La vie et la mort : le cycle circulaire du désir dans la nature

627.2Question : Est-ce que je comprends correctement que la mort existe pour qu’une personne réfléchisse au sens de la vie ?

Réponse : En général, oui. S’il y avait d’autres formes de perpétuation de la vie au lieu de la mort, alors bien sûr une personne ressentirait les choses complètement différemment. La présence de la mort détermine toute notre vision du monde.

Question : Que pouvez-vous dire sur la mort clinique ? Les processus vécus par une personne sont-ils une illusion ? Et pourquoi les images et les sensations en cas de mort clinique sont-elles similaires chez de nombreuses personnes ?

Réponse : Ceci est naturel car nous existons dans des corps d’animaux similaires, et par conséquent les processus qui se produisent en nous lors de l’extinction de certains fonctionnements de nos systèmes biologiques sont similaires et donnent les mêmes choses.

Question : La mort clinique est-elle une illusion ?

Réponse : En partie, parce que le désir lui-même ne peut pas mourir. Seule la forme de ce désir, appelée le corps, disparaît.

Question : Lorsque l’eau change de forme, elle peut être à l’état gazeux, liquide et solide. Une personne change-t-elle donc la forme de son existence ?

Réponse : Le fait est que le processus de la vie et de la mort s’exprime par rapport à une personne. Rien ne se passe vraiment. Ce n’est qu’à l’égard des personnes que le désir passe par de telles formes de transformation lorsqu’il nous semble qu’il vit, meurt, naît, etc. Il y a un circuit de désir dans la nature.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 14/05/2020

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: