Et la roue tourne en avant

294.2Si plusieurs amis parmi la dizaine sont en ascension et que d’autres ressentent la lourdeur et la descente, c’est comme un rouet : une partie monte et l’autre chute, mais la roue avance. Et si nous élevons une prière commune, alors une partie de celle-ci consistera en un remerciement et l’autre partie en une demande.

L’une ne peut exister sans l’autre, tout comme les deux faces d’une même médaille. Par conséquent, il est bon que nous nous sentions de cette façon ; c’est un signe que nos dizaines sont complètes, parfaites, et contiennent les deux côtés.

Même lorsque nous atteignons la fin de la correction, notre désir de recevoir ne disparaît pas, il ne change pas. Seule l’intention au-dessus de lui est corrigée. Si le désir de recevoir disparaissait, l’intention de donner sans réserve disparaîtrait également et la création elle-même disparaîtrait.

Par conséquent, rien n’est perdu : nous avons juste besoin de changer notre intention, d’atteindre de plus en plus de connexion et de préserver toutes nos qualités. De la profondeur du désir et de l’écran avec la Lumière réfléchie, de ces deux forces opposées, un Kli (récipient) parfait sera construit.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Le Travail avec la Foi au-dessus de la Raison » du 23/11/2020

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed