La progression par les questions et réponses

Question : Une question est-elle l’élément le plus important du travail pratique pour étudier la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : Oui. Une question est de la plus haute importance pour notre avancement spirituel. Cependant, il est inutile de poser une question et d’attendre sa réponse. Vous l’étudiez, vous voulez une réponse, puis vous demandez au Créateur par l’intermédiaire du groupe et recevez une réponse.

Notre entière progression est composée de questions et de réponses. Le récit de la Pâque (Pessach) à propos de quatre fils en parle : même lorsque vous êtes dans un état où vous ne savez pas comment poser une question, vous devez rechercher les occasions de la poser. Vous n’avancez pas sans cela.

Question : Une question est-elle considérée comme une action spirituelle ?

Réponse : Oui, bien sûr. C’est la ligne gauche, nécessaire au mouvement.

Question : Une question peut-elle être un vrai cadeau pour un enseignant ou pour un ami, un exemple de don sans réserve au groupe ?

Réponse : En principe, oui.

Question : Est-il utile de poser une question si la méthodologie nous enseigne que les questions qui émergent en nous sont révélées et clarifiées naturellement au cours de notre travail en groupe ?

Réponse : Lorsque vous posez une question ou que vous faites quelque chose en général, vous devriez réfléchir à la façon dont vous aidez les autres.

Extrait du Congrès Mondial de Kabbale en Moldavie, Leçon n°4, « Se réjouir de ce que nous manquons / Le travail dans la dissimulation » du 07/09/2019

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: