Est-il possible d’explorer notre conscience?

294.4Commentaire: Dans la science, il existe une grande confusion entre la conscience, la raison et l’intellect. Tout est en un seul tas.

Ma réponse: Essayons de comprendre ces définitions. Franchement, je ne l’ai jamais fait intentionnellement. J’ai trouvé mon professeur très jeune et il m’a «acheté» avec une approche absolument claire et systématique de tout.

Commentaire: Le problème, c’est que depuis des centaines d’années, nous n’avons pratiquement pas progressé sur cette question. Descartes, par exemple, a cherché l’âme dans le cerveau, a trouvé la glande pinéale et a dit: «C’est l’âme». Et aujourd’hui c’est pareil: la conscience est recherchée dans le cerveau.

Etonnamment, il semblerait que c’est précisément dans ces domaines qu’il existe de grands progrès : il y a la tomographie, et un grand nombre d’outils, mais en fait, nous n’avons pas progressé.

Ma réponse: Le fait est que ces dispositifs ne pourront nous donner aucune impression de l’âme, de la conscience, ni de l’esprit.

Commentaire: Malheureusement, les scientifiques poursuivent leurs recherches dans ce sens. Certains disent: «La recherche sur la conscience est une perte de temps.» D’autres ont le sentiment d’être dans une impasse et de ne rien faire. Pourtant, tous continuent à s’accrocher à une approche purement matérialiste.

Ma réponse: La Kabbale traite également du matérialisme pur et dit: «Il est nécessaire de trouver un moyen de s’élever au-dessus de notre nature entière qui est l’égoïsme. Nous devons essayer de nous élever au-dessus. »

En avons-nous la possibilité pas? La Kabbale dit que nous l’avons, et en conséquence elle donne des outils, des opportunités.

D’une part, il s’agit, en principe, d’une approche claire, cartésienne et matérialiste. D’autre part, cela va à l’encontre de notre nature, de nos désirs égoïstes. Par conséquent, les scientifiques n’en veulent pas.

Dans le cadre de notre nature, les scientifiques sont d’accord sur tout, car ils retirent un avantage visible où ils  investissent. Ils sont prêts à prendre des risques et à se sacrifier, mais ils le comprennent dans leur esprit au même niveau. Il existe des exemples bien connus où les scientifiques ont vraiment sacrifié leur vie dans des expériences dangereuses.

Cependant, la personne moyenne ne peut pas comprendre ce que propose la Kabbale. Ici, nous avons besoin d’une atmosphère différente, d’un laboratoire différent. Ici, vous êtes vous-même le laboratoire.

Comment pouvons-nous parler de l’esprit si nous n’essayons pas de nous élever au-dessus?! Comment pouvons-nous l’étudier?! C’est un principe clair pour tout le monde: si j’ai besoin de rechercher quelque chose, je dois juste m’élever au-dessus de cet objet de recherche, le regarder de haut. Il est impossible de faire quoi que ce soit sans sortir de soi. Par conséquent, je suis d’accord avec ceux qui disent que cela échappe à leur contrôle.

Sans l’outil auxiliaire que la Kabbale offre – pour extraire du monde environnant, du champ qui nous entoure, une force qui est opposée à notre nature, et la faire nous changer, nous élever au-dessus de notre nature au niveau suivant – il est impossible d’ explorer notre état actuel. Une fois que nous le ferons, alors nous saurons ce qu’est l’esprit et ce qu’est la conscience. Ce sera possible pour tout le monde.

En attendant, nous devons simplement accepter sans preuve qu’il existe une telle force qui peut nous amener au degré suivant. Puis à partir de ce degré, nous explorerons notre conscience et notre esprit.

Tiré des «Rencontres avec la Kabbale» de KabTV, le 03/01/19

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed