L’aspiration naturelle d’un kabbaliste

962.2Les kabbalistes ont toujours été intéressés par la science et les cultures des nations. Même le Baal HaSoulam et le Rav Kook sont allées dans des bibliothèques, s’y sont assis et ont tout étudié.

Nous pouvons voir dans les œuvres du Baal HaSoulam à quel point il connaissait l’économie, les sciences politiques, l’économie politique, et comment il parlait de l’économie politique de Marx, de ce qui se passe ici en Israël entre les partis, et ainsi de suite. Autrement dit, c’était une personne qui connaissait parfaitement les sujets et qui mentionnait souvent les grands scientifiques et les personnes célèbres du passé.

C’est un désir naturel pour un kabbaliste d’étudier le monde supérieur à partir du monde inférieur et le monde inférieur à partir du monde supérieur, car tout ce qui se passe est toujours interconnecté entre les deux mondes et tout provient d’une seule source, le monde supérieur. Lorsque l’on étudie notre monde, on ressent la source supérieure se manifester à travers lui.

Par conséquent, je suis heureux d’absorber tout ce qui se trouve dans ce monde. J’ai déjà plus de 70 ans, mais je me sens comme un jeune garçon avide de tout voir, de tout apprendre, aussi bien du monde supérieur que de ce monde. J’ai soif de tout.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel. Les Monuments Architecturaux » du 17/09/2009

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed