Chaque jour est comme si on renaissait

032.01Si je me réveille désorienté le matin, ne me souvenant de rien, alors c’est un bon signe. Cela signifie que je suis passé par une sorte d’état. Lorsqu’un état en remplace un autre, il y a nécessairement un écart, une obscurité et une déconnexion entre eux. Il ne faut donc pas avoir peur des états d’incompréhension totale. En effet, dans tous les cas, je suis sous le contrôle de la force supérieure, dans le cadre de la force du Créateur.

Vous devez vous habituer à ce processus et apprécier ces états sombres. Si je n’ai rien dans mes sensations ou dans mon esprit, alors je semble renaître et je suis maintenant entre les mains du Créateur, comme un bébé dans les bras de sa mère. La seule chose que je dois faire est d’aider la force supérieure à prendre soin de moi. Et plus je cède devant le Créateur, plus je me rapproche de Lui et commence à maîtriser un nouveau niveau.

Par conséquent il n’y a pas à avoir peur d’oublier ce que l’on a étudié. Nous l’oublierons bien sûr. Le Baal Shem Tov est passé par de tels états dans lesquels il ne se souvenait même pas des lettres de l’alphabet. Et puis ces connaissances reviendront, mais à un niveau plus élevé. Nous devons prendre cela comme un processus obligatoire, et vous verrez quelles merveilleuses nouvelles découvertes cela apporte.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, Shamati n°54 – « Le But du Travail – 1 » du 09/11/2021

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed