filtres ou des restrictions sur toutes nos pensées, nos actions, nos désirs et nos paroles, qui agiraient strictement dans une seule direction : assurez-vous que vos pensées, vos désirs dans le cœur, vos paroles, vos actions œuvrent uniquement dans l’intérêt d’autrui.

Cependant, cela ne veut pas dire qu’il faille courir d’hôpital en hôpital, aider les personnes nécessiteuses ou aider les personnes âgées à traverser la rue, etc. Rien de tout ceci ! Nous voyons que cela ne nous donne aucun résultat.

Il ne reste qu’une seule chose : faire passer la Lumière supérieure à travers nous vers le monde entier en devenant une seule nation, comme il est écrit dans la Torah : « Et vous serez pour moi une nation de Cohens (Prêtres, ndt). » Si nous entreprenons cela et devenons des intermédiaires entre le monde entier et le Créateur afin de Lui donner sans réserve ainsi qu’au monde, tout en ne jamais en tirer aucun intérêt puisque « les Cohens n’ont pas d’attribution dans ce monde », alors nous amènerons le monde entier à l’harmonie, à l’équilibre et à la réalisation de notre mission.

C’est l’essence du chapitre Shoftim (Juges) : ceux-ci doivent tout le temps mesurer et estimer correctement, promulguer des jugements équitables et se contrôler.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 21/09/2016

Enseigner l’union

Question : Quel est le rôle des kabbalistes, en tant que psychologues, dans la chaîne complexe de la perception de la réalité ?

Réponse : Les kabbalistes devraient enseigner aux gens à s’unir. Par conséquent, nous construisons des dizaines (groupe de 10 personnes) et montrons un exemple pratique d’union.

Question : Quelles sont les qualités qu’une personne devrait avoir pour enseigner cela aux autres ?

Réponse : Elle doit elle-même participer activement à l’union, apprendre de cette pratique, et alors elle pourra l’enseigner aux autres. La Kabbale est la science la plus pratique.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/12/2016

Page 1 des 3123