Quand le « moi » est remplacé par le « nous »

423.02Commentaire : Les livres de la Kabbale sont écrits de manière très intelligente. A plusieurs reprises ils utilisent le concept « Moi et le Créateur. »

Ma réponse : Le concept « Moi et le Créateur » fait référence à l’influence qu’une personne a sur sa connexion aux autres personnes et à travers elles au Créateur.

Il s’agit d’un « moi » collectif. Par nature, une personne est un égoïste absolu ; l' »égoïsme » est une force absolument négative. Si une personne influence le Créateur de manière individuelle, ce ne sera qu’en raison de son égoïsme.

Mais si une personne commence à influencer le Créateur non pas à partir du « moi » mais du « nous », c’est déjà une force positive. Dans cette situation, nous obtiendrons certainement des caractéristiques et des actions positives de Sa part.

Question : Qui est le « nous » selon la sagesse de la Kabbale, si le monde entier et tous les gens sont des fragments des sentiments à l’intérieur de mon « moi » ?

Réponse : Si une personne réunit tous ces fragments en elle, elle sera « nous ».

Question : Selon ma compréhension, lorsque le « moi » se tourne vers le Créateur, c’est le monologue d’un prisonnier emprisonné. Mais lorsque « nous » se tourne vers le Créateur, il s’agit déjà d’un dialogue de l’âme avec le Créateur. Dans quelles conditions le « moi » devient-il « nous » ?

Réponse : C’est à la condition que vous vous annuliez devant les autres.

Extrait de l’émission « Fondamentaux de la Kabbale » de KabTV, 17/03/19.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: