Une vraie prière au Créateur

Il nous semble qu’une prière au Créateur est un moyen de corriger le Kli, le récipient de l’âme, tandis qu’à la suite de notre travail, nous commençons à ressentir que la prière au Créateur est le Kli lui-même et non un moyen de le corriger.

Et si mon appel au Créateur, le désir que j’élève vers Lui, est vrai, constant, et qu’il grandit dans son aspiration incessante à Lui, alors je ressentirai cette requête comme une correction complète.

Quelles sont les corrections ? C’est l’élévation du désir, pas la réponse à la prière pour l’exhausser. Élever le désir vers le Créateur est déjà la fin du travail. Ainsi, j’exprime mon attitude envers Lui. Est-ce que je reçois quelque chose de Lui ? Il se peut que je ne reçoive rien. Et que devrais-je recevoir si je me tourne vers Lui ? Seul ma prière vers le Créateur est déjà tout en soi. Je n’ai pas besoin d’autre chose.

Si je ne demeure pas dans le Kli qui reçoit pour lui-même, alors je veux seulement prier le Créateur. Et si en réponse je n’entends pas, ne comprends pas, ne ressens pas, et ne vois rien ; c’est encore mieux ! Et puis dans mes efforts, dans le pouvoir du don sans réserve, je ressens combien je suis semblable au Créateur.

Extrait de la 3ème partie de la Leçon Quotidienne de Kabbale, « Travailler avec les Perturbations » du 05/12/2017

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: