La famille et le mariage, partie n°8

laitman_963.6Être proche de chacun

Question : Peut-on dire que la famille n’est nécessaire que pour apprendre à donner correctement ? C’est un don égoïste, mais au moins j’ai quelques modèles de comportement correct.

Réponse : Oui, il y a quelque chose comme cela. Au moins, la famille démontre que si une personne la ressent aussi proche que possible, alors je suis prêt à la traiter comme moi-même.

Donc, tout le problème est de ressentir que tout le monde est proche. C’est la méthode de la Kabbale. La Lumière supérieure crée une telle capacité en nous.

Remarque : Vous avez dit qu’il y a cinq sortes de désirs en nous. Il se trouve donc que je vois une partie de mes désirs en dehors de moi-même et que je les ressens comme des étrangers, et je vois une partie de mes désirs comme les miens et ainsi je me soucie naturellement de leur satisfaction.

Mon Commentaire : Le monde entier, tout ce que je peux voir, ce sont mes désirs. Je me vois à l’intérieur de moi.

Question : Mais je vois une partie en dehors de moi et une partie à l’intérieur ?

Réponse : Oui. Seuls les désirs qui sont en dehors de moi ressemblent à des étrangers, mais ils sont les plus importants pour moi.

Question : Où est la famille là-dedans ?

Réponse : La famille est au milieu, à la frontière entre le « moi » et le monde extérieur. C’est un lien de transition entre la conscience du monde extérieur et vous-même.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 01/01/2019

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: