Qui nous gouverne?

424.01Question : En luttant pour le plaisir et en s’éloignant de la souffrance, est-il possible de prédire votre prochaine étape ?

Réponse : Vous ne pouvez pas prédire la prochaine étape parce que vous ne savez pas exactement quels désirs s’éveilleront en vous et ce qui sera nécessaire pour les réaliser. Mais vous réfléchirez toujours sur la base des désirs qui arrivent en vous et comment les réaliser au mieux : donner le moins possible et recevoir autant que possible dans toutes vos actions.

Voyez comment vous vous asseyez, aussi confortablement que possible, comment vous parlez, comment vous vous comportez, inconsciemment ou consciemment, peu importe comment.

Question : Qu’est-ce qui ne va pas avec ce comportement ? Qu’est-ce qui ne fonctionne pas?

Réponse : En principe, ce modèle lui-même pourrait être correct. Il vise à nous assurer que nous obtenons le maximum de profit et, à chaque instant, nous maintenons une plus grande confiance, sécurité, accomplissement et progrès.

Mais le fait est que je suis commandé par les valeurs que je reçois de la société. Et elle m’impose des choses dont je n’ai pas du tout besoin.

Chacun de nous apporte ses aspirations à la richesse, à la renommée, au pouvoir à la société. Et il s’avère que je veux utiliser la société pour gagner de l’argent, en lui imposant absolument,  les valeurs dont elle n’a pas besoin, mais plutôt , de ce que j’ai besoin d’en tirer. J’invente toutes sortes de choses à vendre et ainsi acquérir la connaissance, le pouvoir, la renommée et l’argent.

En conséquence, j’impose mes valeurs aux autres, et comme cela devient déjà un héritage de toute la société, cela s’impose à tout le monde sous la forme de publicité et de toute sorte de choses. Il s’avère que nous échangeons des choses absolument inutiles, sur lesquelles chacun d’entre nous veut gagner quelque chose, soit la renommée, soit le pouvoir, soit l’argent. Ainsi, nous nous vendons des choses complètement inutiles.

Question : Mais pourquoi sommes-nous sûrs d’en avoir besoin ?

Réponse : Parce que la société nous le fait croire. Si la société dit que c’est bien, alors  je m’efforce de gagner la reconnaissance et le respect à ses yeux, je fais ce qu’elle m’impose.

Par exemple, maintenant, je porte un costume. Ce serait plus confortable pour moi de m’asseoir en pyjama. Pourquoi ne suis-je pas en train de faire cela ? Parce que la société m’oblige à m’habiller comme ça, et je veux obtenir son approbation  pour que ses membres m’écoutent, me respectent. Par conséquent, nous nous comportons ainsi, que nous le comprenions ou non.

Ainsi, la société nous oblige à des actions qui, en principe, sont contraires à nos impulsions et désirs naturels. En fait, je ne voudrais pas faire ces actions mais simplement vivre en paix.  La société se développe constamment dans ce genre de désirs  et elle m’oblige à désirer ce dont je n’ai absolument pas besoin. Mais c’est de cette manière que nous avançons.

De KabTV 19/8/09

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed