Monthly Archives: décembre 2017

La jalousie est une qualité utile

Question : Qu’est-ce que la jalousie et comment pouvez-vous l’utiliser pour l’avancement spirituel ?

Réponse : La jalousie est une très bonne qualité, tout comme la honte. Cependant, la honte semble vous ralentir, vous arrêter, vous faire vous cacher et rétrécir, mais la jalousie au contraire vous développe et vous pousse en avant, et par conséquent, nous devons l’utiliser.

Cependant, la chose la plus importante est la jalousie entre les amis. Lorsque je suis assis en classe, je regarde chacun d’eux et je suis jaloux d’eux. Je ne les hais pas, mais je les envie. Nous devons nous contrôler ici parce que l’aversion apparaît avec la jalousie.

Je suis content que mon ami me montre ce qu’il peut faire, ce qu’il sait, ce qu’il ressent, et ainsi de suite. Une pâle jalousie grandit en moi vers ses aspirations, et elle me pousse en avant. Par conséquent, la jalousie est une très bonne qualité.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

La connexion au groupe est la connexion au Créateur

Question : Récemment j’ai eu terriblement honte d’être toujours aussi matérialiste. Que faire ?

Réponse : Rien ! Ce n’est pas votre problème ; vous n’avez pas créé cela. Faites ce que l’on vous demande.

Vous devez simplement vous élever dans votre intention pour être en contact avec le Créateur tout le temps à travers le groupe, à travers les amis. Après tout, une aspiration individuelle au Créateur est absolument égoïste et ne donnera pas de bons résultats.

Vérifiez bien votre connexion avec les autres amis. Essayez de trouver une opportunité pour améliorer ces connexions. Vous ne pouvez pas imaginer comment cela vous fera avancer vers la vérité, la compréhension de ce qui se passe réellement dans votre lien avec le Créateur, parce que la connexion au groupe est la connexion au Créateur.

Maintenant, vous ne pensez pas ainsi, mais ensuite vous verrez que c’est le cas. Si vous regardez un ami et voyez vos propres propriétés par rapport au Créateur, ce sera la direction spirituelle correcte.

Extrait de la leçon en russe, le 13/08/2017

Comment l’embryon spirituel se développe

Nous devons comprendre ce que veut dire avancer sur le chemin du Créateur. Nous pensons que vaincre est le fait de surmonter les obstacles et par là nous nous élevons et grandissons. Mais c’est en réalité le contraire : l’exercice de l’effort consiste à maintenir le point d’adhésion avec le Créateur au-dessus de toutes les difficultés et de tous les problèmes.

Lorsque j’atteins le point où je m’annule devant le supérieur, j’entre dans l’état appelé embryon, et c’est ainsi que je reste, toujours à cet endroit. Et peu importe combien de pensées parasites et de problèmes surgissent, je dois comprendre qu’ils proviennent tous de « Il n’y a rien hormis Lui », et je dois uniquement m’annuler au-dessus de toutes les pensées, événements et influences qui m’arrivent.

Et dans la mesure où je continue à m’annuler de plus en plus devant le Créateur, j’accrois mon adhésion à Lui, du premier point appelé « embryon » et après : c’est comme si mon point d’embryon se développait ; en d’autres termes, cette même graine originelle grandit et je remplis tous les désirs et pensées étrangers qui surgissent en moi avec le pouvoir de la foi et la force du don sans réserve. C’est ainsi que l’embryon se développe.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Leçon sur le sujet : « Maintenir l’Etat d’Entrée d’Ibour (Conception) Au-dessus de Toutes les Perturbations » du 12/08/2017

Quand est apparu pour la 1ère fois le terme « ego » ?

Question : La science croit que le terme « ego » a été introduit par la théorie de la psychanalyse de Sigmund Freud. Mais la Kabbale est beaucoup plus ancienne que la psychologie. Quand est-ce que ce terme y est apparu pour la première fois ?

Réponse : Dans la Kabbale, ce terme à l’origine était appelé le désir de recevoir du plaisir. Il a été introduit par Adam il y a 5778 ans.

Le désir de recevoir du plaisir est la matière de notre monde.

Question : Et quand le mot « Kabbale » est-il apparu ?

Réponse : Je ne peux pas dire avec certitude quand le mot « Kabbale » a été utilisé pour la première fois, mais les anciens grecs l’ont traduit par « réception », c’est-à-dire « recevoir », la science du recevoir, de la révélation.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/09/2017

L’humour est une ingéniosité de l’esprit

Question : L’humour est un cadeau impossible à développer. Est-ce uniquement propre aux personnes développées ?

Réponse : Naturellement. Par exemple, les animaux n’ont aucun sens de l’humour. Ils ont un désir de jouer, ou peut-être d’imiter quelqu’un, mais pas un sens de l’humour.

L’humour est inhérent seulement aux humains, mais chez un humain développé. L’humour est une conjugaison d’opposés qui ne sont pas connectés. Mais une personne trouve un moyen spécial de les lier ensemble de la manière la plus inattendue. Et en cela, elle voit un charme particulier, une ingéniosité de l’esprit.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Faire partie de la nature

Question : Que pouvez-vous faire si vous voyez que les gens dans ce monde ne sont absolument pas connectés ?

Réponse : Malheureusement, c’est comme ça. Même toute la nature (minérale, végétale et animale) commence déjà à se fermer. Elle se révèle comme de plus en plus intégrale. Tout sans exception entre dans un seul système.

Et la nature a toujours été ainsi, mais maintenant elle se rapproche de l’homme, voulant l’inclure en elle mais sans succès. Nous nous opposons à tous ses degrés et ne pouvons pas en faire partie intégrante parce que nous ne réalisons qui nous sommes et les liens qui existent entre nous.

Il est possible d’être en désaccord avec cela et de dire : « Est-il vrai que la nature minérale, végétale et animale est intégrée ?  » Nous voyons comment les animaux s’entre-tuent, mais pour eux, c’est un moyen d’existence. Ils n’ont aucune intention de se faire du mal, ils le font pour survivre.

Mais nous ne le voyons pas parce que nous les regardons à travers notre point de vue égoïste. Si nous pouvions regarder la nature correctement, nous comprendrions qu’ils ne s’éliminent pas, mais agissent seulement en symbiose.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

On doit aimer son prochain

Question : Le Créateur est amour. Lorsque vous êtes allé pour la première fois chez votre professeur le Rabash, avez-vous pensé que la Kabbale ait un lien avec l’amour ?

Réponse : Non. Avant que j’aille chez le Rabash, et même avec lui au début, la Kabbale, de mon point de vue, était identifiée à une science purement sèche et rigide que je devais maîtriser.

Question : Quelle a été votre réaction lorsque pour la première fois vous avez entendu le fait qu’il fallait aimer son prochain ?

Réponse : J’ai réagi à cela comme à une sorte d’addition : « C’est probablement comme cela que ça se manifeste. » J’ai compris que ces mots étaient terrestres, très limités, très superficiels et basés sur des qualités matérielles et non spirituelles. Je me disais que l’amour spirituel était comme une aspiration à quelque chose d’exalté, l’opportunité d’appartenir à cet idéal.

Le principe de « aime ton prochain comme toi-même » devrait être réalisé dans la dizaine. Nous devons l’accepter dans sa forme réelle et le réaliser entre nous. Ainsi, nous serons en mesure de l’atteindre. Nous devons essayer de le faire le plus rapidement possible, avant que toutes sortes de souffrances naturelles ne nous y amènent par un long chemin douloureux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/06/2017

Le Troisième Temple

Question : Comment ne pas se quereller dans le Troisième Temple ?

Réponse : Le Troisième Temple fonctionnera sur des terrains complètement différents, selon des critères différents. Les querelles n’y sont pas possibles. Lorsque nous nous élevons vers le monde spirituel, l’égoïsme ne grandit plus ; nous sommes uniquement influencés par la force correctrice que nous ajoutons à notre égoïsme. Par conséquent, il ne peut pas y avoir davantage de brisure.

Tout cela est énoncé en théorie selon les lois de la corrélation entre la force négative de la réception et la force positive du don sans réserve. En étudiant la méthodologie, nous comprenons que nous nous dirigeons vraiment vers cet état, et il n’y en aura pas d’autre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/07/2017

Couvrir tout avec amour

Question : Un kabbaliste peut-il contrôler sa propre haine et celle des autres qui résulte de la séparation ?

Réponse : Non. La haine ne peut pas être contrôlée. Elle peut seulement être couverte par l’amour. Il est écrit : « L’amour couvrira tous les crimes. »

Question : Puis-je faire cela pour quelqu’un d’autre ?

Réponse : Non. La seule chose que vous puissiez faire est d’inclure tous les autres en vous et de cette façon transformer toutes leurs qualités négatives en positives. Il n’y a pas de qualités négatives. Elles ne sont tout simplement pas équilibrées par les positives.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 06/08/2017

Une vraie prière au Créateur

Il nous semble qu’une prière au Créateur est un moyen de corriger le Kli, le récipient de l’âme, tandis qu’à la suite de notre travail, nous commençons à ressentir que la prière au Créateur est le Kli lui-même et non un moyen de le corriger.

Et si mon appel au Créateur, le désir que j’élève vers Lui, est vrai, constant, et qu’il grandit dans son aspiration incessante à Lui, alors je ressentirai cette requête comme une correction complète.

Quelles sont les corrections ? C’est l’élévation du désir, pas la réponse à la prière pour l’exhausser. Élever le désir vers le Créateur est déjà la fin du travail. Ainsi, j’exprime mon attitude envers Lui. Est-ce que je reçois quelque chose de Lui ? Il se peut que je ne reçoive rien. Et que devrais-je recevoir si je me tourne vers Lui ? Seul ma prière vers le Créateur est déjà tout en soi. Je n’ai pas besoin d’autre chose.

Si je ne demeure pas dans le Kli qui reçoit pour lui-même, alors je veux seulement prier le Créateur. Et si en réponse je n’entends pas, ne comprends pas, ne ressens pas, et ne vois rien ; c’est encore mieux ! Et puis dans mes efforts, dans le pouvoir du don sans réserve, je ressens combien je suis semblable au Créateur.

Extrait de la 3ème partie de la Leçon Quotidienne de Kabbale, « Travailler avec les Perturbations » du 05/12/2017

Page 2 des 3123