Daily Archives: 28 avril 2021

Amalek montre le chemin vers le Créateur

547.02Amalek est une force qui me pousse soi-disant loin de la spiritualité à condition que je m’efforce vraiment d’y parvenir.  Cela me force à renforcer mon aspiration et à chercher un moyen de me connecter au Créateur afin qu’Il me donne la bonne force avec laquelle je peux combattre Amalek, le vaincre et venir au Créateur.

Amalek est une aide à notre encontre.  Il m’aide à trouver comment atteindre le Créateur en me tenant sur mon chemin et en me disant qu’il ne me laissera pas entrer chez le Créateur.  S’il n’y avait pas d’Amalek, je ne saurais même pas que ce chemin mène au Créateur et qu’il est possible de l’atteindre.

Et soudain, Amalek apparaît et dit: « Je ne vous laisserai pas vous rapprocher du Créateur! »  Autrement dit, il me donne une direction, révèle que c’est la voie à suivre, mais il ne me permet tout simplement pas d’avancer.  Amalek me montre que je n’ai pas encore la force d’avancer et que j’ai besoin de l’acquérir, que j’ai besoin de me tourner vers le Créateur et de me renforcer dans le groupe.  Je rassemblerai ainsi des forces pour avancer et lutter contre Amalek.

Que fait Amalek?  Il me montre le chemin vers le Créateur sous une forme inversée!  Il dit: « Ceci est le chemin, mais vous n’avez pas la force de l’emprunter, vous n’êtes pas capable de le faire. »

Essayez de faire un pas vers le groupe, de vous rapprocher vraiment de vos amis, et vous verrez que vous vous tenez devant un mur qui ne peut être brisé.  Il n’y a pas d’autre choix que de se tourner vers le Créateur.  De cette façon, Amalek me rapproche du Créateur, il me montre que je ne peux pas le faire par moi-même.

Amalek n’apparaît que lorsque je suis déjà hors du désir de recevoir, hors de la force de Pharaon, et je veux venir au Créateur.  Amalek se bat contre mon intention en vue du don sans réserve.  C’est une force très importante sans laquelle il est impossible de s’élever dans la spiritualité.  Ce n’est qu’à la réparation finale que nous vainquons finalement Amalek, en corrigeant toutes nos intentions dans un souci de don sans réserve.

Et si les forces perverses disparaissaient avant ce moment-là, je ne saurais pas où aller, comme c’est le cas avec toute l’humanité maintenant.  Il y a tellement plus à apprendre de tels coups comme la pandémie du coronavirus, les guerres et autres problèmes pour finalement être d’accord qu’il est temps de cesser de se battre, de détruire toutes les armes et de commencer à vivre en paix.

C’est très difficile à faire parce qu’une personne n’a que des désirs égoïstes, car on dit que le Créateur a créé le mauvais penchant.  Et si je veux sortir de l’égoïsme, j’ai aussi besoin de la Torah, la lumière de la correction.

Si je me tourne vers le Créateur, je reçois de Lui la force de lutter contre Amalek.  C’est pourquoi le Créateur réveille Amalek, il me force à me tourner vers le Créateur pour obtenir de l’aide.  Le Créateur joue des deux côtés.

Dans la mesure où une personne s’efforce d’atteindre le don, l’union et la spiritualité, elle découvre un obstacle en fonction de son niveau.  Amalek sont des intentions égoïstes.  Ce n’est pas seulement une préférence pour la satisfaction matérielle, mais une force qui s’oppose à la force du don sans réserve, de l’union, la base intérieure de la correction.

Amalek est une Klipa plus élevée que Pharaon.  Pharaon est le désir général de plaisir, et Amalek se rapporte au chemin individuel.  Lorsque le peuple d’Israël est sorti d’Egypte et a voulu atteindre la terre d’Israël à travers le désert, Amalek est apparu devant lui.  Autrement dit, étant déjà sur la bonne voie, dans la bonne direction, avec de bonnes intentions, un obstacle se présente appelé Amalek, ce qui signifie « en vue de recevoir » (héb : Al Menat Lekabel).

Plus une personne veut être dans l’intention du don sans réserve, plus «l’aide à son encontre», l’intention égoïste, se manifeste.  C’est une Klipa[peau/écorce] qui protège le Kli, le fruit spirituel, en l’aidant à atteindre la sainteté.  Nous voyons que tous les fruits poussent à l’intérieur d’une peau, ce qui les préserve pendant la maturation.  Jusqu’à ce que le fruit soit mûr, la peau le protège et empêche les parasites de pénétrer à l’intérieur.  Et lorsque le fruit mûrit, le besoin de la peau disparaît et il devient une partie du fruit lui-même.

Amalek apparaît à tous les niveaux du développement du désir de plaisir et lui donne l’opportunité de grandir correctement.  Au fur et à mesure que nous avançons, nous verrons que le Créateur nous guide constamment et nous dit comment travailler avec les états que nous traversons.  Tous sont donnés à une personne uniquement pour l’aider à atteindre son objectif.  Rien de nocif n’a été créé dans le monde.  La personne est juste normale, c’est juste qu’elle ne sait tout simplement pas comment utiliser ce que le Créateur lui a donné.

Tiré de la leçon quotidienne de Kabbale 18/04/21, «Amalek»

Comment pouvons-nous atteindre le monde supérieur?

214Commentaire: Pour justifier le Créateur, nous devons comprendre Sa providence.  Et pour cela, nous devons devenir identiques  à ses attributs. Cela ressemble à un cercle vicieux.

Ma réponse: Non. Ce n’est que dans notre monde égoïste que cela paraît ainsi, mais pas dans la spiritualité.  Il n’y a rien de tel que « de Le justifier» dans la spiritualité.  En spiritualité je travaille sur les désirs d’amour et don, sur l’attribut de la foi et non de la raison.

Je ne peux pas atteindre la spiritualité par ma compréhension ordinaire, par mon esprit et mes sentiments physiques.  Je ne peux pas limiter la spiritualité en moi.  Tout là-bas se passe différemment que dans le monde physique où j’en comprends la physique, sa structure, etc., et je construis un modèle en moi et je commence à m’y retrouver d’une manière ou d’une autre en pensant que c’est le monde.

Le monde spirituel n’est pas atteint de cette manière.  Il est atteint en dehors de moi, et je ne peux pas le limiter.  Si je le fais, ce ne serait pas le monde supérieur mais quelque chose que j’ai inventé.

Extrait de «Fondamentaux de la Kabbale» de KabTV 2/10/19

Un monde bidimensionnel

537Question: Le sujet des dimensions cachées autour de nous est maintenant largement discuté sur les réseaux sociaux.  De nombreuses hypothèses sont émises, fondées ou non sur des preuves. Quelles sont les dimensions cachées du point de vue de la Kabbale?

Réponse: Il n’y a qu’une seule dimension cachée qui existe autour de nous, la qualité du don sans réserve, que nous ne pouvons pas simplement faire sortir de nous-mêmes.  Nous vivons dans une dimension égoïste, qui est d’attirer à nous tout ce qui nous considérons comme bon, nécessaire et utile et le contraire, la qualité du don sans réserve, qui nous est absolument inconnue.  Si nous pouvions l’ajouter au fait de recevoir, nous serions alors en mesure de brosser un tableau clair du monde.

Question: Autrement dit, une personne ne ressent pas ces dimensions à l’heure actuelle?

Réponse: Elle ressent plus ou moins la dimension de la réception dans une mesure très limitée.  Mais la dimension du don sans réserve, non.

Question: Pouvons-nous dire que c’est un monde à deux dimensions?

Réponse: C’est un monde à deux dimensions et rien de plus: le monde de la réception et le monde du don sans réserve.  S’ils se complètent, alors une personne obtient un espace sans dimension.  Tout n’est ressenti que par rapport à une personne.

Question: Peut-il y avoir un monde avec des dimensions où je n’y suis pas?

Réponse: Non, cela n’existe que subjectivement, par rapport à vous.

Question: Pourrait-il y avoir un monde avec des dimensions où tout le monde est bon et tout est corrigé?

Réponse: Si les gens agissent de cette façon.

Question: Alors, tout dépend toujours de l’homme?

Réponse: Certainement.  L’homme est au centre.

De la «Kabbale Expresse» de KabTV le 12/04/21