Monthly Archives: mai 2017

La délectation suprême de l’âme

La Torah, Deutéronome 23:07 : Ne t’intéresse donc jamais à leur bien-être et à leur prospérité, tant que tu vivras.

Les désirs égoïstes, appelés « Ammonites » ou « Moabites », se révèlent à chaque niveau de l’échelle que nous montons. Et à chaque fois ils sont nouveaux et plus puissants.

Tous les 125 niveaux se ressemblent ; ils ne diffèrent que de par la puissance et le volume des propriétés positives et négatives, des propriétés de la ligne droite et de la ligne gauche et du nombre de détails impliqués. En principe, la puissance du niveau dépend du nombre de désirs et d’intentions.

Lorsque nous montons, notre état devient très intégré et complexe, et c’est dans cette complexité, comprenant tous ses avantages, ses inconvénients, tout le pouvoir de notre connexion, que nous trouvons la perfection.

C’est à partir du regroupement de millions de divers types de forces, d’intentions et d’actes (depuis le début de la création, le milieu, à la fin, etc) que la perfection du Créateur est atteinte. La révélation complète de la mécanique de l’interaction du Créateur avec le désir qu’Il a créé est la délectation suprême de l’âme.

À ce propos, il est dit que « Le juste s’assoie et se délecte de l’éclat de la Shechina ». Après tout, la Lumière supérieure de la sagesse remplit toute la création, scintille et brille. Cette atteinte comprend le sens le plus élevé et le bonheur suprême que l’âme ressent.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 19/10/2016

Les articles du Rabash

Le Rabash est une âme spéciale. Dans ses articles, il a révélé toute la méthodologie de l’entrée dans le monde supérieur à l’humanité.

Je me souviens de ce que je lui ai dit à ce sujet. C’était à mes débuts. Il m’a demandé ce que je pensais de ses articles, et parce qu’ils m’avaient profondément touchés, ma réponse a été : « Vous faites quelque chose de complètement nouveau, quelque chose que le monde n’a jamais vu auparavant. »

Le Rabash a compris l’essence de cette énorme entreprise, des relations dans le groupe, ce qui est également évident venant de ses notes secondaires qui ont été publiées dans le troisième volume de ses œuvres. Elles ont été écrites avant que je trouve le Rabash et elles présentent brièvement les articles qu’il a écrits plus tard après que je lui ai amené des étudiants et qu’il ait commencé à tout présenter de manière systématique.

En lisant ses notes, qu’il a écrit essentiellement pour lui, je le ressens davantage.

Le Baal HaSoulam est différent. Il avait une âme très élevée. Même lorsqu’il écrit pour lui-même, ou déverse son cœur à ses élèves, ses paroles viennent de telles hauteurs comme si vous étiez sous sa coupe. Son amour est absolu. Le Rabash est beaucoup plus accessible, car il vous parle dans un langage qui vous touche droit au cœur.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 31/10/2016

Qu’attend de nous le Créateur ?

Question : Existe-t-il des formes supérieures de conscience ?

Réponse : Ce sont les seules formes qui existent. Dans notre monde, la conscience est subordonnée au petit désir égoïste et ne sert que ce désir. La conscience supérieure est celle qui sert le Créateur. Cette conscience provient de l’atteinte du Créateur, en Lui ressemblant, en travaillant avec Lui.

Question : Comment pouvons-nous comprendre ce que le Créateur attend de nous ?

Réponse : Le Créateur veut que nous soyons comme Lui, ainsi nous devons apprendre la méthode qui révèle le Créateur. Dans la mesure où nous l’apprenons, nous L’atteindrons et nous Lui ressemblerons.

Question : Cela signifie-t-il que tant que nous n’atteignons pas le Créateur, nous ne pourrons pas comprendre ce qu’Il veut ?

Réponse : Le Créateur veut que vous ayez du plaisir.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/01/2017

Comment pouvons-nous garder la famille unie ?

Question : Pouvez-vous donner quelques conseils selon la sagesse de la Kabbale pour qu’une famille reste unie ?

Réponse : Mon conseil à un couple marié est d’avoir des enfants et d’accepter que le divorce n’est pas une option. Le couple devrait essayer de s’entendre.

Nous vivons des moments difficiles où chacun d’entre nous éprouve des problèmes compliqués. Tout cela doit être accepté car nous ne pouvons pas le changer. Peu importe combien nous nous promettons à nous-mêmes et aux autres d’être bon et gentil, cela s’évapore très rapidement parce que nous n’avons aucun contrôle sur nous-mêmes.

La famille devrait être une cellule forte qui peut clairement être appelée indestructible en dépit de tout. Les enfants devraient ressentir qu’ils ont une mère et un père vers qui ils peuvent se tourner, qu’ils ont une famille.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/12/2016

La sagesse de la Kabbale est ouverte à tous

Question : Les prêtres de l’Égypte ancienne connaissaient-ils la sagesse de la Kabbale ? On dit que Pythagore a appris d’eux.

Réponse : Selon les sources kabbalistiques, les gens venaient de la Grèce antique jusqu’en Judée pour étudier même au temps des prophètes, et ils ont écrit à ce propos.

Le philosophe allemand Johann Raichlen par exemple, qui a vécu au Moyen Âge, dit : « Mon professeur Pythagore, le père de la philosophie, n’a pas appris des Grecs, mais en fait des Juifs. »

Les Juifs n’ont pas caché leur connaissance à personne, et Abraham a d’abord voulu raconter et enseigner cette connaissance dans toute Babylone, mais les Babyloniens s’y sont opposés. Tout dépend des désirs des gens. Même aujourd’hui, nous voyons que les gens ne la veulent pas actuellement.

La sagesse de la Kabbale devait être dissimulée pendant seulement 1500 ans, du premier siècle après J.-C. jusqu’à l’époque du Ari car l’humanité devait se développer intérieurement et mûrir durant cette période. Ensuite, à partir du Ari et au-delà, il a été possible de révéler la sagesse de la Kabbale à tous. Le Baal Shem Tov a commencé à le faire, et aujourd’hui elle est ouverte à tous.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

La France après l’élection : qu’adviendra-t-il de Macron ?

Question : Le nouveau Président de la France Emmanuel Macron promet de ramener toutes les caractéristiques de la France libre. On croit qu’il n’a pas été élu pour ses promesses mais pour s’opposer à Marine Le Pen. Le combat était contre elle. Qu’en pensez-vous? Quelle est votre prédiction kabbalistique ?

Réponse : Je peux dire seulement une chose : il est le centriste, car la gauche et la droite toutes les deux ont voté pour lui, les libéraux et les démocrates, les conservateurs et les républicains, juste pour ne pas laisser Le Pen gagner, car elle était vraiment redoutée.

Il convient de rappeler que 10 à 15% de la population française est composée d’immigrants de pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Tous ont repoussé Le Pen.

Ce qu’il y a, c’est que les gens qui ont amené Macron au pouvoir, se sont unis pour le laisser gagner. Mais s’unir pour gouverner le pays,ils ne pourront pas le faire.

Ils ne parviendront pas à s’élever au-dessus d’eux-mêmes malgré les vues opposées afin que les lignes gauche et droite fusionnent dans la ligne médiane, au-dessus des différences, ils ne sont pas kabbalistes. Et c’est pourquoi tout est condamné à un effondrement lent inévitable.

Question : Alors, ils vont donc s’en prendre à Macron ?

Réponse : Oui. Il va commencer à céder à certains, puis à d’autres, et en conséquence, la France s’affaiblira de plus en plus. Finalement, il sera dominé, comme l’a dit Le Pen, C’est probablement ce qui se passera.

Question : Alors, vous croyez que la gauche et la droite ne pourront pas s’unir autour de Macron ?

Réponse : Ils n’ont pas le système d’union des opposés où chacun, en conservant leur individualité, s’élève au-dessus et se connecte aux autres, opposés à eux-mêmes.

Dans notre monde, cette condition n’existe pas réellement. Nous devons apprendre aux gens à le faire. Par conséquent, nous observons actuellement une division du public en deux dans tous les pays avant les élections. Le résultat des élections est un avantage marginal d’un côté ou de l’autre.

Tout cela conduit à une polarisation écrasante de l’humanité dans le monde, et les gens seront obligés de trouver des moyens de coexistence pacifique. Sinon, cela entraînera une guerre.

Question : Vous dites donc qu’en fait, la science de la Kabbale sera nécessaire pour rassembler les opposés ?

Réponse : Assurément ! Soit avant soit après la guerre.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 11/05/2017

Quelle langue parlaient les Babyloniens ?

Question : Quelle langue les habitants de Babylone parlaient-ils et écrivaient-ils ?

Réponse : Les Babyloniens parlaient l’araméen. Nous utilisons cette langue dans la Kabbale avec l’hébreu. Seuls ceux qui ont atteint le monde supérieur parlaient hébreu parce que c’est le langage de la Lumière, et l’araméen est la langue du Kli (récipient), ce qui signifie des désirs qui révèlent la Lumière.

Les deux langues sont complètement identiques et en même temps complètement opposées l’une de l’autre. Par exemple « Lumière » en hébreu se dit « Ohr », et la nuit en araméen est « Orta ». Autrement dit, les deux langues utilisent le même mot mais avec une signification complètement opposée.

Question : Quelle langue Terach, le père d’Abraham, parlait-il ?

Réponse : Terach parlait l’araméen et Abraham est passé à l’hébreu. Ils connaissaient les deux langues.

Comme les publications modernes le confirment, à partir de ces deux langues anciennes qui se complètent, une écriture globale s’est développée. Après tout, les deux langues sont construites sur la coïncidence de deux forces, le don sans réserve et la réception, le plus et le moins. C’est précisément de là que sont venus les éléments horizontaux et verticaux des lettres qui sont la base de l’écriture dans n’importe quelle langue.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Anesthésie spirituelle

Question : Comment est-il possible de contrôler le flux des pensées ?

Réponse : Il n’est pas nécessaire de contrôler quoi que ce soit ; sinon, une personne deviendrait folle avec toutes ses pensées. Il faut s concentrer sur une seule pensée : « Il n’y a rien hormis Lui » (Deutéronome 4:35) ; je suis connecté à Lui, et tout ce que je fais dans ce monde sert à ce que je ne me détache pas de Lui.

Commentaire : Lorsque vous dites cela, je suis immédiatement enveloppé de sérénité. Vous semblez vous abandonner à ce flux sans aucune résistance.

Réponse : C’est parce qu’il n’y a rien d’autre. Laissez-vous aller, et c’est tout ! C’est comme si vous étiez anesthésié.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/01/2017

Un kabbaliste et ses étudiants

Question : En tant que kabbaliste, ressentez-vous l’état actuel et l’état corrigé de chacun de vos élèves en même temps ?

Réponse : Non, je ne me penche pas trop profondément sur cette question parce que dans la leçon quotidienne, il y a environ 500 étudiants qui sont assis devant moi et quelque 2 000 autres sont connectés virtuellement.

Je ne peux pas ressentir chacun d’entre eux, et je ne le fais pas parce que j’ai une mission totalement différente. Je dois ressentir le récipient général et le guider vers le but, et c’est la mission sur laquelle je me concentre. Dans la mesure où chaque élève se connecte au récipient général, il est connecté à moi durant le cours.

Le mot « leçon », « shiour » en hébreu, signifie mesure, taille. Dans la mesure où les étudiants peuvent se connecter entre eux, ils peuvent recevoir ce que j’insère dans ce récipient.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/01/2017

Le problème de l’éducation

Question : Je ne comprends pas très bien pourquoi je dois ressentir toute l’humanité. Je n’en ai pas besoin. Je suis même prêt à surmonter mon égoïsme, mais je ne peux pas dire que ce soit pour toute l’humanité.

Réponse : Vous avez tort. Pouvez-vous imaginer comment le monde entier changerait si l’Europe était constituée principalement de personnes instruites ?

A quoi ressembleraient non seulement l’Europe mais les autres pays et continents ? Il y aurait une coopération mutuelle, une entraide et un soutien mutuel. Le monde n’a pas besoin d’autre chose ! Notre seul problème aujourd’hui est l’éducation et rien que cela.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/01/2017

Page 1 des 3123