Monthly Archives: octobre 2017

Les expériences sur le chemin vers le Créateur

Question : Est-ce que le sens du terme « union » signifie que nous nous assurons que c’est une utopie et nous nommons le Créateur à partir de l’impuissance ?

Réponse : Non. La raison de la découverte du Créateur est spécifiquement dans notre union. Et sur le chemin, il y a beaucoup d’états différents, y compris l’impuissance, les malentendus, la confusion, ou le contraire, l’excitation, l’exaltation, etc., c’est-à-dire tout une palette d’expériences.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/02/2017

La différence entre la peur et la crainte

Question : Est-il normal qu’une personne étudie la Kabbale par peur ?

Réponse : Une personne fait tout par peur. Les gens se musclent, gagnent de l’argent, s’organisent en mafia, fortifient une armée, etc., par peur.

Commentaire : Par exemple, les gens religieux craignent que, Dieu nous préserve, ils puissent violer un commandement.

Mon commentaire : Bien sûr ! Toutes les religions s’accrochent à la peur de la punition, que ce soit dans ce monde ou dans le prochain.

Question : Et quelle serait la différence dans la Kabbale ?

Réponse : Dans le fait que vous voulez atteindre tout cela. L’accomplissement vient au détriment du fait de se débarrasser de son égoïsme.

Par conséquent, vous commencez à développer la peur non pour vous-même, mais vis-à-vis du fait d’être incapable de donner sans réserve aux autres, de les satisfaire, de les amener à se valoriser. Cet état n’est plus appelé peur, mais crainte.

Question : Cela doit être encore pire, d’avoir peur pour les autres ?

Réponse : Bien sûr, c’est pire. Comme vous commencez à avoir « sept milliards d’enfants » dans le monde. Avant, vous craigniez pour vous-même, et maintenant, pour sept milliards supplémentaires. C’est l’état du Créateur.

Question : Alors vers quoi nous dirigeons-nous ?

Réponse : Vers le fait que nous apprécierons la perfection de ce système.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/05/2017

Intention et action

Question : Est-ce suffisant d’avoir une intention dans les relations spirituelles ou avons-nous aussi besoin d’actions ?

Réponse : Des actions sont également requises dans les relations spirituelles. Après tout, s’il n’y a pas d’actions, cela signifie qu’il n’y a pas de relations. Si j’aime quelqu’un, alors je veux le lui montrer à travers mes actions.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

Est-ce qu’un kabbaliste se sent libre ?

Question : Un kabbaliste se sent-il libre ? Libre de quoi et pourquoi ?

Réponse : Un kabbaliste est déchiré à l’intérieur en deux parties. Il ressent la part dans laquelle il est en équivalence de forme avec le Créateur, ce qui signifie qu’il ressent qu’il est au-dessus du monde corporel.

Il s’adapte au Créateur, s’identifie à Lui et se sent élevé au-dessus de tout ce qui existe. De plus, la soumission au Créateur arrive au-dessus de l’annulation de son égoïsme, et c’est par conséquent ressenti comme une liberté. Car il n’y a rien au-dessus du Créateur, alors être esclave du Créateur n’est pas une illusion. C’est une sensation de liberté parce que le Créateur est le plus haut niveau d’existence.

Et avec l’autre part d’un kabbaliste, avant qu’il ne parvienne à adhérer complètement au Créateur dans tous ses désirs égoïstes, corrigés en amour et en don sans réserve, cela ne ressemble pas à la liberté. Bien au contraire, il se sent même pire qu’une personne dans ce monde parce qu’il reste dans l’illusion, dans le sentiment que rien ne le contraint.

Cependant, le kabbaliste sait qu’il est sous le pouvoir de son égoïsme, et par conséquent, son sentiment de servitude est très gênant, il pèse lourdement sur lui. Cependant, ceci est exactement ce qui le pousse en avant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/07/2017

La dizaine : le seul amour

Question : Le Créateur devrait-il être présent dans toutes mes relations ? Comment puis-je construire mes relations avec d’autres personnes qui n’ont pas un point dans le cœur à travers le Créateur ?

Réponse : Une personne doit établir des relations uniquement avec les amis avec qui elle est dans la dizaine et avec personne d’autre. Rien d’autre n’est requis.

Il y a des milliards de personnes dans le monde. Je n’ai pas besoin de construire des relations avec elles. Seulement avec ma dizaine, cet amour unique, et c’est ce qui subsiste. Le reste viendra à l’intérieur. Je commencerai à voir comment le monde rétrécit et devient inclus à l’intérieur de cela.

Question : Est-ce qu’une dizaine signifie dix personnes, dix corps biologiques ?

Réponse : Oui, pour l’instant, elles sont dix corps biologiques pour moi, mais plus tard, j’arrêterai de les voir de cette façon. Nous ressentirons une interaction des désirs entre nous, plus égoïstes, moins égoïstes, des désirs à certains niveaux, avec certaines intentions et ainsi de suite. Les corps commenceront à disparaître de nos sensations et de notre vue.

La quantité se changera d’un certain nombre de personnes en désirs, et de désirs en Sefirot. Il y aura dix Sefirot, un seul Partsouf.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

À travers l’univers entier

Question : Quelle est cette force qui traverse tout l’univers, tout l’espace, pour nous aider à nous unir ?

Réponse : Cet espace n’existe pas. Vous pouvez passer d’une extrémité de l’univers à l’autre en un instant. Même cet instant n’existe pas parce que vous n’utilisez pas la fonction du temps, mais vous vous élevez au niveau suivant.

Disons que de la Sefira Yesod vous montez à Hod ou Netzach. Ensuite, le niveau précédent devient un point pour vous.

Par conséquent, s’il y a un temps et un espace infini dans notre monde, une ascension d’un seul degré dans le monde spirituel comprime alors notre monde entier en un point. Il n’y a pas de temps, pas d’espace, pas de mouvement, pas de vie, pas de mort, rien, pas de catégorie.

Le premier, le plus bas degré spirituel annule complètement notre monde, le transforme en une graine. Tous les millénaires de l’histoire disparaissent parce qu’ils existent uniquement dans notre imagination biaisée.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/03/2017

Pourquoi une personne a-t-elle besoin d’un si grand monde ?

Question : Vous dites que le Créateur se révèle dans la dizaine. Alors pourquoi une personne a-t-elle besoin d’un si grand monde ? La dizaine serait suffisante.

Réponse : Ce monde immense est le reflet du désir créé par le Créateur, qui comprend les niveaux minéral, végétal, animal et parlant. Le niveau du parlant est le plus élevé. Cependant, il y a un niveau encore plus haut en lui, celui qui a un point dans le cœur : il corrige tout et tous les autres niveaux le rejoignent.

Par conséquent, le désir est si grand que finalement on ressent toutes les qualités du Créateur : ce qui est appelé les quatre phases de la Lumière directe, Sa qualité du don sans réserve, et la pleine puissance du don sans réserve.

Question : Cela signifie-t-il qu’une personne commence son développement spirituel lorsqu’il y a neuf autres personnes autour d’elle, c’est-à-dire neuf corps biologiques ?

Réponse : C’est uniquement dans ce laboratoire qu’elle s’unit à neuf autres personnes comme elle. Pas plus de neuf. Il peut y avoir un peu moins, mais il est préférable qu’elles soient dix.

Et alors le monde entier devient une seule dizaine. Beaucoup de dizaines commencent à se rejoindre et ensuite elles fusionnent, comme des gouttes d’eau.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

De quoi parle un kabbaliste ?

Commentaire : Le Baal HaSoulam dans La Dernière Génération écrit sur environ trente millions d’années de développement de la Terre. Cependant, cela contredit toutes les religions.

Réponse : La Kabbale est une science et elle parle de cela rigoureusement et clairement. Même dans Le Livre du Zohar, écrit il y a deux mille ans, il est dit que la Terre est ronde. C’est une bonne chose que les kabbalistes n’aient pas été attrapés par les inquisiteurs ; après tout, quinze siècles plus tard, les scientifiques ont été brûlés pour de telles déclarations ! C’est écrit très simplement sur ce sujet dans Le Livre du Zohar.

Question : De quelles trente millions d’années de développement le Baal HaSoulam parle-t-il ?

Réponse : Il imagine simplement ces périodes géologiques de développement de la Terre. Il vit en elles !

Cependant, quelle importance ? Les kabbalistes n’y songent pas parce que ceci ne s’applique pas au but de la création. Demandez-leur ce qui s’est passé il y a cinq milliards d’années, comment le Soleil, la galaxie et les trous noirs se sont formés, et ils vous le diront.

Un kabbaliste ressent tout cela dans ses désirs. Après tout, si vous travaillez avec les désirs au niveau d’Adam (Homme), ce qui n’est pas le niveau de l’humain mais le prochain niveau d’union des désirs, alors naturellement vous pouvez voir tous les précédents niveaux et les étudier. Il est écrit dans la Kabbale que les kabbalistes connaissaient la langue des animaux, la langue des poissons, etc.

Ce ne sont pas seulement de belles paroles ou une allégorie. Vous pouvez pénétrer et comprendre l’essence de tous les degrés spirituels en dessous de vous. Cela signifie que vous comprenez absolument tout clairement, comme nous comprenons un bébé, au moins à un certain niveau et dans un certain volume, ainsi que tout le reste aux niveaux animal, végétal et minéral.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/10/2016

Comprendre le sens de la vie

Question : Si une personne vient au Créateur de toute façon, alors pourquoi nous surcharger en lisant des livres interminables ?

Réponse : Il n’y a pas besoin de vous surcharger avec quoi que ce soit. Vous avez juste besoin de comprendre qu’une personne agit selon son désir et qu’il ne peut pas y avoir de contrainte ici. La sagesse de la Kabbale s’offre aux personnes qui ressentent le besoin de leur propre réalisation au plus haut niveau. Mais pour cela, une personne doit avoir un désir intérieur.

J’avais un désir de révéler le sens de la vie. Je ne voulais rien savoir à part cela. J’ai compris que tout le reste avait été inventé par l’homme, mais le sens de la vie devait venir du plus haut niveau de la nature, peut-être de la raison.

Question : A quel âge avez-vous commencé à ressentir cela ?

Réponse : À l’âge de six ou sept ans, je devais le savoir. Cependant, pour moi cela était mélangé avec mon intérêt pour l’anthropologie et la cosmologie, je voulais soit creuser dans le sol soit aller dans l’espace au-delà des frontières de la Terre. Tout le reste, être un constructeur, un médecin, un concepteur d’avions, m’intéressait peu.

Si une personne possède une aspiration à révéler le sens de la vie, et seul un petit nombre de personnes a ce désir, alors elle commence à étudier la Kabbale. Elle doit déterrer ce secret à l’intérieur d’elle-même. Et pas du point de vue de la religion pour croire en quelque chose, mais précisément pour le révéler.

En d’autres termes, il y a des forces cachées qui doivent être révélées. Lorsque nous brisons cet écran, nous voyons ce qui se cache derrière la coquille de notre monde. Nous devons l’atteindre clairement de manière absolue, sans pensées et désirs imaginaires, seulement dans nos organes sensoriels.

Extrait de la leçon sur la Kabbale en russe, le 14/05/2017

Un endroit est un désir

Question : Comment la création a-t-elle été créée et établie ?

Réponse : Lorsque j’étais étudiant, on m’a enseigné que l’univers est éternel et qu’il n’a pas de commencement ni de fin, pas de dimensions et pas de temps. C’était un point de vue scientifique.

Puis soudain, à un moment donné, tout a commencé à s’effondrer et les scientifiques ont commencé à dire que l’univers n’avait que 14 milliards d’années. Les physiciens disaient qu’il n’y avait rien avant et que nous devons les croire. Alors qu’y avait-il à la place de l’univers ? Rien. Y avait-il un endroit ? Non.

Donc d’où est-ce que cela vient ? Peut-être qu’il y avait un vide et ensuite les étoiles sont apparues ? Non, il n’y avait pas de vide non plus.

C’est quelque chose qui n’a pas de sens.

Question : Et que dit la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale dit la même chose. Les scientifiques se rapprochent dans leurs points de vue de la sagesse de la Kabbale parce que l’ego s’est développé et s’en rapproche.

Question : Alors qu’y avait-il avant la création, le désir de recevoir ?

Réponse : Avant l’apparition du désir de recevoir, il y avait seulement un désir de donner sans réserve, le Créateur, la Lumière.

Le désir n’a pas d’endroit. Il s’appelle en fait le lieu lui-même. Si j’ai un désir de manger maintenant par exemple, si vous gâchez ce désir, je sentirai que j’ai perdu l’appétit. Est-ce que le désir a un endroit ou pas ?

Si j’ai perdu le désir, je ne serai pas capable de me forcer à manger même si j’ai très faim. Cela signifie que le désir est l’endroit et non mon estomac vide.

Question : Où est le désir ?

Réponse : Nulle part. Je peux examiner mon ventre et dire qu’il est vide. Il veut manger, mais si je ne veux rien, pas même un petit morceau n’entrera dans ma bouche ! Cela signifie que dans le monde corporel, vous ne pouvez pas indiquer l’endroit qui contient un désir.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 12/03/2017

Page 1 des 3123