«Un temps de rassembler les pierres»

281.01Commentaire: Si vous lisez l’Ecclésiaste (Kohelet), alors, en principe, il n’y a rien de transcendantal: le temps de ramasser des pierres, de jeter des pierres …

Ma réponse: Non!  Kohelet ne peut pas être interprété dans les qualités terrestres.

La pierre [Lev HaEven, le cœur de pierre) est notre égoïsme, que nous ne pouvons pas déplacer.  C’est notre désir le plus difficile, auquel nous ne pouvons pas faire face, et Kohelet nous explique comment il peut être utilisé.

En général, Kohelet est une œuvre avec la ligne gauche dans notre âme.  L’âme se compose de trois lignes: égoïste – gauche, altruiste – droite, et sur leur connexion correcte, nous construisons une troisième ligne – notre élévation spirituelle.

Comme le plus-le moins, la jambe droite et la gauche, l’attraction- le rejet – tout dans la nature se compose de deux opposés qui, lorsqu’ils sont correctement combinés, activent le mécanisme de notre mouvement.  Toute manifestation de la vie est construite sur la comparaison de deux opposés sur un matériau.

Ici, au fond, nous voulons  travailler avec la ligne gauche, avec l’égoïsme, qui se manifeste constamment de la part de la ligne gauche de l’âme.  Par conséquent, Kohelet parle de la façon de travailler avec des pierres, «un temps pour lancer des pierres et un temps pour ramasser des pierres».

Question: Ce petit livre est si pessimiste?

Réponse: Pas du tout!  Il est très positif, lorsque vous lisez ce livre car il parle d’états dans lesquels une personne peut utiliser toutes ses qualités négatives spécialement créées en elle par le Créateur afin de créer Evel, le don.

Cette soi-disant «vanité», cette qualité du don sans réserve, doit être exprimée hors d’elle-même, c’est-à-dire que ce sont à ces pierres qui sont les désirs les plus bas, les plus grossiers, les plus inanimés, de se transformer en qualité de don sans réserve, de connexions aux autres.

Et ainsi, vous vivez l’univers entier dans ces qualités corrigées jusqu’à sa toute dernière manifestation, la plus délicate.  Parce que plus la qualité à réparer est lourde, plus la qualité du don sans réserve augmente.

Tiré de «La force du livre du Zohar» de Kab TV # 12

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed