La guerre de Gog et Magog, partie 1

232.09L’opposition des deux propriétés de la nature

Commentaire: «La guerre de Gog et Magog» est une prédiction faite par le prophète Ezéchiel au 5ème siècle avant JC, il y a 2 500 ans.  Mais les événements qui sont décrits dans le livre d’Ézéchiel faisant partie des Prophètes dans le Tanakh [Bible] et les signes qui y sont mentionnés pointent notre époque.

Nous savons que toutes les sources originales écrites il y a des milliers d’années ne parlaient pas d’événements physiques, mais spirituels.  De plus, Gog et Magog ne sont pas deux personnages différents, puisque Gog est le roi et Magog est l’endroit d’où il vient.

Ma réponse: Le fait est que notre monde entier traverse une série de corrections, qui consistent en l’opposition du désir de recevoir et du désir de donner sans réserve, des forces égoïstes et altruistes, le plus et le moins. Toute la nature aux niveaux minéral, végétal, animal et humain est composée ainsi.

Aux niveaux minéral, végétal et animal, il y a des interactions du plus et du moins, d’absorption et d’expansion, de tout ce qui n’existe que dans la nature, dans toutes les forces: physique, chimique, etc. Ceci est étudié par les sciences physiques.

Mais les mêmes forces existent au niveau où existent les propriétés d’une personne: le don et la réception.  Ces prétendues propriétés mentales ne sont étudiées que par la science de la Kabbale.  Nous ne pouvons pas les définir précisément parce que ces forces ne nous sont que partiellement connues, pour la plupart elles sont cachées.

De plus, elles ne se manifestent que sous la forme sous laquelle les propriétés positives et négatives sont exprimées en nous.  Et du fait qu’une personne les explore à l’intérieur d’elle-même et sur elle-même, il lui est très difficile de les étudier car pour cela elle doit se séparer d’elle-même.

Par conséquent, lorsque la science de la Kabbale traite de l’attitude d’un homme envers lui-même et envers le monde, avec nos propriétés du don et de réception, ce qu’on appelle dans la nature le plus et le moins, l’attraction et le rejet, alors notre connaissance du monde ne suffit pas, et nous devons explorer nos propriétés intérieures.

Mais comme elles nous sont cachées et que nous les voyons non devant nous, mais seulement à l’intérieur de nous-mêmes, alors, en les explorant en nous-mêmes, nous ne sommes pas impartials, et par conséquent, nous ne pouvons pas nous étudier nous-mêmes objectivement.

Par conséquent, la science de la Kabbale s’est développée et ne se développe que dans la mesure où une personne peut s’élever au-dessus d’elle-même.  Ce n’est que sous cette forme qu’elle s’élève au-dessus d’elle-même, ce qu’on appelle «la foi au-dessus de la raison», qu’elle peut se rechercher objectivement, quelle que soit son attitude par rapport à ce qu’elle étudie, et ne peut étudier que les propriétés elles-mêmes.

Des «États spirituels» de KabTV 30/04/21

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: